Utiliser un produit « coupe-faim » est-il une solution pour perdre du poids?

  • Forum
  • Le 3 février 2014

  • Martin LaSalle

Certains des bienfaits vantés du produit PGX sont réels mais… coûteux. (Photo: iStockphoto)Parmi les nombreuses publicités invitant à prendre sa santé en main, et plus ou moins explicitement à perdre du poids, il en est une qui attire l'attention en s'appuyant sur la notoriété d'une médaillée olympique, Sylvie Fréchette, pour vanter un produit : le PGX. Qu'en est-il réellement de ce produit?

 

Forum a demandé l'avis de deux experts de l'Université de Montréal à ce sujet, soit Pierre Haddad, professeur au Département de pharmacologie et spécialiste des produits de santé naturels, et Nathalie Jobin, directrice d'Extenso, le Centre de référence sur la nutrition de l'UdeM.

De quoi s'agit-il?

Fabriqué par une entreprise canadienne, le PolyGlycopleX ou PGX est vendu sous forme de gélules. Son principal ingrédient est le konjac, une plante japonaise dont on extrait une fibre soluble appelée glucomannane.

Dans la publicité télévisée, on indique que le PGX contribue à la perte de poids en limitant l'appétit. On lui attribue aussi la propriété de réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang chez les diabétiques et d'améliorer le contrôle de la glycémie et la sensibilité à l'insuline.

Pierre HaddadSelon Pierre Haddad, le glucomannane utilisé dans le PGX possède une très grande viscosité qui lui confère une capacité élevée d'absorption des liquides dans le système gastro-intestinal. « Au contact des liquides, le glucomannane augmente de volume et crée une gelée qui occupe l'estomac, dit-il. C'est ce qui explique son effet coupe-faim, qui provoque un sentiment de satiété. »

Cette gelée ralentit l'absorption des glucides (contrôle de la glycémie) et attire le mauvais cholestérol sanguin, en plus de faciliter le transit intestinal.

Des propriétés réelles mais coûteuses

Selon le professeur de pharmacologie, les propriétés alléguées du PGX « reposent sur des études de qualité ».

Mais M. Haddad convient que l'effet à long terme de la consommation de ce produit demeure inconnu. Il n'est d'ailleurs pas recommandé aux femmes enceintes et aux jeunes de moins de 18 ans.

Par ailleurs, son prix pourrait en freiner plus d'un.

Dans une note publiée en février 2013 par l'Association pour la santé publique du Québec, on soulevait que la prise de ce supplément alimentaire pouvait coûter jusqu'à 180 $ par mois en respectant la posologie maximale recommandée, soit 18 gélules par jour (une boîte de 90 gélules valait alors 30 $).

Une béquille qui nuit à l'équilibre alimentaire

Nathalie JobinNathalie Jobin est perplexe vis-à-vis des publicités proposant de tels « produits miracles » pour la perte de poids.

« D'une part, on laisse sous-entendre que tout le monde devrait maigrir, déplore la nutritionniste. On évacue la notion de poids santé, qui repose sur la morphologie et la génétique propres à chacun. »

« D'autre part, ces produits sont une béquille qui ne permettent pas d'équilibrer réellement son alimentation », ajoute-t-elle.

En fait, la perte de poids provoquée par ce type de produit découle non seulement de l'effet gonflant des fibres solubles, mais d'abord et avant tout du déficit calorique qu'il entraîne.

« Une alimentation riche en fruits, en légumes et en céréales entières permet de consommer suffisamment de fibres, en plus de fournir des vitamines, des minéraux et des antioxydants qui ont des bienfaits sur la santé », rappelle la nutritionniste.

Par ailleurs, lorsqu'on cherche à perdre quelques kilos, il importe d'éviter les pertes de poids trop rapides, qui engendrent des cycles répétés de perte et de reprise de poids, communément appelés « effet yoyo ».

« Il est préférable de perdre du poids lentement et progressivement, en adoptant de saines habitudes à long terme », conclut Nathalie Jobin.

Martin LaSalle