AmorChem investit 1,5 million $ pour la leucémie myéloblastique aiguë

(Photo : IRIC)Le fonds spécialisé AmoChem a annoncé un investissement de 1,5 million de dollars dans le développement de nouveaux outils diagnostiques et pronostiques pour les patients atteints de leucémie myéloblastique aiguë (LMA) afin de prévoir un traitement fondé sur la constitution génétique de la tumeur. 

Ce projet multi-institutionnel est dirigé par Dr Guy Sauvageau, chef de la direction et chercheur principal à l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal, et Dre Josée Hébert, chercheure associée à l'IRIC et directrice de la Banque de cellules leucémiques du Québec et hématologue à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont. Ils sont également tous les deux professeurs à la Faculté de médecine de l'UdeM. Cet investissement permettra la mise en œuvre d'une meilleure méthode pour le suivi des cellules cancéreuses résiduelles qui demeurent souvent chez le patient après la fin du traitement, ce qui peut entraîner une récidive.

Cette initiative a été conçue avec l'appui d'IRICoR, l'unité de commercialisation de la recherche de l'UdeM située à l'IRIC. Elle a aussi obtenu un financement de plus de 11 millions de dollars dans le cadre du Concours de Génome Canada et Génome Québec en santé personnalisée, organisé en partenariat avec les Instituts de recherche en santé du Canada. L'Université Laval et l'Université McGill participeront aussi à ce projet.

« Nous sommes ravis de prendre part au financement de ce projet d'envergure sur la génomique, affirme Elizabeth Douville, associée principale chez AmorChem. La science et les outils à la fine pointe de la technologie élaborés par les différentes équipes de recherche dirigées par Dr Sauvageau sont très prometteurs en ce qui concerne la transformation du paradigme du traitement de la LMA. Ce groupe dispose d'une expertise d'avant-garde dans la médecine personnalisée, et nous sommes impatients de traduire cette expertise en commercialisant ces résultats vers la pratique clinique. »

Dre Josée Hébert explique : « L'investissement majeur d'AmorChem dans ce projet nous permettra d'atteindre nos objectifs principaux et de traduire rapidement les résultats de recherche en outils de diagnostiques et pronostiques qui aideront les médecins et les patients atteints de LMA à prendre de meilleures décisions de traitement. »

« Combiner les modèles opérationnels et l'expertise d'AmorChem et d'IRICoR pour appuyer le travail innovateur des docteurs Sauvageau et Hébert constitue une approche unique pour veiller à ce que les résultats de cette recherche soient commercialisés rapidement pour le bienfait des patients », indique Steven Klein, vice-président, Développement des affaires d'IRICoR.

Nous serons heureux de collaborer avec IRICoR pour commercialiser ces outils de pronostiques et de diagnostiques sur lesquels aboutira ce projet », affirme Inès Holzbaur, associée principale chez AmorChem.

 

Contexte du projet
Au Canada, la LMA demeure la première cause de décès lié au cancer chez les jeunes adultes et représente une large partie des années de vie potentielles perdues attribuables au cancer. Malheureusement, aujourd'hui encore, la vaste majorité des patients qui reçoivent ce diagnostic mourront de la maladie dans les deux années qui suivent. Environ 13 000 nouveaux cas de LMA sont diagnostiqués chaque année au Canada et aux États-Unis et le taux de survie avoisine à peine 20 %. Les tests pronostiques actuels demeurent imprécis quant à l'évaluation des risques et l'orientation des traitements pour la plupart des patients atteints de LMA, ce qui entraîne des conséquences importantes pour eux, leur famille et le système de santé. L'objectif global de ce projet est de tirer parti de la technologie de pointe et de l'expérience présentes dans l'équipe de recherche dirigée par les docteurs Sauvageau et Hébert pour améliorer les méthodes de diagnostic et les options de traitement offertes aux personnes atteintes de leucémie. Cette équipe de recherche intégrée et multidisciplinaire combine une expertise et une infrastructure uniques, de même que des collaborateurs complémentaires permettant de développer des outils novateurs. Ces outils mèneront à une compréhension approfondie de la stratification des risques liés à la LMA dans le but d'améliorer considérablement l'orientation des traitements et le taux de survie des patients atteints de LMA

 

Relations avec les médias :
Elizabeth Douville
, Ph. D.
Associée principale
AmorChem
Tél.: 514-849-6358

Steven Klein, Ph. D., MBA
Vice-président, Développement des affaires
Institut de recherche en immunologie et en cancérologie – Commercialisation de la recherche
Tél.: 514-343-6647

Manon Pepin
Directrice des communications et relations avec les médias
Institut de recherche en immunologie et en cancérologie Université de Montréal
Tél.: 514-343-7283