À la rencontre des pygmées du Cameroun

  • Forum
  • Le 3 février 2014

Barthélémy Kuate Defo, professeur au Département de démographie de l'UdeM, veut établir un partenariat de recherche avec des universités africaines, des organismes gouvernementaux et des ONG afin d'étudier les pygmées du Cameroun.

 

« Notre objectif est de mieux connaitre cette population aux prises avec des problèmes de santé importants, sans parler des menaces qui pèsent sur son environnement », dit l'épidémiologiste et démographe qui prépare un séjour d'études de trois semaines en février dans ce pays avec l'anthropologue Gilles Bibeau.

Les deux chercheurs prévoient se rendre dans l'est du Cameroun, où ils mèneront des entretiens semi-dirigés et animeront des ateliers avec une quarantaine de personnes significatives (dont des chefs de village) désignées durant un premier voyage prospectif, effectué en juin dernier.

Barthélémy Kuate DefoSouffrant de malnutrition et en état de constante insécurité alimentaire, les autochtones de cette région de l'Afrique sont peu connus parce qu'ils sont très peu étudiés, mentionne M. Kuate Defo, d'origine camerounaise. Ses premiers contacts avec des pygmées lui ont permis de révéler que cette ethnie, à la différence des autres Camerounais, ne semble avoir aucun interdit alimentaire. Le projet de recherche prévoit comparer trois groupes, soit les pygmées de régions rurales, la population non pygmée de régions rurales et la population non pygmée de régions urbaines.

Les chercheurs pourront compter sur la collaboration de communautés religieuses implantées depuis longtemps dans la région. La plupart des missionnaires connaissent bien la langue des pygmées. « Le projet de Kuate Defo contribuera à établir la réputation de l'Université de Montréal comme pôle de recherche en matière de sécurité alimentaire et, plus généralement, de santé mondiale des populations, écrit le directeur du Département de démographie, Thomas LeGrand, dans une lettre de soutien au projet. La visibilité ainsi acquise sera également bénéfique pour le recrutement dans différents programmes de l'Université, au Cameroun ainsi que dans d'autres pays francophones d'Afrique. »

La DRI a accordé au projet de M. Kuate Defo un budget de 5000 $ dans le cadre du volet Recherche-développement de partenariats internationaux.

M.-R.S.

À lire aussi