Quel bilan tirer de la présence militaire canadienne en Afghanistan?

  • Forum
  • Le 27 janvier 2014

  • Martin LaSalle

Depuis 2011, les Forces armées canadiennes ont formé environ 120 000 militaires afghans. Sur la photo, un groupe de soldats de l’Armée nationale afghane durant un entraînement à Pol-e-Charkhi en décembre 2012. (Photo: Caporal-chef Marc-André Gaudreault)Présentes en Afghanistan depuis le début du conflit en 2001, les Forces armées canadiennes y ont essentiellement joué – à partir de 2011 – un rôle de formation auprès des Forces nationales de sécurité afghane.

 

Cette opération a pour nom Attention. Elle est la contribution du Canada à la mission de formation de l'OTAN en Afghanistan.

Au cours des trois années de son déroulement, l'opération Attention aura permis de former environ 120 000 soldats afghans.

De plus, l'objectif étant de former aussi des formateurs, plus de 90 % de la formation militaire en Afghanistan est désormais donnée par des Afghans.

La majorité des unités de formation sont d'ailleurs autonomes, dont le centre d'entraînement militaire de Kaboul.

Ce sont là des éléments du bilan que dressera le lieutenant-colonel Roch Pelletier dans une conférence qui aura lieu le 30 janvier et qui est organisée par le Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix, en collaboration avec le Centre d'études sur la paix et la sécurité internationale et le Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal.

Du combat jusqu'à l'opération Attention

Originaire du village de Sainte-Angèle-de-Mérici, dans la vallée de la Matapédia, le lieutenant-colonel Pelletier a participé à des missions de combat à titre de chef des opérations de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan de novembre 2009 à septembre 2010.

Peu après son retour au Canada, l'opération Attention était mise sur pied, soit en 2011, à l'issue de la mission de combat des Forces canadiennes en Afghanistan.

De novembre 2012 à juillet 2013, il a été commandant adjoint de l'opération Attention et a assumé le commandement du contingent de 950 militaires canadiens qui y prenaient part.

Une source de grande satisfaction

Le lieutenant-colonel Roch Pelletier (Photo: Sergent Douglas Desrochers)Sur le plan personnel, le lieutenant-colonel Pelletier soutient avoir éprouvé une grande satisfaction de constater les progrès accomplis par des hommes qui étaient, au départ, peu entraînés et mal équipés.

« Nous avons aidé des hommes ne sachant pratiquement ni lire ni écrire, et dont les connaissances en matière de défense étaient rudimentaires, à devenir de véritables militaires professionnels aptes à assurer la sécurité de leur pays, grâce à une formation équivalente à ce que nous avons ici au Canada », a-t-il indiqué en entrevue téléphonique.

L'officier supérieur est aussi très satisfait des soldats qui ont servi sous son commandement. « Grâce à l'entraînement rigoureux auquel se sont soumis les hommes et les femmes qui composaient nos troupes de formation, nous jouissons d'une réputation exceptionnelle en Afghanistan. Nous la devons aussi à notre culture canadienne axée à la fois sur le professionnalisme, l'entregent et l'altruisme », affirme-t-il.

Les forces afghanes prêtes pour le scrutin de 2014

Selon le lieutenant-colonel, la sécurité du territoire afghan « était déjà à 100 % sous la gouverne des forces afghanes » lorsqu'il est revenu au Canada, en juillet dernier.

Les troupes qu'il a contribué à former seront-elles prêtes pour veiller sur la sécurité des habitants lors de la tenue des élections générales, qui doivent avoir lieu cette année?

« Dans la culture afghane, on ne planifie pas longtemps à l'avance. Mais, pour ces élections, les gens s'y préparent depuis deux ans déjà : je pense qu'ils seront prêts et que notre formation a porté ses fruits », conclut celui qui, depuis juillet 2013, est responsable de l'amélioration des processus au sein de l'équipe de renouvellement de la défense.

Martin LaSalle

La conférence du lieutenant-colonel Roch Pelletier aura lieu le 30 janvier de 16 h à 17 h 30 au Carrefour des arts et des sciences, 3150, rue Jean-Brillant, salle C-3061.

 


L'armée canadienne en Afghanistan : quelques chiffres

Près de  40 000 soldats, marins et aviateurs ont été déployés depuis la première mission de combat du Canada en Afghanistan, en 2001. C'est le plus important déploiement militaire canadien depuis la Deuxième Guerre mondiale – davantage que lors de la guerre de Corée et de la guerre des Balkans.

En mars 2014, toutes les troupes canadiennes devraient avoir été retirées d'Afghanistan, ce qui marquera la fin officielle des opérations militaires du Canada dans ce pays.

Depuis 2001, 166 Canadiens ont perdu la vie en Afghanistan, dont 158 militaires, un diplomate, un journaliste, un civil de la Défense nationale, trois travailleurs humanitaires et deux civils morts le 17 janvier.