«La gestion des produits chimiques, c'est notre quotidien»

SL'un des 1800 locaux de l'UdeM utilisés pour l'entreposage des quelque 12 000 produits chimiques.aviez-vous que l'Université de Montréal compte des centaines d'employés dont le travail est directement lié aux laboratoires où se retrouvent des produits chimiques? Le 28 avril est la journée mondiale de santé et sécurité au travail dont le thème cette année est « La sécurité et la santé dans l'utilisation des produits chimiques au travail ». Rencontre avec Olivier Leogane et Medgine Lindor Menard.

 

Le travail au quotidien

Olivier Léogane, conseiller en gestion du risque chimique à la DPS.

Pour Olivier Leogane, conseiller en gestion du risque chimique à la DPS, une journée de travail type peut inclure des analyses de risques, des inspections, ainsi que la gestion de formations et d'urgences occasionnelles. Environ 60 % de son temps est passé à l'ordinateur, et le reste du temps, ses fonctions l'amènent hors du bureau, dans différents laboratoires à travers les campus. Parmi toutes ses tâches, la plus gratifiante pour lui est d'aider les autres, surtout lorsqu'il peut le faire dans l'immédiat. « J'aime utiliser mes compétences pour résoudre des problèmes, l'ouverture à la science et l'aspect concret de mon travail. », nous explique-t-il.

 

Medgine Lindor Menard, technicienne de laboratoire au Département de chimie.Le travail principal de Medgine Lindor Menard, technicienne de laboratoire au Département de chimie, est de préparer les laboratoires des étudiants. Elle commence ses journées en préparant les lieux et calibrant les appareils. Lors de laboratoires, elle contribue à ce que les étudiants apprennent de façon sécuritaire et disposent de tout le matériel nécessaire. Elle les aide également au besoin avec certaines manipulations. Environ 20 % de son temps est passé à l'ordinateur, notamment pour compléter l'inventaire et gérer la préparation du laboratoire. L'aspect du travail qui lui plait le plus est l'approche avec les étudiants. « Je trouve extraordinaire la transmission des connaissances! », nous confie-t-elle.

La gestion des risques chimiques

La division Santé et sécurité au travail de la DPS gère les risques chimiques associés à chaque étape du cycle de vie des produits: achat, inventaire, entreposage, manipulation, transport et disposition des déchets.

Les membres de l'équipe s'assurent de la conformité de l'application des lois, règlements et normes à chaque étape du cycle. Leur objectif est de réduire à un niveau acceptable les risques pour les employés, étudiants, et l'environnement. Ils interviennent également en cas de situation d'urgence et assurent un service sur appel 24 heures par jour, 7 jours sur 7 pour urgences majeures.

Parmi les mesures employées, des inspections de laboratoires basées sur une grille d'inspection permettent d'évaluer entre autres la conformité des lieux, les conditions de travail, l'entreposage des produits chimiques ou encore la gestion des déchets. Au besoin, ils planifient une rencontre de suivi avec le chercheur responsable du laboratoire.

La formation est une autre mesure importante de prévention des risques chimiques. L'équipe en offre une trentaine par année, à la fois aux employés utilisant certains produits chimiques, par exemple à la Direction des immeubles ou au CEPSUM, et aux étudiants de cycles supérieurs. Ils proposent également un service de formation continue sur mesure aux groupes de recherche.

À l'arrivée d'un nouveau professeur qui installe son laboratoire, Olivier Leogane et ses collègues effectuent d'abord une analyse de la conformité des installations en rapport avec ses activités. Ils l'accompagnent ensuite dans la gestion et le tri des produits résiduels laissés par le prédécesseur et dans le transport des produits dangereux en cas de déménagement.

Assurer sa sécurité et celle des employés et étudiants

Connaissez-vous le nom de cet instrument utilisé dans les laboratoires de chimie?Comme premier conseil de sécurité de base, Medgine Lindor Menard rappelle l'importance de porter le trio gants de laboratoire, sarrau et lunettes de protection.

Dans un deuxième temps, elle rappelle aux étudiants de ne pas apporter de café, nourriture, ni même de gomme à mâcher à l'intérieur du laboratoire. Par simple contact avec l'air ambiant dans les laboratoires, les boissons et la nourriture peuvent être contaminées. Un risque simple à éviter!

Quelques fois par année, la DPS reçoit des appels à propos d'odeurs chimiques et intervient lorsque nécessaire. Une façon de minimiser les risques que des employés soient incommodés par ces odeurs est d'attribuer les bureaux les plus près des laboratoires aux techniciens qui y travaillent. Ces techniciens de laboratoires sont ainsi bien placés pour détecter toute odeur ou anomalie, ce qui n'arrive toutefois que rarement.

Différentes réactions face au stress

Après avoir utilisé des produits chimiques au quotidien pendant des années, les techniciens de laboratoire, à l'exemple de Medgine Lindor Menard, ne ressentent plus de stress face aux produits chimiques, peu importe leur toxicité. Lorsque nous lui avons posé la question, elle a répondu d'un grand sourire : « Je me sens en confiance absolue! »

Olivier Leogane partage son avis. Tant que les normes de sécurité sont respectées (port des équipements de protection personnelle, lecture des fiches signalétiques, manipulation sous hotte chimique, etc.), les employés en laboratoire ne devraient pas se sentir plus stressés que d'autres.

Quant aux étudiants, ils semblent parfois un peu inquiets au début de trimestre, mais sont déjà beaucoup plus à l'aise à la fin. En plus de les rassurer, les employés de laboratoire comme Medgine les encouragent à prendre plaisir à effectuer leurs expériences et manipulations.

À voir leurs yeux s'illuminer en parlant de leur travail, leur passion pour la science ne fait aucun doute.

Marie-Hélène Haeck

Des professeurs de l'UdeM sont disponibles pour répondre aux questions des journalistes relatives à cette thématique.

 


Quelques chiffres pour l'UdeM

  • Plus de 66 000 contenants de produits chimiques

  • Plus de 12 000 produits chimiques

  • Plus de 1 800 locaux entreposant des produits chimiques

  • Plus de 30 formations livrées chaque année à des  employés et étudiants

  • 10 techniques différentes de nettoyage en cas d'urgence