Des membres de la communauté nommés ou promus à l'Ordre national du Québec

L'Ordre national du Québec reçoit cette année trente-cinq nouveaux membres parmi lesquels on compte plusieurs membres de la communauté de l'Université de Montréal.

 

L'administrateur Yves Beauchamp, les professeurs Jocelyn Demers et Maurice Ptito, ainsi que le coordonnateur du Programme des Premières Nations à la Faculté de médecine Stanley Vollant sont faits chevaliers de l'Ordre national. Des diplômés de l'UdeM sont également mis à l'honneur. Alors que Claude Béland et Denis Vaugeois sont respectivement promus grand officier et officier, Jocelyn Demers, Georges-Hébert Germain, Gérard Le Chêne et Gilles Vincent rejoignent l'Ordre en tant que chevaliers. Ils recevront leur décoration des mains du premier ministre Philippe Couillard lors d'une cérémonie qui se déroulera aujourd'hui à l'hôtel du parlement.

L'Ordre national du Québec est la plus prestigieuse reconnaissance décernée par l'État québécois. Les membres de l'Ordre sont des personnalités éminentes qui ont contribué à l'édification d'une société québécoise créative, innovante et solidaire.

« Nous pouvons être fiers des membres de notre communauté universitaire qui font leur entrée au sein de l'Ordre du Québec. Ils sont une illustration du dynamisme de notre Université et de son implication dans les différentes sphères de la société québécoise », a déclaré Guy Breton, recteur de l'Université de Montréal.

Les nouveaux membres de l'Ordre du Québec issus de la communauté de l'UdeM sont :

Yves Beauchamp a été à la tête de l'École de technologie supérieure (ÉTS) pendant pas moins de dix ans. Il a donné un nouvel essor à cet établissement universitaire en faisant croître les programmes d'études et les chaires de recherche et en multipliant les liens avec l'industrie. Au surplus, il a contribué à revitaliser le quadrilatère où sont situées les installations de l'ÉTS (sud-ouest de Montréal). M. Beauchamp s'est vu confier, en août 2013, la responsabilité du développement du site Outremont de l'UdeM.

Jocelyn Demers, professeur au Département de pédiatrie de l'UdeM, a consacré la majeure partie de sa carrière au service des jeunes malades. C'est à ce grand bâtisseur du CHU Sainte-Justine que l'on doit la création du Centre de cancérologie Charles-Bruneau, dont il a renforcé les activités de soin et de recherche. Le Dr Demers est aussi cofondateur de Leucan et co-instigateur du Manoir Ronald McDonald de Montréal. Pédiatre admiré, administrateur chevronné et grand visionnaire, il a contribué à changer les mentalités dans le milieu médical, relativement aux enfants atteints de cancer.

Maurice Ptito, professeur à l'École d'optométrie de l'UdeM, fait figure de pionnier dans le domaine de la neuropsychologie. Depuis des années, il étudie la vision par l'entremise de méthodes d'analyse comportementale et d'imagerie cérébrale. Ses axes actuels de travail sont le traitement neurologique de l'information visuelle, la compensation sensorielle chez les aveugles et l'élaboration de prothèses visuelles. Ses recherches ont notamment fait avancer les connaissances sur les mécanismes de la plasticité du cerveau.

Stanley Vollant est, depuis 2010, coordonnateur du Programme des Premières Nations à la Faculté de médecine de l'UdeM. Source d'inspiration pour les membres des Premières Nations, ce diplômé de l'UdeM en médecine et chirurgie générale est le tout premier chirurgien autochtone du Québec. Depuis nombre d'années, le Dr Vollant s'investit activement auprès des Premières Nations. Il s'emploie à y stimuler les professions de la santé, à promouvoir de saines habitudes de vie dans la population, à inciter les jeunes à se dépasser et in fine à insuffler une fierté identitaire chez les siens.

Claude Béland a longtemps présidé le Mouvement Desjardins et a dirigé la mise en place des fondements de sa restructuration. Ce grand serviteur de l'État québécois, diplômé en droit à l'UdeM, a notamment été président de la Société d'implantation du Centre hospitalier de l'UdeM, membre du Groupe de travail sur l'encadrement du secteur financier et président du comité directeur des États généraux sur la réforme des institutions démocratiques.

Georges-Hébert Germain, diplômé en géographie, figure parmi les plus belles plumes du Québec. Sa curiosité insatiable l'a d'abord mené à être journaliste à La Presse, puis à L'actualité. Dans ce dernier magazine, il a longtemps signé des articles sur des sujets à saveur environnementale, qu'il a contribué à rendre d'intérêt public. À la fin des années 1980, il a entrepris une œuvre qui allait constituer un inventaire descriptif des principaux archétypes du Québec.

Diplômé en psychologie de l'UdeM, le cinéaste Gérard Le Chêne a suivi un parcours engagé au service des relations entre le Nord et le Sud. En 1984, avec un groupe de passionnés, il a fondé l'organisme Vues d'Afrique, à Montréal, en réaction au fait qu'un continent entier semblait presque absent du paysage culturel québécois. Il en a assuré le pilotage dès 1985, sa première action étant de créer un festival annuel destiné à faire connaître les cultures africaines et créoles, par le cinéma, la télévision et les arts visuels.

Diplômé en lettres et en sciences de l'éducation, l'historien et conférencier Denis Vaugeois est également un éditeur très actif. Ayant été élu député de Trois-Rivières, il a quitté son poste d'éditeur, en 1976. Nommé ministre des Affaires culturelles en 1978, il a fait du développement des bibliothèques et des musées une priorité. Après son départ de l'Assemblée nationale, en 1985, il a renoué avec l'édition en cofondant, deux ans plus tard, les éditions du Septentrion. Il en est aujourd'hui le président.

Gilles Vincent, diplômé de l'UdeM en sciences biologiques, a rejoint en mai dernier le Jardin botanique de Chenshan en Chine en tant que conseiller spécial. Il a auparavant dirigé le Jardin botanique de Montréal où il avait commencé sa carrière de botaniste. Il y a enrichi et mis en valeur des collections et des jardins thématiques, conduit des activités de recherche d'envergure et mis en place des programmes d'animation de qualité. M. Vincent a également été, pendant plusieurs années, administrateur de l'Institut de recherche en biologie végétale de l'UdeM.