La campagne de Centraide à l'UdeM est lancée

  • Forum
  • Le 14 octobre 2014

  • Dominique Nancy

«Donner à Centraide, c'est soute­nir les 362 organismes commu­nautaires de la couronne de Mon­tréal qui viennent en aide à un demi-million de personnes et fa­milles démunies de la région. Des enfants, des parents, des étudiants, des femmes, des aînés et des nou­veaux arrivants qui vivent des conditions économiques difficiles et qui ont aussi de grands besoins en termes de ressources humaines. D'où l'importance d'appuyer Centraide», affirme Andrée Labrie, coordonna­trice de la diversité à l'Université de Montréal.

 

Depuis trois ans, Mme Labrie est responsable de la campagne de Centraide à l'UdeM, dont l'objectif cette année est de 300 000 $. «L'an dernier, nous avons amassé plus de 278 000 $, alors qu'en 2012 les dons récoltés s'élevaient à quelque 263 000 $. Cela représente une croissance de 11 %», mentionne Mme Labrie, qui croit en l'action es­sentielle de Centraide et des orga­nismes communautaires qu'elle sou­tient. «Contribuer à la campagne de Centraide, c'est participer à un mou­vement d'entraide et de solidarité qui permet de changer les choses», dit-elle.

Andrée LabrieConfiante d'atteindre l'objec­tif fixé, Mme Labrie rappelle la constance dont font preuve depuis de nombreuses années les membres de la communauté universi­taire. «Je suis persuadée que notre communauté manifestera encore une fois son appui avec beaucoup de générosité.» À son avis, cet ef­fort collectif de solidarité s'insère parfaitement dans la mission d'enseignement et de recherche de l'Université. «Plusieurs professeurs et jeunes chercheurs ont établi des liens étroits avec des organisations soutenues par Centraide, fait-elle observer. Ils y conduisent des re­cherches ou y font des stages dans un esprit d'échange mutuel. De nombreux bénévoles, employés ou étudiants, participent également à la vitalité de ces lieux d'entraide, notamment dans le quartier Côte-des-Neiges.»

À noter que l'UdeM est l'un des partenaires majeurs de Centraide du Grand Montréal ainsi que de Centraide Richelieu-Yamaska. C'est dans cette dernière région que la Faculté de médecine vétérinaire à Saint-Hyacinthe soutient 70 orga­nismes, programmes et projets com­munautaires.

Donner éclaire des vies

La collecte de fonds de Cen­traide à l'Université de Montréal s'inscrit dans sa campagne de souscription pour la grande ré­gion montréalaise, dont l'objectif cette année est de 57 M$. «Pour chaque dollar versé à Centraide, 85 ¢ sont remis aux organismes, projets et services à la commu­nauté de l'île de Montréal, Laval et la Rive-Sud; le reste sert à cou­vrir les frais de campagne, d'ad­ministration et de communica­tion», explique la présidente et directrice générale de Centraide du Grand Montréal, Lili-Anna Pe­resa, qui souligne que la moyenne nationale des frais des organismes sans but lucratif est de 26 %. «Nous parvenons à réduire les nôtres à 15 % grâce aux 57 000 bénévoles engagés au sein des organismes et aux 23 000 qui se consacrent à l'organisation de la campagne annuelle.»

Lili-Anna PeresaParmi les trois millions de per­sonnes qui vivent dans l'agglomé­ration de Montréal, 500 000 ont un faible revenu; 400 000 vivent une insécurité alimentaire; 3000 jeunes n'ont pas de domicile fixe... «Les besoins sont importants à Mon­tréal et dans ses environs, indique Mme Peresa. Si l'on compare les principales régions métropolitaines du Canada, le Grand Montréal se situe au premier rang des ré­gions les plus pauvres avec 18 % de la population à faible revenu. Sur l'île de Montréal, le taux grimpe à 25 %.»

Les organismes soutenus par Centraide offrent des services à un résidant sur sept de Montréal, de Laval et de la Rive-Sud. Outre l'aide aux jeunes et aux familles en difficulté, la campagne Donner éclaire des vies poursuit quatre objectifs : encourager la persévé­rance scolaire; éliminer la faim; permettre à chacun l'accès à un logement convenable; et favoriser l'intégration sociale des aînés et des personnes en situation d'ex­clusion.

Dans Côte-des-Neiges, Cen­traide parraine entre autres le Centre communautaire de loisir, qui vise à offrir aux habitants du quartier un milieu de vie rassem­bleur par le loisir, l'éducation po­pulaire et l'action communautaire; la cafétéria communautaire Multi­Caf, qui assure une éducation ali­mentaire et organise des repas pour les gens démunis; l'Associa­tion de la communauté noire de Côte-des-Neiges, qui offre du sou­tien scolaire aux jeunes; le Centre Cummings pour aînés, qui tra­vaille à maintenir l'autonomie des personnes âgées; ainsi que le Ser­vice d'interprète, d'aide et de réfé­rence aux immigrants, qui assure une liaison entre les nouveaux ar­rivants et les services publics.

Êtes-vous un leader?

La campagne de Centraide à l'UdeM a été lancée au cours de la semaine du 6 octobre et se poursui­vra jusqu'à la fin du mois de dé­cembre. Les employés d'entretien, les employés de bureau, les profes­sionnels, les administrateurs et les retraités sont invités à y participer par un don ou par une déduction salariale. Celle-ci permet d'amortir le don sur l'année tout en compor­tant des avantages fiscaux. Par exemple, une contribution annuelle de 365 $, qui correspond à 14 $ par paie, ne coûtera en fait au donateur que 8,48 $ par paie!

Pour la deuxième année, les membres de la communauté sont conviés par courriel à faire un don en ligne. Le site sécurisé permet de connaître les organismes auxquels l'argent des donateurs est distribué et la façon dont il est utilisé. Toutes les personnes qui font un don su­périeur à 1000 $ sont reconnues dans le Répertoire en ligne des leaders et des grands donateurs (10 000 $ et plus), qui figure sur le site de Centraide. On y compte actuelle­ment 71 membres de la commu­nauté universitaire...

Dominique Nancy