Le CQDM et les OCE cofinancent une collaboration de recherche prometteuse en neuroscience

Le poisson zèbre (image : Xiao-Yan Wen) Le CQDM et les Centres d'excellence de l'Ontario (OCE) sont heureux d'annoncer le financement d'une nouvelle collaboration interprovinciale qui pourrait accélérer le développement clinique de traitements pour les maladies neurodégénératives telles la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique, de même que le diabète.

 

Dans le cadre du Corridor Québec-Ontario pour les sciences de la vie, qui vise à soutenir les collaborations industrie-université qui mèneront au développement d'outils et de technologies novatrices afin d'améliorer et d'accélérer le processus de découverte de médicaments, le CQDM et les OCE financeront conjointement Xiao-Yan Wen du Keenan Research Centre for Biomedical Sciences de l'Hôpital St. Michael, Christopher Barden de Treventis et Pierre Drapeau, professeur à l'Université de Montréal et chercheur au Centre de recherche du CHUM, dans le développement d'une plate-forme technologique de criblage automatisé à haut débit de poissons zèbres. Le CQDM et les OCE apporteront chacun 150 000$ au projet, en plus de Treventis qui fournira 600 000$ (150k $ en espèces et 450k $ en nature), pour un total de 900 000$.

Cette technologie prometteuse permettra d'accélérer le criblage de petites molécules dans des modèles de maladies causées par le mauvais repliement et l'agrégation de protéines qu'on croit responsables des maladies neurodégénératives. Elle permettra aussi de cribler une librairie de molécules et de produire des données au moins 10 fois plus rapide par rapport aux 6 à 18 mois actuellement nécessaires pour évaluer manuellement in vivo les cibles thérapeutiques potentielles, ce qui représente un important gain en temps et en argent dans le processus de découverte de médicaments.

« Ce partenariat inestimable que nous avons développé avec les OCE s'exprime une fois de plus par le co-financement de ce projet unique et très innovant afin d'accélérer le processus de découverte et de développement de médicaments. Il vient renforcer les synergies entre les secteurs public et privé au Québec et en Ontario en combinant les ressources et les forces de nos deux provinces. Cette collaboration illustre aussi le rôle unique que jouent le CQDM et OCE afin de financer une recherche translationnelle véritable et soutenir des réseaux d'excellence en recherche à l'échelle nationale », a déclaré Diane Gosselin, présidente et directrice générale du CQDM.

« Notre partenariat avec le CQDM continue d'être productif et important », a déclaré Tom Corr, président et chef de la direction des Centres d'excellence de l'Ontario. « Nos deux provinces ont beaucoup à s'offrir mutuellement en termes de recherche et de promotion des techniques de découverte et de développement de médicaments. Cette recherche révolutionnaire pourrait conduire à des avancées significatives dans le traitement de ces maladies et ce, dans un avenir très proche. »

« Cette collaboration réunit l'expertise en recherche de l'Ontario et du Québec pour accélérer le développement de meilleurs traitements pour les personnes atteintes de maladies neurodégénératives», a déclaré Reza Moridi, ministre de la Recherche et de l'Innovation de l'Ontario, et ministre de la Formation, des Collèges et des Universités. « Des partenariats stratégiques comme celui-ci amélioreront la vie et la santé des personnes dans nos deux provinces, tout en générant des retombées économiques. »

« Ces investissements dans d'importants projets novateurs permettront d'accélérer le processus de développement de médicaments en augmentant l'effort de recherche et la présence de nos chercheurs dans le domaine, contribuant ainsi à renforcer la réputation d'excellence du Québec en neuroscience», a soutenu Jacques Daoust, ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations du Québec.

En juin dernier, le partenariat CQDM-OCE a conduit au lancement de l'édition 2014 du programme Explore du CQDM, dans lequel les OCE se sont engagés à financer la partie ontarienne de la compétition. Rappelons que le programme vise à favoriser une recherche biopharmaceutique très novatrice et peu conventionnelle étant susceptible de changer la donne. Grâce à ce nouveau partenariat avec les OCE, ce programme est désormais ouvert, pour la première fois, aux chercheurs de l'Ontario ainsi qu'à ceux du Québec.

Le poisson zèbre au service des maladies neurodégénératives

Xiao-Yan Wen (Hôpital St. Michael), Christopher Barden (Treventis) et Pierre Drapeau (Université de Montréal) se réunissent afin d'utiliser une technologie de pointe en vue de développer une plate-forme unique de criblage automatisé à haut débit de poissons zèbres pour la découverte de médicaments. Cette collaboration entre le milieu universitaire (Wen et Drapeau) et l'industrie (Treventis) s'appuie sur le savoir-faire des chercheurs universitaires concernant les modèles de maladies sur le poisson zèbre, ainsi que sur l'équipement de criblage robotisé à haut débit de poissons zèbres de l'Hôpital St. Michael afin de cribler la librairie de composés de Treventis. Les molécules de Treventis inhibent le mauvais repliement et l'agrégation d'une grande variété de protéines, une cause majeure de diverses maladies neurodégénératives dont la maladie d'Alzheimer.

Le poisson zèbre est un excellent modèle de criblage, car son développement ressemble grandement à celui de l'humain. Le poisson zèbre dispose d'un système vertébré complet, il se prête particulièrement bien aux applications à haut débit en raison de sa petite taille, sa facilité de manipulation, sa fécondité élevée, son développement biologique et comportemental rapide et sa transparence lors de son jeune âge, ce qui rend possible l'étiquetage et l'imagerie in vivo. Les modèles de poissons zèbres ont été conçus de manière à reproduire les principales caractéristiques de nombreuses maladies neurodégénératives.

Étude de la toxicité par la fluorescence et la luminescence (image: Xiao-Yan Wen)

La plate-forme de criblage à haut-débit de poissons zèbres développée répondra aux besoins de criblage de médicaments in vivo, jusqu'à maintenant restés sans réponse, particulièrement l'amélioration des pouvoirs prédictifs en comparaison aux plates-formes cellulaires in vitro. La validation de la pertinence préclinique du poisson zèbre et l'utilisation de la plate-forme pour identifier les résultats (ou effet d'un médicament sur ??une cible thérapeutique spécifique) seront effectuées par criblage de composés anti-agrégation virtuels de Treventis dans des modèles de maladies. Cette plate-forme innovante de découverte de médicaments visera à identifier des molécules candidates actives d'abord comme preuve de concept, mais ultimement pour la poursuite du développement clinique pour les maladies neurodégénératives et autres maladies chroniques. En outre, ce projet a le potentiel de mettre à profit l'équipement de l'Hôpital St. Michael élevant ce dernier au rang d'organisation de recherche sous contrat indispensable à d'autres sociétés pharmaceutiques afin d'accélérer leurs processus de découverte de médicaments. En effet, cette technologie, dite de rupture, accélérée à haut débit de poissons zèbres serait capable de cribler toute la librairie de molécules Treventis, de diminuer le taux d'attrition de molécules actives sur des essais précliniques avancés et de produire des données sur l'efficacité en moins de 6 semaines, ce qui est au moins 10 fois plus rapide par rapport au 6 -18 mois actuellement nécessaires à l'évaluation les potentielles cibles thérapeutiques in vivo manuellement. Compte tenu du coût très élevé de la découverte de médicaments, ceci représente des économies importantes.

À propos du CQDM :
Le CQDM est un consortium de recherche précompétitive dont la mission est de financer le développement de technologies et d'outils novateurs afin d'accélérer le processus de découverte de médicaments. Unique au monde, le modèle d'affaires du CQDM est basé sur une approche collaborative où tous les partenaires partagent les coûts de la recherche biopharmaceutique et profitent de ses résultats. Le CQDM offre aussi un carrefour où convergent le milieu universitaire, les gouvernements, l'industrie pharmaceutique et celle des biotechnologies afin de relever ensemble les nombreux défis médicaux complexes. Le CQDM bénéficie du soutien financier de AstraZeneca, Merck, Pfizer Canada, Boehringer Ingelheim, GlaxoSmithKline, Eli Lilly Canada, Novartis Pharma Canada, Sanofi Canada, de même du ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations (MEIE) du Gouvernement du Québec et du Programme des réseaux de centres d'excellence dirigés par l'entreprise (RCE-E) du Gouvernement du Canada.

À propos des Centres d'excellence de l'Ontario (OCE) Inc. :
Les Centres d'excellence de l'Ontario (OCE) favorisent la commercialisation de la recherche de pointe dans tous les secteurs clés pour construire l'économie de demain et assurer la compétitivité globale de l'Ontario. Ce faisant, OCE favorise la formation et le développement de la prochaine génération d'inventeurs et d'entrepreneurs et est un partenaire clé avec l'industrie de l'Ontario, les universités, les collèges, les centres de recherche hospitaliers, les investisseurs et les gouvernements. Un champion des technologies de pointe, des bonnes pratiques et de la recherche, OCE investit dans des secteurs tels que la santé, les médias numériques et la communication de l'information, la fabrication de pointe et les matériaux ainsi que les technologies propres, y compris l'énergie, l'environnement et l'eau. OCE est un partenaire clé dans la prestation de programme d'innovation de l'Ontario en tant que membre de l'Ontario Network of Excellence (ONE). Financé par le gouvernement de l'Ontario, l'ONE est composé d'organisations et de secteurs régionaux pour aider les entrepreneurs de l'Ontario à développer rapidement leurs entreprises et à créer de nouveaux emplois.  Pour plus d'information, visiter le www.onebusiness.ca.

Relations avec les médias :
Julie Martineau
Directrice principale, Communications et développement des affaires, CQDM
Tél.: (514) 766-6661, poste 2198

Stuart Green
Gestionnaire, Relations avec les médias, Centres d'excellence de l'Ontario
Tél.: (416) 861-1092, poste 1022

William Raillant-Clark
Attaché de presse - Université de Montréal
Tél. : (514) 343-7593