Une pionnière de «Forum» s'éteint

  • Forum
  • Le 20 janvier 2014

  • Mathieu-Robert Sauvé

Paule Sainte-Marie a dirigé l'hebdomadaire de 1972 à 1974«J'ai vu dans Le Devoir de ce matin le sympathique visage de ma très chère amie Paule, dont je garde un impérissable souvenir», écrit Georges-Hébert Germain à la suite de la mort de Paule Sainte-Marie, le 3 janvier.

 

La journaliste d'origine ontarienne a été rédactrice en chef du journal Forum à ses débuts, en 1972. «Plusieurs membres de l'équipe que nous formions avec elle, Henriette Major et Louis-Martin Tard, entre autres, l'ont précédée dans l'autre monde», poursuit l'écrivain et journaliste.

Françoise Lachance, qui a succédé à Mme Sainte-Marie à la direction de l'hebdomadaire, se souvient d'une femme pétillante au sens de l'humour raffiné. «C'était une époque où Forum était un journal de débats et Paule était très sensible à la question des droits de la personne. C'était une femme très vive au regard un tantinet espiègle. Elle n'était jamais à court d'idées», relate Mme Lachance, qui a pris sa retraite en 2003.

Raymond Carbonneau, qui a aussi fait partie de l'équipe de la première heure du journal, rappelle que Forum était publié le vendredi. La veille, la rédactrice en chef incitait ses rédacteurs à terminer leurs articles, puis elle complétait la mise en pages et se rendait le soir même à l'imprimerie de LaSalle avec deux collègues. «On y passait la nuit à corriger des épreuves, à modifier la mise en pages, à refaire le monde en attendant qu'on nous dise “OK! les presses roulent.” Là on pouvait retourner à Montréal, prendre une douche avant de revenir au bureau pour une réunion de production l'après-midi.»

M. Carbonneau, qui a été directeur du Bureau des communications par la suite, n'a jamais oublié ces «nuits folles». «Paule était toujours de bonne humeur, drôle et très attentive à ce que nous disions.»

Mme Sainte-Marie, indique son avis de décès, a été une féministe active. Elle a contribué à l'émission Femme d'aujourd'hui et a participé à la Commission royale d'enquête sur le statut de la femme en plus d'être responsable des communications de l'Année internationale de la femme en 1975. Elle a également été directrice des communications à la Commission des droits de la personne du Québec. Elle laisse dans le deuil ses enfants Dominique et Anne, dont le conjoint est Gérald Domont, professeur à la Faculté de l'aménagement. Elle avait 79 ans.

Mathieu-Robert Sauvé