Les «Dialogues avec le recteur», pour rester à l'écoute de la communauté

  • Forum
  • Le 2 juin 2014

  • Paule Des Rivières

Plusieurs interlocuteurs se sont dits prêts à contribuer davantage au développement de leur établissement. (Photo: Patrick Alonso)Comment voyez-vous l'Université dans cinq ans? C'est souvent avec ces paroles que Guy Breton a lancé la discussion aux diverses rencontres des « Dialogues avec le recteur », qui ont permis à de nombreux étudiants, enseignants, employés, diplômés et retraités d'exprimer leurs questionnements et leurs espoirs vis-à-vis de l'Université de Montréal, dans un cadre informel.

 

M. Breton a pu, grâce à ces séances de discussion mises sur pied au printemps 2013, rencontrer des membres de tous les groupes de la communauté de l'UdeM dans un contexte détendu. Des rendez-vous ont été organisés à Montréal, Laval et Saint-Hyacinthe. Aucun ordre du jour autre que les questions des participants et les réponses du recteur n'était établi.

« Pour moi, c'est très riche de pouvoir entendre les préoccupations des gens. Et j'ai pu observer une nouvelle fois la force du sentiment d'appartenance qui anime tous les groupes », souligne le recteur.

En effet, de nombreux employés ont dit vouloir mettre en évidence le sentiment d'appartenance de la communauté et les échanges entre les différentes unités de l'Université. D'autres ont souhaité que le travail des employés soit mieux valorisé. Et, bien qu'il reste énormément à faire, le recteur a mentionné que des pas avaient été accomplis dans cette direction, comme l'attribution annuelle des Prix du recteur, qui visent à reconnaître la contribution des employés.

« Dans tous ces échanges, j'ai senti beaucoup d'attachement envers l'Université et un grand désir de contribuer davantage à la bonne marche de l'établissement », témoigne Marilou Garon, conseillère en communication au Bureau des communications et des relations publiques de l'UdeM, qui a animé toutes les rencontres. Mme Garon a d'ailleurs elle-même apporté sa pierre à l'édifice en mettant sur pied, l'an dernier, la chorale de l'Université!

La langue, encore et toujours

Par ailleurs, s'il est un souci qui a été exprimé maintes fois, c'est bien celui touchant à la langue française. Il faut dire que cette question habitait déjà le recteur, puisqu'il annonçait ce printemps la création d'un bureau de la valorisation du français. Par exemple, à l'heure de l'internationalisation, certains ont insisté sur la nécessité de promouvoir la recherche en français.

D'autres encore ont parlé de la procédure d'inscription trop compliquée, de la pertinence de voir les professeurs retraités jouer un rôle de mentor auprès des plus jeunes, de l'accueil réservé aux étudiants étrangers, de la valorisation de la tâche d'enseignement, etc. Plusieurs retraités et diplômés ont manifesté leur intérêt à maintenir un lien avec l'Université.

Les « Dialogues avec le recteur » ont permis à M. Breton de mieux connaître les préoccupations et désirs de la communauté. Plusieurs participants ont trouvé l'expérience enrichissante, certains parce qu'ils ont surmonté leur timidité pour poser leur question, d'autres parce qu'ils ont pu constater que leur point de vue était partagé – ou non – par leurs collègues. Pour le recteur, il s'agit d'une expérience tout aussi concluante parce qu'elle permet non seulement de garder le contact, mais également de bonifier la vie universitaire grâce aux avis, conseils et commentaires de la communauté. Tant et si bien que les « Dialogues » reprendront au cours des prochains mois.

Paule des Rivières