L'Université de Montréal rend hommage à Rosalind Goodman

Rosalind et Morris GoodmanL'Université de Montréal a perdu cette semaine une alliée et une amie, avec le décès de Mme Rosalind Goodman. « Nous sommes profondément attristés par la disparition de Rosalind Goodman. Elle laisse le souvenir d'une femme de cœur guidée par des valeurs de solidarité, de générosité et d'engagement. Notre université lui doit beaucoup », a déclaré le recteur de l'UdeM Guy Breton, dont la première mission en Israël, à l'automne dernier, était parrainée par Madame Goodman et son époux Morris Goodman, diplômé de la Faculté de pharmacie.

Philanthrope engagée, Rosalind Goodman a mené à bien de multiples activités de collecte de fonds tout au long de sa vie. La cause de l'éducation et de la recherche scientifique lui tenait tout particulièrement à cœur. Avec son mari, madame Goodman était reconnue pour son engagement dans la lutte contre le cancer, maladie contre laquelle elle aura finalement livré son dernier combat.

En plus de créer le Rosalind and Morris Goodman Cancer Research Centre de l'Université McGill, Rosalind Goodman, et son époux Morris, ont contribué à l'essor de plusieurs organismes. En 2005, ils ont ainsi fait un don exemplaire à l'UdeM pour la construction de l'Agora Morris-et-Rosalind-Goodman, un lieu multidisciplinaire lumineux et accueillant qui relie les pavillons Jean Coutu, abritant la Faculté de pharmacie et Marcelle Coutu où loge l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC).

Bénévole professionnelle et chef de file communautaire, Rosalind Goodman ne ménageait jamais ses efforts en vue de soutenir des organismes de bienfaisance aux quatre coins du Canada et d'inspirer les nouvelles générations de bénévoles.