David London récipiendaire d'un prix d'excellence en physique

Dr David LondonDavid London, professeur au Département de physique de l'Université de Montréal, s'est vu décerner la Médaille Vogt de l'ACP-TRIUMF 2014 pour l'excellence dans le domaine de la recherche théorique ou expérimentale en physique subatomique.

 

Ce prix lui est décerné conjointement par l'Association canadienne des physiciens et physiciennes (ACP) et le Laboratoire national canadien pour la recherche en physique nucléaire et en physique des particules (TRIUMF), en reconnaissance de ses apports majeurs à la physique théorique, notamment au domaine de la physique des mésons B.

La recherche de M. London porte principalement sur la physique «au-delà du modèle standard (MS)». Le MS est la théorie qui décrit toutes les particules fondamentales de la nature, ainsi que la plupart des forces avec lesquelles elles interagissent. Ce modèle, développé au milieu du XXe siècle, a suscité des centaines de prédictions qui furent presque toutes vérifiées. Il ne fait guère de doute que le MS est exact. Néanmoins, pour diverses raisons, la plupart des physiciens des particules le croient incomplet : il doit exister de nouvelles particules et de nouveaux phénomènes non décrits par le MS. La quête de cette «nouvelle physique» est aujourd'hui le fer de lance de la majeure partie des recherches en physique des particules, à la fois au niveau théorique et expérimental.

David London est un théoricien des particules de renommée mondiale. Il doit sa notoriété surtout à ses travaux en physique des « mésons B ». Les « usines à B » BaBar (SLAC, Californie) et Belle (Japon), construites dans les années 1990, ont recueilli des données pendant plus de dix ans jusqu'en 2008 (BaBar) et 2010 (Belle) pour étudier les propriétés des mésons B et tester l'explication du MS de la violation CP (CP est la symétrie qui relie matière et antimatière). Si cette explication laissait à désirer, ce serait le signe certain de la nouvelle physique. Le Dr London est très actif en ce sens. Nombre des principales mesures faites aux « usines à B » l'ont été à l'aide de techniques proposées par lui et ses collaborateurs. Bien que l'on ait observé certains signes de désaccord face au MS, rien de concluant n'est encore établi. Le Dr London étudie aussi diverses possibilités concrètes pour la nouvelle physique. D'une part, il se servira de résultats d'expériences pour imposer des contraintes aux modèles de la nouvelle physique et, d'autre part, il décrira les signaux de la nouvelle physique que l'on pourra voir aux futurs collisionneurs. C'est pour cette quête de la physique au-delà du MS que le Dr London se voit attribuer la Médaille Vogt de l'ACP-TRIUMF.

Pour contacter le Dr London :
courriel
| 514-343-5836