Les joueurs de soccer accueillent plus d’une centaine de jeunes sur leur terrain

Pour une deuxième année consécutive, des jeunes garçons ont envahi le terrain extérieur du CEPSUM pour jouer au soccer en compagnie de joueurs des équipes des Carabins de l’Université de Montréal. Cet événement fait partie du projet « Point de match », orchestré par l’organisme Une école montréalaise pour tous.

 



Pas moins de 114 élèves de sept écoles situées en milieu défavorisé de la métropole ont participé à cette journée. Celle-ci met un point d’exclamation à un programme qui incite ces jeunes à s’intéresser à la lecture.

« Ça me rend heureux de voir nos étudiants-athlètes avoir du plaisir avec les enfants,  a dit l’entraîneur-chef de l’équipe masculine des Carabins Pat Raimondo. Il est possible que ces jeunes proviennent de milieux difficiles, mais cela n’enlève rien à leur potentiel. Lorsqu’on les entend parler, qu’on écoute leurs questions, c’est très encourageant. En plus, j’ai vu quelques jeunes aujourd’hui qui savent très bien jouer au ballon ! »

La journée a donc débuté avec une activité d’écriture. Durant près d’une heure, les jeunes ont eu l’occasion de poser leurs questions aux joueurs de soccer des Carabins pour ensuite écrire un texte. Le tout s’est terminé sur le terrain où se sont mêlés les élèves, les professeurs et les Carabins.

« Les Carabins peuvent être des modèles pour les jeunes. Nous avons l’opportunité de continuer de jouer au soccer à l’université et nous devons redonner, a dit Louis Baillargeon, l’un des vétérans de l’équipe de soccer masculin des Bleus. Ils ont eu l’air de vraiment apprécier leur journée. Ils étaient intéressés et posaient de bonnes questions. »

Pour cette deuxième édition, il y avait plus de 30 jeunes de plus pour prendre part aux activités. Les Carabins ont même retrouvé certains élèves avec qui ils avaient échangé un an auparavant. « Nous sommes des accompagnateurs pour ces jeunes, a souligné Maxime Laurey. C’était beau de les revoir et de voir encore plus d’enfants. »

« Chaque année, les professeurs voient les bienfaits de ce programme, a affirmé François Bergeron, professeur et entraîneur à l’École Saint-Vincent-Marie de Montréal-Nord. Les jeunes s’intéressent davantage à la lecture. On utilise leur passion pour le sport et de venir ici, c’est un bonus. Ils peuvent parler à des étudiants-athlètes et voient un exemple concret de l’importance des études. »

Il pourrait donc être intéressant de répéter l’expérience à nouveau en 2015. « Nos athlètes voient qu’ils jouent un rôle important durant une journée comme celle-ci, a dit Alain Lefebvre, coordonnateur du sport d’excellence volet haute performance. Nos athlètes sont attrayants par leur cheminement académique et sportif, mais nous voulons aussi qu’ils redonnent à la société et qu’ils développent leur leadership. »

Cet événement arrivait au lendemain du Défi soccer des Carabins, un tournoi pour les jeunes de 9 à 12 ans qui rassemblait un total de 36 équipes.

Écoles présentes
École Alphonse-Pesant
Carlyle Elementary School
École Henri-Beaulieu
École Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
École Perce-Neige
École Saint-Rémi
École Saint-Vincent-Marie

Source : Mathieu Dauphinais, agent d'information sportive

Pour information :
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458
Cellulaire : 514-343-6458