Hockey féminin : Les Martlets viennent à bout des Carabins en deuxième prolongation

L’équipe de hockey féminin des Carabins de l’Université de Montréal a tout donné, comblant un déficit de deux buts en troisième période, mais n’a pas été en mesure de répéter son exploit de la saison dernière et ainsi mettre la main sur un deuxième titre consécutif de SIC. Dans un duel qui occupera assurément une place de choix dans l’histoire du hockey féminin au pays, les grandes rivales des Bleus, les Martlets de McGill, l’ont emporté 4-3 en deuxième période de prolongation grâce à un but de Brittney Fouracres.

 



C’était pratiquement écrit dans le ciel que cet affrontement attendu irait à la limite. En saison régulière, McGill avait eu le dessus sur l’UdeM avec trois victoires en cinq rencontres. Les Carabins avaient en quelque sorte égalisé le duel en remportant le championnat provincial en trois matchs d’une série 2 de 3. Il aura finalement fallu trois périodes de jeu réglementaire, une prolongation de dix minutes et 37 secondes de jeu en deuxième prolongation pour départager les deux formations dans un match télédiffusé sur les ondes de Sportsnet 360.

Postée à la ligne bleue, Fouracres a vu son premier tir bloqué par une joueuse de l’UdeM avant de reprendre le disque et de diriger un puissant tir du poignet dans le coin inférieur gauche du filet pour semer l’hystérie dans le camp des Martlets. Il s’agissait du troisième but de McGill en sept avantages numériques au cours du match. De leur côté, les Carabins n’ont pu compter malgré autant de jeux de puissance.

Les Martlets récoltent une douzième médaille, et une quatrième en or, à leur 14e participation au tournoi national. Elles étaient aussi monté sur la plus haute marche du podium en 2008, 2009 et 2011. En seulement cinq ans d’existence, les Carabins ont connu une ascension fulgurante et prenaient part à une troisième finale canadienne de suite. Elles ajoutent une deuxième médaille d’argent à leur palmarès en plus de l’or de l’an dernier.

« Les filles doivent être fières d’elles malgré la déception actuelle, elles peuvent porter cette médaille d’argent en gardant la tête bien haute, a dit l’entraîneure-chef des Carabins Isabelle Leclaire. À nos yeux, nous n’avons pas perdu ce match, nous ne l’avons juste pas gagné. On a démontré beaucoup de caractère et on a eu nos chances nous aussi. Ça aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. On savait que McGill pouvait avoir le dessus en surnombre et c’est finalement ce qui a fait la différence ce soir. »

De son côté, la directrice générale du programme de hockey féminin des Carabins, Danièle Sauvageau, a tenu à relativiser ce revers à travers les emotions fortes vécues par les Bleus. « Ce match relevé entre deux grandes universités démontre sans contredit que le hockey féminin est en très bonne santé au Québec. Même si nous n’avons pu l’emporter aujourd’hui, ça demeure la meilleure saison de notre jeune histoire sur le plan du nombre de victoires. La ligne est parfois très mince entre l’or et l’argent. Pour nous, cette médaille d’argent a un côté en or. »

Suite à un revirement à la ligne bleue des Martlets, ces dernières ont profité de la vitesse de leurs attaquantes vedettes Leslie Oles et Gabrielle Davidson pour ouvrir la marque en avantage numérique à 5:55. Dans une descente à deux contre un, Oles a remis le disque à Davidson qui a habilement fait dévier la rondelle du revers derrière Élodie Rousseau-Sirois.

La réplique des Bleus est venue à 13:49 grâce à un jeu tout aussi spectaculaire. Maude Gélinas a remis le disque à Josianne Legault en zone neutre et celle-ci, après être entrée en zone offensive, a effectuée une passe parfaite en diagonale à Ariane Barker qui s’est retrouvée seule dans le haut de l’enclave. Il n’en fallait pas plus pour Barker qui a réalisé une superbe feinte avant de battre Taylor Hough du revers pour créer l’égalité.

Les Martlets ont dominé le deuxième engagement en dirigeant 11 tirs au but contre seulement trois pour les Bleus. Davidson a profité d’un bon chanceux lors d’un jeu de puissance pour redonner les devants à McGill à 14:55 en deuxième période. Le tir d’une de ses coéquipières a dévié sur le patin d’une joueuse de l’UdeM avant de retomber devant Davidson qui n’a eu qu’à tirer dans un filet pratiquement désert pour faire 2-1.

La défenseure Michelle Daigneault a doublé l’avance des siennes en avantage numérique avec 9:44 au troisième tiers. Son tir du poignet de la ligne bleue s’est faufilé jusqu’au fond du filet. Les Bleus ont relevé la tête rapidement alors que Janique Duval a fait 3-2 sur un jeu semblable, cette fois grâce à un tir sur réception.

Avec un peu plus de trois minutes à faire en troisième période, Barker a de nouveau touché la cible pour créer l’égalité. Postée près de Hough dans l’enclave, Barker a tiré sur réception suite à une passe parfaite de Rika Pilon-Robert de derrière le but.

Après cinq ans dans l’uniforme bleu-blanc-noir des Carabins, la capitaine Kim Deschênes a terminé son parcours universitaire devant sa famille, elle qui est originaire de Saint-Quentin au Nouveau-Brunswick. « Nous vivons beaucoup d’émotions en ce moment. On y a cru et on a tout donné jusqu’au bout. J’ai vécu des moments extraordinaires en venant à l’UdeM et la réputation des Carabins est maintenant établie. Je suis vraiment fière d’avoir pu contribuer à mettre le programme sur pied avec toutes mes coéquipières. »

Pour information :
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458
Cellulaire : 514-232-4420