Jean-Jacques Nattiez honoré par la République française

Nicolas Chibaeff, Isabelle Panneton, Jean-Jacques Nattiez et Dr Guy Breton (image : Andrew Dobrowolskyj)Jean-Jacques Nattiez, professeur émérite à la Faculté de musique de l'UdeM, est devenu, le 20 février dernier, Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de la République française.

 

Cet insigne lui a été remis lors d'une soirée hommage organisée en son honneur, en présence notamment de Nicolas Chibaeff, consul général de France à Québec, Louise Roy, chancelière de l'UdeM et du recteur Guy Breton.

L'Ordre des Arts et des Lettres récompense des personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde.

Jean-Jacques Nattiez est en effet reconnu comme l'une des sommités internationales dans le domaine de la musicologie.

Ce français, installé au Québec depuis 44 ans, est l'une des rares personnes à s'être illustrée dans toutes les sphères de la musicologie : histoire de la musique, analyse musicale, ethnomusicologie et anthropologie de la musique, psychologie de la musique et esthétique musicale. On lui doit notamment la direction d'une magistrale encyclopédie de la musique en 5 volumes, Musiques: une encyclopédie pour le XXIe siècle.

Durant sa carrière, Jean-Jacques Nattiez a reçu de nombreux hommages. Officier de l'Ordre du Canada et chevalier de l'Ordre du Québec, il est également le récipiendaire du prix Léon-Gérin du gouvernement du Québec et du prix Killam du Conseil des Arts du Canada.

Cette soirée, rythmée par diverses prestations musicales, dont un récital du baryton renommé John Fanning, était également l'occasion de célébrer le départ à la retraite de celui qui enseigne à l'Université de Montréal depuis 1972.

Isabelle Panneton, doyenne de la Faculté de musique, a tenu à remercier Jean-Jacques Nattiez « pour sa contribution exceptionnelle au développement de la musicologie, tant au Québec qu'au Canada et à l'étranger », affirmant qu'il « a été un ambassadeur de prestige exceptionnel, nous seulement de la Faculté de musique mais aussi de l'Université de Montréal. »