L'UdeM décerne un doctorat honoris causa à 10 personnalités marquantes

Roméo Dallaire

Du 14 mai au 16 juin prochain, l'Université de Montréal remettra dix doctorats honoris causa à des personnalités marquantes dans les domaines de la santé, des affaires, de la politique, de l'économie, de la physique et du droit.

 

Lors de différentes cérémonies de collation des grades, l'UdeM honorera ainsi Pierre Beaudoin, Roméo A. Dallaire, Robert G. Evans, Guy Frija, Serge Haroche, Pierre-Marc Johnson, Serge Resnikoff, Sima Samar, Réjean Thomas et Lise Watier.

« À travers ces doctorats honorifiques, l'Université de Montréal souhaite souligner le parcours d'exception de personnalités qui comptent. C'est pour nous l'occasion de reconnaître publiquement les mérites exceptionnels de personnes qui ont posé leurs marques dans des domaines qui nous sont chers, a déclaré le recteur Guy Breton. Je suis extrêmement fier de les accueillir dans la grande famille de l'UdeM! »

Voici les dix docteurs honoris causa :

 

Pierre Beaudoin

Collation des grades de l'École Polytechnique, 14 juin, 14 h 00, Oratoire St-Joseph

Personnalité québécoise incontournable du monde des affaires, Pierre Beaudoin est, depuis 2008, président et chef de la direction de Bombardier Inc., seul constructeur au monde d'avions et de trains. L'entreprise offre le plus vaste portefeuille de l'industrie du rail et est le troisième avionneur civil au monde.

M. Beaudoin a débuté sa carrière comme chef du service à la clientèle de BIC Sport Inc. au Canada. Il s'est joint à la division des produits marins de Bombardier en 1985 avant d'être nommé président de la division Sea-Doo/Ski-Doo en 1994. Deux ans plus tard, il a été nommé président et chef de l'exploitation de Bombardier Produits récréatifs.

En février 2001, Pierre Beaudoin devient le président de Bombardier Aéronautique, Avions d'affaires puis, en octobre de la même année, président et chef de l'exploitation de Bombardier Aéronautique.

Durant son mandat, il a bâti une culture de calibre international en mettant l'accent sur les clients, sur l'engagement des employés et sur l'amélioration continue. Il a également dirigé le lancement des programmes des plus grands avions commerciaux de Bombardier, les avions CSeries.

 

Roméo A. Dallaire

Collation des grades des doctorats de 3e cycle, 30 mai 2014, 14 h 00, Amphithéâtre Ernest-Cormier (Pavillon Roger-Gaudry)

Reconnu pour ses multiples interventions en faveur de la paix, le lieutenant-général canadien Roméo A. Dallaire était à la tête de la Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda en 1994. Ses appels à la communauté internationale étant restés sans réponse, il a assisté, impuissant, au génocide d'au moins 800 000 personnes.

Revenu au pays brisé et désillusionné, il publie J'ai serré la main du diable, un récit de son aventure tragique au Rwanda. L'ouvrage a reçu le Prix du Gouverneur général, section Essai, en 2004.

Depuis sa retraite de l'armée, Roméo A. Dallaire se consacre à la défense des victimes de la guerre – surtout les enfants –, à la promotion de la paix et des droits de l'homme. Nommé sénateur en 2005, il travaille également à sensibiliser le public au syndrome de choc post-traumatique chez les soldats.

Après avoir symbolisé l'échec de la communauté internationale à venir en aide à ses semblables, il incarne aujourd'hui l'espoir de voir un jour l'humanité renoncer à ses démons.

 

Robert G. Evans

Collation des grades de l'École de santé publique, 10 juin 2014, 14 h 00, Amphithéâtre Ernest-Cormier (Pavillon Roger-Gaudry)

Éminent économiste de la santé, Robert G. Evans, est l'initiateur d'une approche économique des systèmes de santé, largement partagée au Canada et dans le monde, qui va au-delà de l'analyse économique orthodoxe. Il est aussi un acteur incontournable des débats sur l'avenir des régimes publics et universels d'assurance-santé et des politiques de santé.

Ce diplômé en sciences économiques de l'Université Harvard est l'auteur de Strained Mercy, un ouvrage-maître en économie de la santé, fondateur d'une perspective qui affirme la spécificité de la santé comme objet de la science économique.

Le Professeur Evans a dirigé les travaux du programme sur la santé des populations de l'Institut canadien de recherche avancée. Pendant 10 ans, un groupe d'universitaires s'est réuni et a repensé les approches sur la santé publique. Les résultats de ces travaux ont été publiés dans un livre traduit en français : Être ou ne pas être en bonne santé. Cet ouvrage est à la source de ce qui devient l'approche de la « santé des populations », immédiatement adoptée par Santé Canada et qui aura une visibilité internationale.

 

Guy Frija

Collation des grades des doctorats de 3e cycle, 30 mai 2014, 14 h 00, Amphithéâtre Ernest-Cormier (Pavillon Roger-Gaudry)

S'inscrivant dans la plus pure tradition française d'excellence scientifique, le parcours de Guy Frija est celui d'un précurseur et d'un visionnaire de renommée internationale. Président de la Société européenne de radiologie, le professeur Frija est reconnu pour sa contribution exceptionnelle dans les domaines de l'imagerie thoracique et des produits de contraste.

Né au Maroc en 1945, il est diplômé de l'Université Paris Descartes en médecine et titulaire d'un certificat d'études supérieures d'électroradiologie. Il a aussi fait une année de formation postdoctorale en radiologie à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal.

Nommé chevalier de la Légion d'honneur en 2001, il a été récompensé par les plus prestigieuses sociétés savantes du monde en plus de signer d'innombrables publications. Pendant 11 ans, il a assuré la direction du département d'imagerie médicale de l'Hôpital européen Georges-Pompidou.

 

Serge Haroche

Collation des grades des doctorats de 3e cycle, 30 mai 2014, 14 h 00, Amphithéâtre Ernest-Cormier (Pavillon Roger-Gaudry)

Serge Haroche est un spécialiste de la physique atomique et de l'optique quantique. Né à Casablanca, formé à l'École normale supérieure de Paris, il a été chercheur au Centre national de la recherche scientifique, puis professeur à l'Université Pierre et Marie Curie et aux États-Unis, notamment aux universités Stanford et Yale.

Dans ses expériences d'électrodynamique quantique, il est parvenu à isoler des photons, un rêve que caressait Albert Einstein au tournant des années 20. Titulaire de la Chaire en physique quantique du Collège de France depuis 2001, Serge Haroche a obtenu le prix Nobel de physique en 2012, conjointement avec l'Américain David J. Winneland.

Fervent promoteur de la recherche fondamentale, il insiste sur la nécessité d'une approche inventive en sciences, basée sur la « curiosité pure ».

 

Pierre-Marc Johnson

Collation des grades des doctorats de 3e cycle, 30 mai 2014, 14 h 00, Amphithéâtre Ernest-Cormier (Pavillon Roger-Gaudry)

Avocat et médecin, Pierre Marc Johnson a été ministre dans les gouvernements de René Lévesque en 1976 et en 1981 et le premier chef à lui succéder à la tête du Parti québécois.

Premier ministre du Québec à l'âge de 39 ans, chef de l'opposition par la suite, il quitte la politique en 1987 pour se consacrer au droit et plus spécialement aux questions du commerce international.

Professeur à la Faculté de droit et directeur de recherche au Centre de médecine, éthique et droit, de l'Université McGill jusqu'en 1998, il rédige des ouvrages et articles dans les domaines où il acquiert une grande expertise relativement aux thématiques de la mondialisation, des partenariats internationaux ainsi que du droit de l'environnement et de la santé. Il préside également le conseil d'orientation du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal.

Négociateur en chef du gouvernement du Québec dans le projet de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne, il est actuellement avocat-conseil chez Lavery.

 

Serge Resnikoff

Collation des grades de l'École d'optométrie, 6 juin 2014, 15 h 30, Amphithéâtre Ernest-Cormier (Pavillon Roger-Gaudry)

Champion de la lutte contre la cécité dans le monde, le Dr Serge Resnikoff est reconnu pour ses talents de médecin, chercheur, administrateur et diplomate. Formé à l'Académie de médecine de la Marine et des Forces armées françaises, il a été impliqué dans le développement de projets et la formation de ressources humaines dans plus de 44 pays.  Ses interventions sont caractérisées par sa volonté de faire appel aux ressources locales plutôt que de chercher à imposer des solutions venues d'ailleurs.

Il est directeur de l'Institut d'ophtalmologie de l'Afrique tropicale à Bamako au Mali, lorsque l'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'invite à coordonner la mise en place de Vision 2020 : « The Right to Sight » dont le but est d'éradiquer la cécité traitable à moyen terme. Vingt  ans plus tard, tout indique que l'expérience est une réussite, les récentes estimations  indiquant que la prévalence de la cécité et de la déficience visuelle a sensiblement diminué dans le monde.

 

Sima Samar

Collation des grades de la Faculté de médecine, 16 juin 2014, 14 h 00, Amphithéâtre Ernest-Cormier (Pavillon Roger-Gaudry)

Humaniste infatigable, médecin engagée, défenseuse des pauvres et des opprimés, la Dre Sima Samar a consacré sa vie à se battre pour les droits de l'homme et plus particulièrement pour le droit des femmes à la santé et à l'éducation.

En 1982, elle est l'une des premières femmes haz?ra, une minorité chiite historiquement persécutée, à obtenir son diplôme de médecine de l'Université de Kaboul. Engagée dans la résistance contre l'occupation soviétique, elle doit s'exiler au Pakistan en 1983. Dans ce pays, six ans plus tard, elle fonde Shuhada, une organisation non gouvernementale entièrement vouée à la santé et à l'éducation des femmes et des filles.

Au lendemain de la chute du régime taliban, en 2001, Sima Samar rentre au pays avec tous les honneurs. Nommée vice-présidente de la République islamique d'Afghanistan à titre provisoire, elle devient la première ministre responsable de la condition féminine dans toute l'histoire de l'Afghanistan.

Depuis 2002, elle est présidente de la Commission indépendante des droits de l'homme en Afghanistan. Par son courage et sa détermination, Sima Samar a donné au monde l'un des exemples les plus éloquents d'une vocation médicale portée à son plus haut niveau.

 

Réjean Thomas

Collation des grades de la Faculté de l'éducation permanente, 14 mai 2014, 19 h 30, Amphithéâtre Ernest-Cormier (Pavillon Roger-Gaudry)

Cofondateur et président de la clinique l'Actuel – pionnière dans les connaissances et les soins en matière d'ITSS et de VIH/sida – le docteur Réjean Thomas jouit d'une réputation et d'une crédibilité professionnelles internationales.

Médecin clinicien à l'Actuel, conseiller médical au Centre hospitalier de l'Université de Montréal, médecin associé au Centre sur le sida de l'Université McGill et ancien conseiller spécial du gouvernement québécois à l'Action humanitaire internationale, le docteur Thomas a également poursuivi des études de philosophie. Fondateur de Médecins du monde Canada, Réjean Thomas a contribué à l'instauration d'une médecine humaniste non seulement au Canada mais aussi à l'étranger, en participant à de nombreuses missions humanitaires.

L'enseignement, la prévention, la recherche et surtout la qualité de vie des patients, la lutte contre les préjugés, l'engagement contre la vulnérabilité sociale, la défense des droits des personnes vivant avec le VIH ainsi que sa double approche de clinicien et d'homme de terrain, ont valu au docteur Thomas une reconnaissance internationale.

 

Lise Watier

Collation des grades de l'École des Hautes Études commerciales, 27 mai 2014, 13 h 30, Place des Arts

Icône de l'industrie de la beauté depuis plus de 40 ans, Lise Watier est un modèle à suivre, un exemple inspirant et une référence incontournable pour les entrepreneurs.

Véritable pionnière du milieu entrepreneurial québécois, Mme Watier a bâti son projet d'affaires grâce à l'écoute qu'elle a des femmes d'ici. Ancienne animatrice télévisée, elle a appris à connaître des milliers de femmes tout en s'interrogeant sur comment ses téléspectatrices et elle-même pouvaient atteindre l'épanouissement. La réponse s'est traduite par l'ouverture de l'Institut Lise Watier en 1968, ainsi que la création de Lise Watier Cosmétiques en 1972.

Grâce à sa persévérance et à sa détermination, Lise Watier a su innover afin d'offrir aux femmes des produits de maquillage, de soins et des fragrances qui s'inscrivent désormais comme des incontournables.

Très engagée dans la communauté, Mme Watier offre généreusement de son temps au service de la Fondation à son nom, qui a pour mission d'aider des femmes et des jeunes filles dans le besoin, grâce à des organismes sans but lucratif établis au Canada.

 

Relations avec les médias:

Mathieu Filion
Conseiller principal, relations avec les médias
Université de Montréal
Tél.: 514 343-7704

Julie Lajoye
Conseillère en relations avec les médias
HEC Montréal
Tél. : 514 340-7320

Annie Touchette
Conseillère principale - Service des communications et du recrutement
Polytechnique Montréal
Tél. : 514 340-4415