Plus de 2 M$ de financement du CRSNG et de l'industrie

Plus de 1,5M$ ont été octroyés pour poursuivre des recherches en intelligence artificielle.Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) vient d'annoncer les résultats de plusieurs concours en partenariat dans lesquels l'Université de Montréal s'est illustrée.

 

Yoshua Bengio, Pascal Vincent, Aaron Courville et Roland Memisevic, professeurs au Département d'informatique et de recherche opérationnelle (DIRO), recevront plus de 1,5 millions de dollars pour poursuivre leurs recherches en intelligence artificielle en collaboration avec l'industrie. Ce financement se traduit par le démarrage de trois nouveaux projets d'une durée de trois ans financés en partenariat par le CRSNG et l'industrie.

Plus spécifiquement, Ubisoft Divertissements inc. contribuera à hauteur de 150 000 $ à deux projets : « Large-Scale Deep Learning for Content-Based Recommendation Systems » et « Learning Representations of Players' Emotions and State for Next Generation Gaming ». La contribution de contrepartie du CRSNG est de 680 085 $. Cet investissement d'Ubisoft Divertissements inc. s'ajoute à ceux déjà en place, notamment la Chaire industrielle de recherche CRSNG-Ubisoft sur l'apprentissage de représentations pour des jeux vidéo immersifs, dirigée par Yoshua Bengio.

Un troisième projet de recherche intitulé : « Adiabatic quantum computing for deep learning with Boltzmann machines » sera financé par D-Wave Systems inc. à hauteur de 150 000 $. Le financement de contrepartie du CRSNG s'élève à 583 566 $. Il s'agit d'une seconde collaboration entre l'Université de Montréal et D-Wave Systems inc., impliquant les mêmes équipes de recherche.

Une vingtaine d'étudiants et de chercheurs du DIRO combineront leur savoir-faire et leur expertise, dans le cadre de ces projets, à l'acquisition de nouvelles connaissances en intelligence artificielle, dont l'apprentissage de représentations profondes (deep learning), un nouveau domaine de recherche en forte croissance tant au niveau académique qu'industriel.

Ce financement vient accentuer les forces vives en intelligence artificielle à l'UdeM, laquelle thématique s'inscrit dans un des sept domaines stratégiques identifiés dans la nouvelle Politique nationale de la recherche et de l'innovation, soit les technologies de l'information et des communications, où le Québec dispose d'entreprises fortes et reconnues, de main-d'œuvre qualifiée et de chercheurs de renom.

Dans un tout autre domaine, le CRSNG finance également les travaux de Jean-François Masson, professeur au Département de chimie, pour un projet intitulé « Analyse environnementale avec un instrument Raman portable au site d'échantillonnage: Mesure des matériaux énergétiques dans les eaux souterraines ». Le projet se fera en partenariat avec RDDC-Valcartier, un des centres de recherche de RDDC au Canada (Recherche et développement pour la défense Canada, une agence relevant du Ministère de la défense nationale).

Enfin, Patrick James, du Département des sciences biologiques, est le seul chercheur du Québec à faire partie du nouveau réseau stratégique CRSNG-TRIA (Turning Risk into Action for the Mountain Pine Beetle Epidemic) piloté par la chercheure Janice Cooke de l'Université d'Alberta. Ce réseau sera axé sur la recherche visant à contrôler l'épidémie du dendroctone du pin dans la forêt boréale.

Le vice-rectorat à la recherche, à la création et à l'innovation tient à féliciter tous ces chercheurs.