Améliorer la cybersécurité tout en protégeant les droits des citoyens

Benoit DupontLe professeur Benoit Dupont, de l'Université de Montréal, sera à la tête d'une équipe d'experts en cybersécurité qui aura la sécurité des citoyens comme principal objectif. Ce projet voit le jour grâce à une subvention de 1,6 million de dollars annoncée aujourd'hui par les Réseaux des centres d'excellence du Canada.

 

« Internet et les infrastructures informatiques qui le supportent jouent un rôle clé dans le développement économique, social et politique. Malheureusement, la sécurité n'a pas été intégrée dans cette technologie dès sa création, et aujourd'hui des risques de toutes sortes compromettent l'intégrité des systèmes informatiques des entreprises et des organismes gouvernementaux canadiens, explique le Pr Dupont. À l'heure actuelle au Canada, les crimes informatiques comptent pour le tiers des crimes contre les biens. » Benoit Dupont est professeur à l'École de criminologie de l'Université de Montréal, où il occupe une Chaire de recherche du Canada en sécurité, en identité et en technologie. Il est également le directeur du Centre international de criminologie comparée. Son équipe portera le nom de Réseau Intégré sur la Cybersécurité (RISC).

Le RISC réunira des universitaires des sciences informatiques et sociales, des organismes gouvernementaux responsables de la mise en œuvre de la cybersécurité ainsi que des entreprises privées spécialisées dans la protection des infrastructures critiques et des télécommunications. « L'idée de départ est de mettre en commun des expertises dispersées dans les disciplines du génie et des sciences sociales dans le but d'aider les personnes qui mettent en œuvre des dispositifs de cybersécurité à travailler plus efficacement, précise le Pr Dupont. Nous cherchons à accroître la résilience de l'écosystème numérique en général en identifiant les solutions techniques, les politiques et les approches réglementaires les plus efficaces ou les plus prometteuses. »

Le réseau vise à donner aux Canadiens un avantage dans la cyberéconomie mondiale. « Les technologies de cybersécurité ont parfois des conséquences sociales imprévues et indésirables, comme Edward Snowden nous l'a démontré. Notre groupe se fondera sur les connaissances actuelles pour remettre en question les croyances non scientifiques et les choix politiques malavisés qui pourraient mener à des abus dans ce domaine émergent. Nous croyons qu'en attaquant ces problèmes de front, nous pourrons accroître la confiance des utilisateurs finaux envers l'intégrité de l'infrastructure numérique, ce qui devrait contribuer à soutenir le rythme de croissance accéléré et le potentiel d'innovation de la cyberéconomie, » espère le Pr Dupont.

L'équipe de chercheurs partagera son expertise par différents moyens, comme des ateliers, des bases de données en ligne, des programmes de perfectionnement professionnel et même des émissions télévisées. « Au Canada, 80 % des ménages ont accès à Internet. Il est donc essentiel pour nous de sensibiliser le grand public aux risques qu'il encourt et de lui indiquer les précautions à prendre, » précise le Pr Dupont.

Le RISC, qui sera basé à l'Université de Montréal, viendra s'ajouter aux nombreuses ressources de l'institution en matière de cybersécurité et de cyberjustice. Geneviève Tanguay, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l'innovation de l'Université de Montréal, conclut : « Ce réseau fait l'interface interdisciplinaire entre notre Centre international de criminologie comparée et notre Centre de recherche en droit public, qui est le centre de recherche en droit le plus ancien du Canada. Nous sommes heureux que les Réseaux des centres d'excellence aient décidé de se joindre à nous pour appuyer l'initiative du professeur Dupont, qui cherche à mobiliser une large communauté d'experts afin que les risques émergents liés à Internet soient abordés et réglementés de façon sensée. »

Relations avec les médias :
William Raillant-Clark
Attaché de presse à l'international
Université de Montréal
Tél. : 514 343-7593 | @uMontreal_News