L'UdeM décerne 12 Prix d'excellence en enseignement pour 2014

12 professeurs, chargés de cours et auxiliaires d'enseignement ont été récompensés par les Prix d'excellence en enseignement 2014.L'Université de Montréal a décerné, le 22 mai, ses prix d'excellence en enseignement, saluant la passion de transmettre de ses enseignants. L'Université souligne ainsi l'importance qu'elle accorde à la formation et à l'encadrement des étudiants, tous cycles confondus. Créé en 1997, le concours s'adresse aux professeurs, chargés de cours et auxiliaires d'enseignement. Cette année, 12 prix ont été remis à des enseignants hors du commun.

 

 

 

Prix d'excellence en enseignement aux professeurs

Bernard Chapais, Département d'anthropologie

« C'est le meilleur prof que j'ai eu de toute ma vie ! » « Ce professeur maîtrise exceptionnellement bien sa matière. »

Ces commentaires d'étudiants inscrits au cours Évolution et comportement humain, du programme d'études de premier cycle en anthropologie, en disent long sur les qualités de pédagogue de Bernard Chapais. Autre preuve de ses compétences exceptionnelles, ce cours d'introduction, bien que non obligatoire, attire chaque année plus de 300 étudiants, dont une centaine d'autres départements. « Son enseignement se démarque par la rigueur, l'interdisciplinarité et le souci d'arrimer la matière à ses recherches », souligne le directeur du Département d'anthropologie dans sa lettre d'appui au candidat. Bernard Bernier vante également le dynamisme du professeur en matière de développement pédagogique, et ce, aux trois cycles. M. Chapais a créé 13 cours dont un séminaire de rédaction destiné aux étudiants à la maîtrise. L'anthropologue consacre beaucoup de temps à la préparation de ses cours et à l'encadrement des étudiants aux cycles supérieurs. Ils lui en sont reconnaissants et plusieurs lui attribuent une note parfaite dans leur évaluation.

Iain Macdonald, Département de philosophie

Professeur de philosophie à l'UdeM depuis 2001, Iain Macdonald estime « qu'enseigner est fondé sur un ensemble complexe d'habitudes intellectuelles et corporelles, de gestes et d'essais et, à l'occasion, d'échecs » difficiles à décrire. Manifestement, il a su relever le défi. Il sait manier la craie autant que les technologies de l'information et de la communication en matière de pédagogie ; il a été l'un des premiers, au Département de philosophie, à utiliser le logiciel PowerPoint dans ses cours. Pour stimuler les réflexions, il anime des ateliers de discussion et organise des sorties au musée ou au cinéma. Ce passionné de pédagogie est « un des meilleurs professeurs du département », souligne le directeur de l'unité, Louis-André Dorion. Celui-ci évoque les « résultats presque parfaits » des évaluations de cours d'Iain Macdonald et les « commentaires dithyrambiques » des étudiants à son égard. Cette appréciation des étudiants ne date pas d'hier, car en 13 ans il a dirigé 44 mémoires de maîtrise et 6 thèses de doctorat.

Helen Trottier, Département de médecine sociale et préventive

À la dernière séance de chacun des cours qu'elle donne, Helen Trottier est applaudie par ses étudiants, tellement ils apprécient son approche pédagogique en matière d'épidémiologie. Ils sont nombreux à aller la voir et à lui confier qu'enfin ils comprennent! Si les étudiants aiment la professeure adjointe du Département de médecine sociale et préventive de l'École de santé publique et chercheuse au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, c'est aussi parce qu'elle offre un encadrement étroit à ceux des cycles supérieurs, qui se sentent ainsi considérés. Tous ceux et celles qui ont bénéficié de son mentorat ont reçu un prix ou une évaluation exceptionnelle pour leur thèse ou leur mémoire. Sans compter qu'ils sont parvenus à publier leurs résultats de recherche dans des revues scientifiques prestigieuses. De même, au cours des dernières années, Helen Trottier a rédigé plusieurs chapitres de livres en collaboration avec ses étudiants, en plus de participer à 55 conférences dans des congrès en mettant toujours ses étudiants au premier plan afin de leur donner le meilleur rayonnement possible.


Prix pour l'encadrement aux cycles supérieurs

Marie Alderson, Faculté des sciences infirmières

« Avoir été dirigée à la maîtrise par Mme Alderson a été un privilège de tous les instants. » « Comme directrice, elle m'a offert beaucoup de soutien et d'empathie et ses commentaires étaient toujours constructifs. » « Elle m'a offert un encadrement inébranlable pour mon mémoire et lors de ma première expérience de publication. »

De tels témoignages se succèdent dans le dossier de candidature de Marie Alderson au prix 2014 pour l'encadrement aux cycles supérieurs, appuyé par la vice-doyenne aux études supérieures de la Faculté des sciences infirmières, Chantal Cara. Pour elle, la professeure Alderson est une pédagogue au-dessus de la mêlée, qui se démarque particulièrement au regard de l'encadrement des étudiants qu'elle dirige. Mme Alderson leur offre un accompagnement soutenu et fait preuve d'humanisme en plus d'être d'une grande disponibilité. Depuis 2002, grâce à son travail de supervision, ce sont une étudiante au doctorat et 18 étudiants à la maîtrise, dont trois Belges, qui ont été diplômés. La majorité ont publié leurs travaux dans des revues scientifiques et ont reçu des bourses, souligne Mme Cara. « Aucun étudiant sous sa direction n'a abandonné son programme, ajoute-t-elle, et ils ont terminé leur projet dans des délais raisonnables, ce qui dénote le caractère exceptionnel de son encadrement. »


Prix d'excellence en enseignement aux chargés de cours

Brigitte Desranleau, Faculté de l'éducation permanente

Pour Brigitte Desranleau, enseigner à l'Université de Montréal est un rêve qu'elle a caressé il y a plus de 10 ans, quand elle faisait sa maîtrise en gestion, après des études en ergothérapie. Pourquoi ce rêve ? « Pour la passion de raconter, de former, de transmettre un savoir qui fera des personnes devant moi de meilleurs gestionnaires. » Le prix d'excellence en enseignement qui lui est accordé cette année couronne ce rêve en saluant ses qualités de pédagogue. Chargée de cours au programme de gestion des services de santé et des services sociaux de la Faculté de l'éducation permanente, Mme Desranleau s'approprie volontiers les nouvelles technologies de l'enseignement, comme les télévoteurs et les visioconférences, et tâche de connaître chaque étudiant par son nom. Bien intégrée dans l'équipe facultaire, elle a travaillé l'an dernier à la révision du programme. Elle croit que l'enseignant doit savoir « se réinventer et repousser ses limites à la lumière des attentes des étudiants, ses clients ».

Christian Dumais, Département de didactique<helen>

Christian Dumais considère que « la tâche d'enseignement est d'une importance capitale. » « J'essaie d'amener mes étudiants à dépasser les contenus des cours, explique le didacticien dans un exposé de sa vision et de sa philosophie. Pour cela, je leur fournis toujours des ressources supplémentaires et je n'hésite pas à inviter dans mes cours des spécialistes et des enseignants qui peuvent venir appuyer concrètement les contenus. » Le directeur du Département de didactique de la Faculté des sciences de l'éducation, Marc-André Étier, souligne ses qualités de pédagogue et ses succès. « La plus récente évaluation de son enseignement par les étudiants est à cet égard éloquente : dans neuf cas, tous les étudiants ont attribué la note de 4,0 (la plus élevée) aux indicateurs de la qualité de son enseignement et, dans tous les autres cas, la note attribuée était de 3,9 ou 4,0. Il s'agit d'une performance remarquable », écrit-il dans sa lettre d'appui.

Teresa Visca, Faculté des sciences de l'éducation

Superviseuse de stages aux baccalauréats en enseignement secondaire et au certificat de qualification en enseignement à la Faculté des sciences de l'éducation depuis 1991, Teresa Visca donne également des cours de premier cycle au Département de psychopédagogie et d'andragogie, ce qui lui donne une place privilégiée pour établir des liens entre les cours et les stages. Ayant mené plusieurs projets d'intégration pédagogique en collaboration avec d'autres professeurs, Mme Visca a aussi participé à maints congrès afin d'améliorer ses pratiques et d'innover pour mieux soutenir ses étudiants. Ceux-ci sont d'ailleurs nombreux à souligner son soutien et son écoute exceptionnelle à leur endroit. Rappelons que Teresa Visca a remporté le Prix pour l'innovation pédagogique du vice-rectorat aux études en 2012, après avoir obtenu, cinq ans plus tôt, le Prix d'excellence en enseignement de la Faculté des sciences de l'éducation dans la catégorie des superviseurs de formation pratique


Prix d'excellence en enseignement aux doctorants et stagiaires postdoctoraux chargés de cours

Vincent Caron, Faculté de droit

Pour Vincent Caron, lauréat du prix d'excellence en enseignement dans la catégorie des doctorants et stagiaires postdoctoraux chargés de cours, enseigner, « c'est une véritable passion ». Selon ce jeune chercheur qui enseigne depuis 2009 à la Faculté de droit, il est important d'adapter son approche pédagogique aux besoins des apprenants, d'être à l'écoute des étudiants et de renforcer leur motivation à apprendre. Et il ne ménage pas ses efforts pour leur transmettre son vif intérêt à l'égard de la matière. Il a notamment conçu un lexique et une activité de procès simulé afin de faciliter leur apprentissage et leur réussite. « Vincent Caron est un excellent communicateur, un professionnel polyvalent et motivé, des habiletés qui sont souvent soulignées par ses étudiants. Il adopte un style de mentorat bienveillant et son souci de l'encadrement de même que sa disponibilité sont très appréciés par ses classes », indique le doyen, Guy Lefebvre, qui reconnaît aussi la contribution particulière du doctorant à la vie facultaire.


Prix pour l'innovation pédagogique

Olivier Bélanger, Faculté de musique

« Les majeure, mineure et baccalauréat en musiques numériques comptent parmi nos programmes phares. La participation d'Olivier Bélanger à leur conception et à leur développement a été cruciale et nous lui devons une part importante du succès de ce nouveau secteur d'enseignement. » C'est en ces termes élogieux que la doyenne de la Faculté de musique, Isabelle Panneton, fait valoir le mérite du chargé de cours, qui remporte cette année le prix pour l'innovation pédagogique. À l'origine de plusieurs cours axés sur le traitement et la composition audionumériques, M. Bélanger a conçu de nombreux logiciels, dont Python Pyo. Cette plateforme de travail qui permet de créer des applications sonores est aujourd'hui utilisée par plu- sieurs universités dans le monde, notamment par l'Université Columbia de New York. Elle a valu en 2012 à son auteur le prestigieux prix LOMUS, décerné par l'Association française d'informatique musicale. Grâce à cette innovation et à l'approche pédagogique visionnaire de M. Bélanger, les étudiants peuvent désormais « construire leurs instruments » à partir d'une base unique et les applications qu'ils imaginent s'intègrent dans tous leurs travaux subséquents.

Équipe d'intégration des matières en première année du D.M.V.
Faculté de médecine vétérinaire

Christine Theoret et Isabelle DaneauComment aider les étudiants de première année au doctorat en médecine vétérinaire à acquérir une meilleure vue d'ensemble des compétences utiles aux éventuelles activités cliniques afin d'améliorer leur apprentissage? C'est ce à quoi s'est arrêté un groupe de travail du Département de biomédecine vétérinaire mis sur pied en 2010. Son objectif consistait à assurer une intégration horizontale des disciplines du programme, en matière de sciences fondamentales, pour corréler et unifier les sujets faisant habituellement l'objet de cours distincts. En collaboration avec les coordonnateurs de différents cours, l'équipe d'intégration a utilisé une approche « structure-fonction » et créé quatre cours intégrant six matières, ce qui a grandement plu aux étudiants qui seront diplômés en 2017 et 2018. De plus, l'expérience acquise par le Département de biomédecine vétérinaire pourra servir à une éventuelle intégration verticale au sein de tous les départements de la Faculté de médecine vétérinaire, depuis les sciences fondamentales jusqu'aux sciences cliniques.

À noter que l'équipe d'intégration était composée de Francis Beaudry, Pascale Benoist, Sonia Bernier, Paul Carrière, Christophe Céleste, Isabelle Daneau, Alain Goff, Jacques Lussier, Kalidou Ndiaye, My-Loc Lisa Huynh Ngoc, Christopher Price, Louise Saint-Germain, Manon Salvas, David Silversides, Jean Sirois, Christine Theoret et Pascal Vachon.


Prix de l'internationalisation des programmes

Faculté de droit

Yenny Vega Kardenas, Patrik Maheux, Marie-Claude Rigaud, Monique Gratton, Martin Scully et Zhiyi WongLe Prix de l'internationalisation des programmes est attribué à la Faculté de droit pour ses initiatives visant à exporter son savoir-faire. C'est au doyen Guy Lefebvre que le Prix est remis au nom de la faculté. Dès 1998, celle-ci a mis sur pied un programme destiné à contribuer au renforcement de la qualité du pouvoir judiciaire en Chine. Depuis, les projets internationaux se sont multipliés non seulement en Asie mais aussi en Europe, où une école d'été a vu le jour à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence en 2013. Depuis 2006, la faculté est membre d'un consortium international de facultés de droit, l'Association of Transnational Law Schools. Au menu : recherche, enseignement à distance, forums de discussion. Une école doctorale se déroulera à Melbourne cette année ; elle se tiendra à Montréal en 2015. Enfin, la Faculté de droit de l'UdeM s'est associée au projet Law Without Walls, qui souhaite notamment « éliminer les cloisons parfois étanches qui séparent le droit du monde des affaires » dans un réseau de 26 universités sur six continents.


Prix d'excellence aux auxiliaires d'enseignement

Sandrine Moreira, Département de biochimie et médecine moléculaire

Non seulement Sandrine Moreira est une experte en bio-informatique à l'échelle canadienne, mais elle possède aussi l'art de communiquer sa passion pour les sciences à différents auditoires, et ce, avec enthousiasme, générosité et gentillesse. S'étant illustrée dans différents cours destinés à des biochimistes et à des bio-informaticiens, l'auxiliaire d'enseignement du Département de biochimie et médecine moléculaire a relevé le défi de donner simultanément deux cours en bio-informatique appliquée à deux clientèles en formation – en prenant toujours soin de s'enquérir de leurs connaissances pour s'adapter à elles et ainsi mieux répondre à leurs besoins. Ses étudiants ont d'ailleurs louangé le savoir de Sandrine Moreira tout comme son ardent désir de le partager et de le transmettre. Elle est tout aussi appréciée des jeunes qu'elle a côtoyés à travers son engagement dans diverses activités du projet SEUR, au cours de journées portes ouvertes et d'autres rencontres de vulgarisation scientifique présentées dans les écoles, et même au centre de la petite enfance de l'Université de Montréal !

</helen>