L'Université de Montréal contribue au Sommet Montréal physiquement active

L'Université de Montréal a participé la semaine dernière au Sommet Montréal physiquement active qui a ressemblé des acteurs de l'aménagement, du transport, de la santé, de l'éducation, du monde municipal, du milieu communautaire, d'entreprises ainsi que du milieu du sport et du loisir. Il s'agissait de la première édition et l'UdeM y a pris part aux échanges afin d'élaborer un plan d'action concret visant à intégrer l'activité physique dans le quotidien des Montréalais.

 

Sur tous ses campus, l'UdeM souligne l'importance d'un mode de vie physiquement actif et contribue à la société en engageant ses experts pour différents projets dans ce domaine. D'ailleurs, l'UdeM contribue à la démarche de mobilisation et de concertation, notamment en siégeant au comité de coordination et au comité des partenaires de la Table intersectorielle régionale sur les saines habitudes de vie depuis près d'un an.

L'UdeM entame une démarche de concertation des acteurs en promotion des saines habitudes de vie en milieu universitaire. Le sommet a été un premier moment d'échanges pour les acteurs du milieu universitaire.

L'UdeM a également mis à contribution différents acteurs de sa communauté, dont Ma santé au sommet, l'École de santé publique et le Département de kinésiologie. Certains professeurs ont également fait des présentations lors du Sommet incluant Richard Massé, Département de médecine sociale et préventive, qui a dressé un portrait de la santé des Montréalais et Lise Gauvin, Département de médecine sociale et préventive, qui a présenté la Charte internationale de Toronto lors de sa signature par la ville de Montréal.