Étudier le droit européen des affaires près de la Méditerranée

  • Forum
  • Le 3 février 2014

Quarante étudiants de la Faculté de droit de l'UdeM participeront en mai prochain à une école d'été à Aix-en-Provence sur le droit européen des affaires.

 

« C'est une excellente occasion pour eux d'acquérir cette expertise compte tenu de l'accord de libre-échange intervenu récemment entre le Canada et l'Europe », signale Benoit Moore, vice-doyen à la Faculté de droit et responsable du projet.

Benoit MooreC'est la deuxième fois qu'une telle rencontre se tiendra à Sciences Po Aix, un établissement d'enseignement supérieur rattaché auparavant à l'Université d'Aix-Marseille III et devenu autonome dans les années 1980. L'an dernier, 30 étudiants de premier et deuxième cycle avaient pris part aux activités créditées de l'école d'été des cours Droit des affaires avancées et Droit européen des affaires. L'école d'été répond aux besoins des étudiants sur le plan universitaire, mais ouvre la porte également à des milieux de stage. « L'avantage des écoles d'été à l'étranger, c'est de permettre à nos étudiants de vivre une expérience internationale sans qu'ils s'engagent pour une année ou un semestre complet. Nous offrons aussi des écoles d'été en Chine », poursuit le vice-doyen.

Dans le cadre de son programme de financement des projets liés à l'internationalisation (volet Mobilité étudiante : formations hors-les-murs), la Direction des relations internationales assure le financement de 1000 $ par étudiant, en plus d'une somme pour le professeur accompagnateur. Cette somme couvre une partie des dépenses qui s'élèvent à 3000 $ pour le séjour de trois semaines.

M.-R.S.

À lire aussi