L'avenir du livre passe par le numérique

Selon MM. Vitali-Rosati, Sinatra et Ferraris, il est faux de prétendre que le numérique détruit notre capacité d’attention.On annonce périodiquement la disparition du livre papier quand ce n'est pas celle de la pensée tout court. Ignorant ces sombres prophéties, les Presses de l'Université de Montréal (PUM) ont décidé de miser sur l'avenir du livre en lançant une nouvelle collection consacrée à la réflexion sur la culture numérique.

 

Selon la formule imaginée par les éditeurs, chaque titre de « Parcours numériques » paraîtra dans une version traditionnelle papier vendue à prix avantageux et dans une version électronique en libre accès qui offrira un supplément de contenu (appareil critique, images, références, statistiques, etc.), lesquel conduira à des traitements approfondis et des sujets connexes.

« L'idée, c'est de faire notre part, a indiqué le directeur des PUM, Antoine Del Busso. On veut explorer de façon concrète les défis de l'édition dans le monde numérique. On veut montrer que le numérique n'est pas incompatible avec le livre. »

Dirigée par les professeurs Michael E. Sinatra et Marcello Vitali-Rosati, respectivement du Département d'études anglaises et du Département des littératures de langue française de l'Université de Montréal, « Parcours numériques » a été lancée le 12 mars au Carrefour des arts et des sciences de l'Université.

« La collection est basée sur la complémentarité entre l'édition papier et l'édition numérique, a expliqué M. Vitali-Rosati, car ces deux formes de publication présupposent des idées différentes de lecture et des approches différentes à la réception des contenus. »

M. Vitali-Rosati refuse d'opposer Web et pensée critique. « Il est faux de prétendre que le numérique détruit notre capacité d'attention. Il s'agit d'une attention différente, plus disséminée mais non moins compatible avec la réflexion. »

Circulation libre de contenus, lectures plurielles, parcours personnalisés : l'initiative ouvre la voie à des expériences novatrices comme l'évaluation en ligne par les pairs.

« On assiste ainsi à la création de nouveaux types de communautés savantes, a déclaré pour sa part le directeur du Département des littératures de langue française de l'UdeM, Benoît Melançon. Il est indispensable, dans un département d'études littéraires, de penser les objets numériques. »

Deux titres inaugurent la nouvelle collection des PUM. Pratiques de l'édition numérique rassemble une quinzaine d'experts autour de MM. Sinatra et Vitali-Rosati. Il s'agit d'une présentation des enjeux de l'édition numérique. Âme et iPad, de Maurizio Ferraris, en revanche, constitue un essai pour le moins étonnant dont « la rigueur philosophique n'exclut pas l'humour », peut-on lire dans la préface.

Professeur de philosophie théorétique à l'Université de Turin, M. Ferraris a fait le voyage jusqu'à Montréal pour le lancement de la collection. Qualifiant celle-ci de « message d'espoir pour la survivance du livre », l'ami d'Umberto Eco a fait sourire son auditoire avec ses réflexions sur Tony Curtis. « Pourquoi l'acteur a-t-il voulu se faire enterrer avec son iPhone? a-t-il lancé. Certainement pas pour passer un appel! »

Dans son ouvrage, l'auteur de Âme et iPad s'inquiète de ce que l'iPad et ses avatars consacrent « l'irruption du travail, et de la responsabilité, dans chaque instant de notre vie ». Il s'agit d'une considération parmi plusieurs autres, mais dont le caractère insolite incarne à merveille l'esprit que les PUM souhaitent pour leur nouvelle collection.

Hélène de Billy
Collaboration spéciale

 

parcoursnumeriques-pum.ca