Une centaine de projets liés à l'internationalisation sont financés

  • Forum
  • Le 3 février 2014

De gauche à droite, Stéphanie Dion, Frida Anbar, M. Guay et Louise Guernon-Gauthier. Mmes Dion, Anbar et Guernon-Gauthier sont conseillères à la DRI. (Photo: Benoît Gougeon)La Direction des relations internationales (DRI) de l'Université de Montréal propose depuis 2006 un programme pour les « activités liées à l'internationalisation de l'Université ».

 

Avec un budget de 400 000 $, le programme assure le financement de projets de petite et moyenne taille dans quatre secteurs : formation, mobilité étudiante, recherche-développement et collaboration avec les pays du Sud. Cette année, environ 150 projets ont été soumis à l'un des deux concours annuels de la DRI et une centaine d'entre eux ont reçu une réponse positive.

« Nous privilégions des projets structurants, c'est-à-dire qui peuvent mener à des collaborations permanentes, financées par des sources externes », mentionne le directeur de l'unité, Yves Guay. Il signale que sont favorisés les projets en collaboration avec les partenaires de l'Université.

L'exemple du Groupe international de formation en recherche – Diversité : négocier la différence dans des espaces transculturels » (voir Forum du 20 janvier) est un bon exemple de projets qu'on veut soutenir. Après avoir permis quelques rencontres entre Canadiens et Allemands, la DRI a vu naître le groupe d'étude à la suite de l'attribution d'une généreuse subvention par le partenaire allemand (trois millions d'euros sur trois ans).

Les demandes soumises à la DRI dans le cadre de ce programme proviennent de tous les secteurs d'activité de l'UdeM. Mais certaines unités ont déjà une culture de l'internationalisation et sont bien au fait des possibilités offertes par ce programme, comme la Faculté des arts et des sciences, la Faculté de droit et la Faculté de l'aménagement. « Nous aimerions que ce programme de financement soit mieux connu dans l'ensemble des unités pour que tout le monde puisse en profiter », mentionne M. Guay. « Nous veillons par ailleurs à ce que ce programme soit de plus en plus arrimé aux initiatives internationales priorisées par l'Université. Il peut s'agir de priorités géographiques, tels des projets avec la Chine, le Brésil ou des pays francophones, ou encore de nouveaux types d'activités comme les écoles d'été internationales », ajoute la vice-rectrice aux relations internationales. à la Francophonie et aux partenariats institutionnels, Hélène David.

La DRI tient deux concours annuels, à l'automne et au printemps. Le concours du printemps sera bientôt annoncé. Les demandes devront être acheminées au plus tard le 14 mars.

M.-R.S.

À lire aussi

     

     


Côte d'Ivoire

Martial Dembélé, du Département d'administration et fondements de l'éducation de la Faculté des sciences de l'éducation, organisera un atelier sur la Côte d'Ivoire qui s'inscrit dans les activités de la Chaire UNESCO en émergence sur la profession enseignante dans les pays en développement. L'atelier aura lieu à Montréal, avec la participation de collègues de Côte d'Ivoire. Il s'agit d'un projet du volet Collaboration avec les pays du Sud : accueil de professeurs-chercheurs.

France

Michèle Garneau et Bernard Perron, du Département d'histoire de l'art et d'études cinématographiques, ont pu participer en janvier au septième séminaire doctoral commun en études cinématographiques avec l'Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 dans le cadre du volet Formation : mobilité professorale.

Brésil

Grâce au volet Formation : projets ponctuels d'internationalisation des formations, Roxane Maranger et Jesse Shapiro, du Département de sciences biologiques, pourront mettre sur pied un programme commun de formation et de recherche avec deux universités brésiliennes. Le programme portera sur la biogéographie, l'écologie et la biodiversité comparée des écosystèmes tropicaux et tempérés nordiques.