Étudier la médecine à Trois-Rivières a été un tremplin pour Raja Hatem

  • Forum
  • Le 22 septembre 2014

  • Martin LaSalle

Après sa surspécialisation, M. Hatem pratiquera à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Lorsqu'il a été accepté en médecine à Trois-Rivières, Raja Hatem n'avais jamais mis les pieds dans la ville centre de la Mauricie.

 

Il a quitté Montréal avec quelques amis chargés de lui dénicher un appartement, tandis qu'il allait régler quelques formalités administratives au campus de l'Université de Montréal en Mauricie. L'appartement trouvé, il est allé magasiner des meubles en soirée et le tour était joué!

Avant même de suivre son premier cours, Raja Hatem nourrissait l'espoir de devenir cardiologue.

Aussi était-il un peu inquiet : comme certains autres étudiants qui envisageaient d'aller vers une spécialité, il se demandait s'il serait facile d'obtenir des stages et un travail à l'extérieur de la région mauricienne.

«Rapidement, les craintes se sont estompées, confie-t-il. En plus d'apprécier l'esprit de camaraderie que procure un petit groupe d'étudiants, j'ai suivi des stages où la proximité avec les professeurs et les patrons donnait l'impression d'avoir littéralement un enseignement privé! C'est ce qui m'a préparé pour la suite des choses.»

Après avoir effectué des stages à Trois-Rivières et à Shawinigan, il a fait un séjour d'études à l'Institut de cardiologie de Montréal, où il a côtoyé le Dr Martin Juneau, qui l'a grandement inspiré. Ayant terminé ses études à Trois-Rivières, il a ensuite entamé sa spécialité dans les hôpitaux montréalais affiliés à l'UdeM.

Ainsi, 10 ans après avoir amorcé ses études de médecine, M. Hatem termine la dernière de six années en cardiologie et, l'an prochain, il effectuera une surspécialisation de deux ans en cardiologie d'intervention, dont la deuxième année à New York auprès de l'étoile montante de la discipline, le Dr Philippe Généreux. Celui-ci est directeur du laboratoire d'angiographie de la Cardiovascular Research Foundation de l'Université Columbia, tout en étant rattaché à l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal – où Raja Hatem pratiquera à l'issue de sa surspécialisation.

M. Hatem ne tarit pas d'éloges quant à son expérience au campus de l'UdeM en Mauricie. Il y a quelques années, il a d'ailleurs convaincu une amie d'aller y étudier.

«La Faculté de médecine de l'Université de Montréal au campus de la Mauricie offre une formation de très haute qualité, de même que des installations à la fine pointe de la technologie, conclut-il. C'est un véritable tremplin pour quiconque souhaite avoir une carrière prospère tant en Mauricie qu'ailleurs au Québec ou partout dans le monde.»

Martin LaSalle


 

     

     

     

    Lire les articles