La Mauricie a comblé ses besoins en médecins

  • Forum
  • Le 22 septembre 2014

  • Mathieu-Robert Sauvé

Hélène Boisjoly, doyenne de la Faculté de médecine de l’UdeM, et M. DuplainEn 2004, le campus de l'Université de Montréal en Mauricie accueillait ses premiers étudiants. Une décennie plus tard, des dizaines de diplômés ont pris le chemin des hôpitaux de la région, stéthoscope au cou.

 

Au total, la Mauricie compte 74 médecins spécialistes et 160 médecins de famille de plus qu'il y a 10 ans. On «exporte» même des cliniciens ailleurs au Québec!

Tout un contraste avec le début de l'an 2000, alors que la région de la Mauricie subissait une crise majeure de son effectif médical, relate le Dr Réjean Duplain, vice-doyen associé au campus situé à Trois-Rivières. Les salles des urgences débordaient; des quarts de garde sans médecins fragilisaient les services à la population; un patient était même mort dans un corridor à Shawinigan, provoquant une vive réaction partout au Québec. «C'était une situation alarmante. Les médecins semblaient fuir notre région.»

Comme dans le film La grande séduction, les finissants des facultés de médecine du Québec étaient invités au restaurant, voire dans des hôtels tous frais payés pour la fin de semaine. En pure perte. «Nous avions tout fait pour attirer des médecins. Sans succès», relate le Dr Duplain.

Il aura fallu l'intervention des Drs Jean-Lucien Rouleau et Raymond Lalande, respectivement doyen et vice-doyen de la Faculté de médecine de l'UdeM à l'époque, pour que l'idée d'un campus décentralisé voit le jour. Un projet audacieux, compte tenu du fait qu'aucun campus décentralisé, au Canada, n'offrait la possibilité de suivre la totalité de sa formation en médecine.

Ce campus accueille actuellement 40 nouveaux étudiants par année pour un total de 160 inscrits. D'après un sondage réalisé en 2013 auprès des diplômés, plus de la moitié de ceux-ci souhaitaient s'installer en région pour de bon. En offrant une formation médicale de premier cycle complète en Mauricie, la Faculté de médecine de l'Université de Montréal a permis de mieux répondre aux besoins des communautés régionales. «C'est un succès sur toute la ligne!» résume M. Duplain. Le sondage a aussi révélé que 8 anciens étudiants sur 10 considéraient que leurs études en Mauricie avaient constitué «un avantage pour leur carrière».

Qualité de vie

La situation est d'autant plus étonnante que des médecins qui n'ont aucun lien professionnel avec la Faculté de médecine de l'Université ont recommencé à accepter des offres dans des hôpitaux de la Mauricie. Comme si le pouvoir d'attraction de ces établissements avait rayonné au-delà du campus. «L'affiliation universitaire a semblé donner à la région une nouvelle crédibilité. Nous sommes devenus attirants d'un seul coup», commente-t-il.

L'administrateur tient à préciser que le pavillon du campus a été construit bien après l'arrivée des premiers étudiants. Durant les premières années, les cours se donnaient dans les deux hôpitaux partenaires et dans des locaux de l'Université du Québec à Trois-Rivières. L'inauguration de l'immeuble de Trois-Rivières a eu lieu en 2009.  Il compte un amphithéâtre de 200 places, six salles d'apprentissage par problèmes, des salles de réunion pour les résidents et les étudiants et un centre d'apprentissage des attitudes et des habiletés cliniques. Sans compter la bibliothèque, les salles de classe et les locaux destinés à la vie étudiante.

Les apprentis médecins sont présents à Trois-Rivières et à Shawinigan mais aussi dans les régions environnantes. Des stages ont lieu jusqu'à La Sarre, en Abitibi, ainsi que dans des communautés autochtones.

Réjean Duplain est très fier du chemin parcouru depuis 10 ans et il affirme que les partenaires sont ravis également. Le campus mauricien est devenu un symbole de réussite pour tout le Québec.

Pour l'avenir, il souhaite une formation incluant l'externat. «Nous devons aussi relever le défi de l'interdisciplinarité et de l'accès aux soins à l'extérieur des grandes villes», conclut-il.

Mathieu-Robert Sauvé


 

     

    Lire les articles