Refonte du doctorat en santé publique

  • Forum
  • Le 20 janvier 2014

  • Mathieu-Robert Sauvé

La formation en santé publique évolue pour s’adapter aux problématiques contemporaines liées à ce domaine.L'École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM) pourrait offrir, l'automne prochain, un tout nouveau programme de doctorat en santé publique.

 

Les membres de la Commission des études ont donné leur approbation à un projet de modifications majeures du programme d'études actuel à leur réunion du 10 décembre dernier sous réserve de certains réaménagements mineurs.

Créé en 1978 et deux fois modifié depuis, le doctorat en santé publique compte cinq options: Épidémiologie, Promotion de la santé, Toxicologie et hygiène des milieux, Gestion des services de santé et Organisation des soins de santé. La refonte a pour but d'améliorer «la cohérence et la transparence de la structure du programme, actualiser les objectifs [...] et identifier les conditions d'admission propres à chaque option», dit le document de présentation. Par la même occasion, on veut réduire la durée des études, accroître le taux de diplomation et attirer une clientèle mieux préparée pour intégrer le programme d'études de troisième cycle. Cette modification entraîne le réaménagement de plusieurs cours.

Pierre FournierUn autre important projet de modification a aussi été déposé à la Commission des études par l'ESPUM. Cinq options seront proposées à la maîtrise en santé publique : Promotion de la santé, Santé environnementale, Politiques et gestion des soins de santé, Épidémiologie et Pratiques de la biostatistique. La maîtrise en santé publique comportera une option avec mémoire et six options avec stage ou travail dirigé. Le doyen de l'école, Pierre Fournier, a rappelé que les modifications énoncées s'appuyaient sur les critères d'agrément du Council on Education for Public Health. La conformité à ces critères fait partie de la stratégie de l'ESPUM pour s'établir comme lieu de formation novateur et mettre à profit une expertise reconnue dans les domaines fondamentaux de la santé publique.

Droit privé comparé

La Faculté de droit a proposé la création de l'option Droit privé comparé dans son programme de maîtrise en droit. Deux grands organismes internationaux ont été mis à contribution dans l'élaboration de cette option. De nombreux partenaires universitaires à l'étranger ont dit vouloir inviter leurs étudiants à s'y inscrire, a signalé Élise Charpentier, porte-parole de la faculté invitée à la Commission des études.

La nouvelle option, destinée principalement aux étudiants étrangers, offrira un regard historique et comparatif sur la common law. L'objectif principal est de permettre aux étudiants de «développer un esprit critique sur l'évolution des droits privés de tradition civiliste à travers le monde», peut-on lire dans le document de présentation.

La particularité de cette option repose sur l'excellence des dossiers des étudiants. On veut aussi «faire l'étude des similarités et des particularismes des droits privés de tradition civiliste à travers le monde et analyser les variables qui ont influé sur leur évolution respective». La situation géopolitique du Québec est un atout pour «faire des ponts entre les diverses traditions et développer une meilleure vision systémique des droits civilistes».

De nouvelles ressources ont été demandées pour embaucher un professeur.

Les comptables professionnels à HEC Montréal

HEC Montréal offrira l'été prochain un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en comptabilité professionnelle – CPA. Ce programme remplacera le DESS en comptabilité publique, qui accueillait 200 nouveaux étudiants chaque année.

La modification vise à répondre aux exigences de la nouvelle profession de comptable professionnel agréé (CPA) à la suite de la fusion des trois ordres professionnels liés à la comptabilité (comptables agréés, comptables en management accrédités et comptables généraux accrédités). Les étudiants qui désirent devenir CPA peuvent suivre ce programme d'études, qui reprend la banque de cours existants et en compte 11 nouveaux.

Mathieu-Robert Sauvé