Bibliothèques et libre accès : à la recherche d'un modèle de publication durable

  • Forum
  • Le 14 octobre 2014

Les nombreuses initiatives prises par les bibliothèques de l'UdeM reflètent leurs efforts pour proposer la meilleure vitrine possible aux contenus en libre accès (image : Bibliothèques UdeM).Alors que les divers acteurs de la chaîne de l'édition savante s'af­fairent à circonscrire, organiser et normaliser la publication en libre accès, les bibliothèques universi­taires s'engagent dans des actions concrètes qui vont bien au-delà de leur rôle de diffuseur traditionnel.

 

Le travail des bibliothèques de l'Université de Montréal s'inscrit activement dans cette mouvance, et ce n'est pas étranger à la redéfi­nition de leur offre documentaire. En effet, l'opération «Nouvelle ère pour les collections» fait foi des réflexions qui ont cours. Les mo­dèles économiques qu'imposent les grands éditeurs commerciaux, trop longtemps incontestés, sont remis en question. Et qui dit ren­versement, dit solutions inno­vantes à implanter.

Or, comment se soustraire à la mainmise des éditeurs commer­ciaux, sinon qu'en empruntant di­verses avenues pour trouver des formules gagnantes de publica­tion en libre accès? Par définition, la publication en libre accès im­plique un déplacement des centres de coûts vers des foyers inhabi­tuels et nécessite un relais des contributeurs : c'est ce vers quoi se dirigent de plus en plus de bi­bliothèques afin d'optimiser le rayonnement des publications en libre accès. C'est le programme que proposent les bibliothèques de l'UdeM en assumant un rôle dans la production de contenus, c'est-à-dire en adhérant à des for­mules de mutualisation des coûts de production.

Les quelques initiatives qui suivent, qu'elles soient locales, natio­nales ou internationales, illustrent bien les expériences auxquelles par­ticipent les bibliothèques de l'Uni­versité afin de dégager les meilleures pratiques équitables et viables de publication en libre accès.

     

  • Collaboration avec les PUM : les bibliothèques de l'UdeM parti­cipent à un projet de financement pour la diffusion en libre accès de 10 monographies par année pen­dant trois ans en partenariat avec les Presses de l'Université de Mon­tréal. Cette initiative permettra la diffusion en libre accès de conte­nus québécois de langue française avec un partenaire local et vise principalement à collecter des données indispensables à l'élaboration de modèles d'affaires viables pour le libre accès en matière de mono­graphies.
  •  

     

  • Knowledge Unlatched : il s'agit du regroupement de plus de 200 bi­bliothèques intéressées par une mise en commun de sommes per­mettant la publication de mono­graphies en libre accès dans plu­sieurs domaines.
  •  

     

  • Scoap3 : c'est la collaboration internationale de milliers de parte­naires ayant accepté de mutualiser les frais de publication d'articles en physique des particules, autrement publiés selon le modèle tradition­nel. Les partenaires prennent ici le relais de l'auteur-payeur.
  •  

     

  • Partenariat avec Érudit : pour les trois prochaines années, l'abon­nement à Érudit prend la forme d'un partenariat. Grâce à une parti­cipation bonifiée, les bibliothèques signataires d'une entente consor­tiale canadienne permettent un dé­placement de la barrière mobile d'accès gratuit aux contenus : seuls les 12 derniers mois demeurent payants plutôt que 24 mois, comme par le passé.
  •  

     

  • Papyrus : à l'instar de ce qui se fait ailleurs dans les grandes uni­versités, l'UdeM s'est dotée d'un dépôt institutionnel, Papyrus, qui permet aux chercheurs de l'Uni­versité de Montréal d'y déposer leurs publications et prépublica­tions, et à l'Université de diffuser ses thèses et mémoires. Papyrus, géré par les bibliothèques, est le lieu tout désigné pour héberger et faire rayonner le savoir publié à l'UdeM : on compte près d'un mil­lion de téléchargements de docu­ments provenant de Papyrus au cours de la dernière année!
  •  

Ces initiatives sont nombreuses et variées, et démontrent les efforts quotidiens des bibliothèques de l'Université pour proposer la meil­leure vitrine possible aux contenus en libre accès, toutes plateformes confondues (officielles ou offi­cieuses). Bien que, jusqu'ici, elles se soient concentrées sur la diffusion des connaissances à partir des ressources payantes, les biblio­thèques ont la conviction d'avoir plus que jamais un rôle à jouer pour favoriser l'accès aux publications savantes gratuites. Dans cette op­tique, elles enrichissent le catalogue Atrium d'une sélection de pério­diques accessibles gratuitement sur Internet.

Par ailleurs, fortes de ces expé­rimentations, les bibliothèques en­tendent participer à la formation d'un comité de réflexion institu­tionnel sur le libre accès. Ce comi­té, qui travaillera avec le Comité de la recherche, sera constitué afin de promouvoir une mobilisa­tion interne et de recommander des actions entourant le libre ac­cès à l'UdeM.

Les mesures qui se dégagent de cette «nouvelle ère pour les collec­tions» sont en ligne directe avec les efforts pour un rééquilibre des forces du côté de l'édition savante. Les bi­bliothèques de l'UdeM adhèrent à des propositions innovantes, tou­jours à la recherche des meilleures façons d'optimiser leur contribution. Elles alternent les modèles d'inter­vention dans la chaîne de publica­tion savante, le tout en vue qu'émerge un modèle gagnant et durable.

Pour en savoir plus, voir le guide Libre accès à la recherche préparé par les Bibliothèques.

Stéphanie Gagnon, 
directrice des collections à la Direction des bibliothèques