Alexandre Laganière, un Carabin au cœur de la communauté

  • Forum
  • Le 6 octobre 2014

Catherine, qui souffrait d'une rare et grave maladie, a reçu au printemps dernier la visite inattendue de nombreux Carabins, dont Alexandre Laganière (troisième sur la photo), qui avait organisé la rencontre, et des membres de l'équipe féminine de hockey. Car les Carabins avaient appris que la passion de Catherine, transmise par son père, était le hockey.Alexandre Laganière se rend souvent au cinquième étage du CEPSUM pour discuter avec les membres de l'administration des Carabins de projets auxquels il travaille. Grâce à son énergie contagieuse, ses 6 pi 4 po et ses 305 lb, il passe rarement inaperçu.

 

Depuis son arrivée chez les Bleus en 2011, ce sympathique joueur de ligne offensive a réalisé l'influence qu'il pouvait avoir au sein de son équipe, mais aussi au-delà du sport.

Ayant toujours eu de nombreuses idées, cet étudiant de HEC Montréal a décidé de passer à l'action au printemps 2013, après sa deuxième saison avec l'équipe de football. Il a organisé une visite au CHU Sainte-Justine pour y rencontrer des jeunes en compagnie d'une vingtaine de coéquipiers, d'entraîneurs et de membres de l'équipe de cheerleading. Le succès a été instantané et d'autres initiatives ont suivi.

«Je me suis dit que, si j'ai une idée et que je la mets en pratique, ça pourrait en pousser d'autres à faire de même, indique cet étudiant--athlète de 23 ans originaire de Qué-bec. Les gars ont embarqué. J'ai ensuite communiqué avec des gens des autres équipes des Carabins et j'ai vu que mes actions pouvaient avoir une plus grande portée en sortant de mon cercle rapproché.»

Notamment, quelques jours avant Noël l'an dernier, plus d'une quarantaine d'athlètes de différentes disciplines sportives des Carabins l'ont suivi et se sont rendus à l'école Notre-Dame-des-Neiges pour y faire des activités avec les jeunes de milieux défavorisés. Ayant également un intérêt marqué pour la communication, Alexandre Laganière a tout filmé et a ensuite réalisé une vidéo qui a été très populaire dans les médias sociaux.

«J'aime être devant et derrière la caméra, explique-t-il. J'aime organiser une activité de A à Z. Je suis heureux quand je vois que, grâce à moi, des gens passent un bon moment et que des amitiés se créent.»

Un fier membre de la famille des Carabins

Alexandre Laganière a les Carabins tatoués sur le cœur. Que ce soit pour un match de volleyball, une rencontre d'accueil de recrues ou encore un barbecue festif dans le stade pour les athlètes des Bleus, il aime apporter sa contribution et rassembler les gens.

«Nous avons plus d'influence que ce que nous pensons sur les gens autour de nous. Et nous décidons de celle que nous voulons exercer.»

«Comme je l'ai déjà dit à des jeunes du collégial, il faut prendre conscience de la chance que nous avons de pratiquer notre sport sur le circuit universitaire, affirme-t-il. Il faut aussi réaliser que nous représentons notre établissement en tout temps et qu'il est important de partager et de donner aux autres.»

Le jeune homme est aussi très actif dans la communauté étudiante. Il a d'ailleurs remporté le prix remis à l'espoir de l'année au Gala Prix Reconnaissance de HEC Montréal au printemps dernier.

«L'année passée, c'était la première fois que mon engagement était reconnu, avoue-t-il. Ça l'a en quelque sorte officialisé, d'autant plus que c'était le prix de clôture et qu'il était voté par mes pairs.»

Un vétéran de l'équipe de football

À sa quatrième saison, Alexandre Laganière est le joueur le plus expérimenté de la ligne offensive des Carabins. Tisser des liens avec ses coéquipiers et avoir un esprit rassembleur, cela prend tout son sens sur un terrain de football.

«Ces personnes que je vois tous les jours, je ne les connaissais pas il y a trois ans et elles sont super importantes aujourd'hui, mentionne-t-il avec le sourire. Nous avons noué des liens solides et je ne crois pas que j'aurais vécu de telles choses en restant à Québec. Là-bas, j'imaginais très bien quelle aurait été ma routine. Je savais qui j'aurais fréquenté et où je serais sorti le soir. C'est toujours bon d'élargir son réseau d'amis.»

Vers le marché du travail

Ce qu'il instaure chez les Carabins, le gentil colosse aimerait le reproduire dans un milieu de travail. «Je voudrais être dans une situation de gestion, indique-t-il. Je pense pouvoir aller chercher le meilleur de chacun en lui faisant sentir l'effet positif qu'il pourrait avoir. Je crois pouvoir aider à établir des liens informels et une bonne ambiance dans le but d'augmenter la productivité.»

Alexandre Laganière terminera son baccalauréat bidisciplinaire en marketing et entrepreneuriat en avril prochain. Il envisage de poursuivre ses études à la maîtrise ou encore de suivre des cours en communication. Il n'y a aucun doute qu'il tentera de tirer le maximum de son parcours d'étudiant-athlète.

«Je me suis rendu compte que nous avions plus d'influence que ce que nous pensons sur les gens autour de nous. Et nous décidons de celle que nous voulons exercer, philosophe-t-il. Je suis fier que mes projets touchent les gens et la communauté. Je veux faire comprendre ce que c'est d'être un Carabin. Je m'instruis par l'engagement et l'expérience, en allant à la rencontre des gens.»

Mathieu Dauphinais
Collaboration spéciale