Mon cœur bat pour l'art et la science

  • Forum
  • Le 5 mai 2014

  • Mathieu-Robert Sauvé

(Illustration: Jacques Goldstyn)« L'imagination est plus importante que la connaissance, a dit Albert Einstein. Celle-ci a des limites, alors que l'imagination n'en a pas! »

 

En tout cas, les organisateurs des 24 h de science ont choisi d'unir l'art et la science pour cette plongée printanière 2014 dans l'univers de la connaissance aux quatre coins du Québec les 9 et 10 mai. À l'Université de Montréal, on ouvrira les portes de la Faculté de médecine dentaire et des départements de chimie, physique, mathématiques, sciences biologiques et bien d'autres. Une quarantaine de bénévoles (professeurs, professionnels et étudiants) assureront l'animation des diverses activités. On souhaite y rencontrer les élèves des écoles secondaires et les familles montréalaises. En plus des kiosques montés pour l'occasion, Olivier Hernandez, astronome au Département de physique, invitera les visiteurs à observer le ciel étoilé le vendredi soir. Autre nouveauté, un spectacle de magicien-scientifique sera présenté le samedi. Il y aura aussi des activités en dehors du campus, notamment à la Station de biologie des Laurentides.

« Les 24 h de science sont une occasion unique de sortir de mon laboratoire et de partager ma passion pour la recherche avec le grand public et tout particulièrement avec les scientifiques en herbe! » explique Alexis Vallée-Bélisle, directeur du Laboratoire de biocapteurs et nanomachines et professeur au Département de chimie et au Département de biochimie et médecine moléculaire.

Pour un professeur de l'UdeM, poursuit-il, cette activité permet de tisser des liens avec la communauté et les générations de futurs étudiants. « Quoi de plus inspirant et motivant pour un chercheur que de voir des jeunes les yeux brillants de curiosité et de fascination à la suite de démonstrations de réactions chimiques oscillantes ou de cuisine moléculaire! »

Mathieu-Robert Sauvé