Anne Bruneau passe à l'histoire

  • Forum
  • Le 17 mars 2014

  • Mathieu-Robert Sauvé

L’une des deux plantes ayant fait l’objet d’un nouveau classement et portant le nom d’«Annea» (Photo: Xander van der Burgt)Un genre africain de la famille des légumineuses portera le nom d'Annea en l'honneur de la fondatrice du Centre sur la biodiversité et professeure de botanique à l'Université de Montréal, Anne Bruneau. « Cela me touche beaucoup, commente la chercheuse.

 

C'est une marque de reconnaissance extraordinaire pour les recherches que je mène depuis le début de ma carrière sur la phylogénie végétale. »

Ce sont les chercheurs Barbara Mackinder, d'Angleterre, et Jan Wieringa, des Pays-Bas, qui ont publié le 12 septembre dernier dans la revue Phytotaxa un article présentant le nouveau genre. Il ne s'agit pas de la découverte d'espèces mais d'un nouveau classement phylogénique pour deux plantes placées jusque-là dans le genre Hymenostegia, un groupe de la sous-famille des Caesalpinioideae. Nommées Annea afzelii et Annea laxiflora, les légumineuses arbustives sont présentes dans différents écosystèmes de l'Afrique tropicale (Guinée, Liberia, Côte d'Ivoire, Ghana, Bénin, Nigeria, Cameroun, Congo et Angola). « Ce sont des plantes de grandes dimensions que j'ai pu observer lors de voyages d'exploration au Cameroun en 1996 », explique la botaniste.

Anne BruneauSi, pour la plupart d'entre nous, les légumineuses sont ces haricots comestibles aux riches propriétés nutritives qu'on sert en chili, avec du lard ou en salade, elles forment pour les taxinomistes l'une des familles les plus diversifiées de plantes à fleurs. En Afrique, elles sont extrêmement abondantes avec plus de 5000 espèces, dont 2900 dans la seule sous-famille des Caesalpinioideae.

Au terme d'une analyse morphologique et moléculaire, les chercheurs européens ont constaté que les espèces étudiées devaient relever d'un genre différent. Le genre pourrait éventuellement concerner d'autres espèces d'arbres ou d'arbrisseaux qui répondront aux critères énumérés par les auteurs dans l'article révisé par des pairs.

L'étymologie du genre est une façon d'honorer la professeure Bruneau, peut-on lire dans l'article scientifique. « Elle a été une autorité dans la phylogénie des Caesalpinioideae pendant plus d'une décennie. Ses travaux et ceux de ses étudiants ont mené à la mise au point d'un cadre phylogénique conduisant aux découvertes actuelles. »

En vertu de leur abondance, Annea afzelii et Annea laxiflora ne courent actuellement aucun risque de disparaître, mentionne Anne Bruneau. Mais une pression progressive sur le bois des légumineuses – ces plantes peuvent atteindre 25 mètres de hauteur – pourrait devenir une inquiétude.

Mathieu-Robert Sauvé