L'ordre des psychologues du Québec reconnaît une neuropsychologue exemplaire

A gauche, Sylvie Belleville, lauréate du prix professionnel de l'Ordre des psychologues du Québec.Sylvie Belleville, Ph. D., Directrice du Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) et professeure titulaire au Département de psychologie de l'Université de Montréal, vient de recevoir le prix professionnel de l'Ordre des psychologues du Québec. Ce prix prestigieux, remis aux scientifiques dont le parcours est empreint d'excellence et de réalisations professionnelles des plus remarquables, souligne l'ensemble de la carrière de Dre Belleville.

 

Depuis plus de 25 ans, la carrière de Dre Belleville est dédiée à parfaire les connaissances et les pratiques en psychologie, mais également à faire comprendre les enjeux liés au vieillissement et aux maladies neurodégénératives. Que ce soit par la recherche en neuropsychologie du vieillissement, l'enseignement de la discipline, la pratique clinique ou l'administration, la neuropsychologue déploie tous les moyens mis à sa disposition pour contribuer au mieux-vieillir des personnes âgées d'ici et d'ailleurs. Directrice du Centre de recherche de l'Insitut universitaire de gériatrie de Montréal depuis 2009, Dre Sylvie Belleville est à ce jour la seule psychologue à la tête d'un des 19 centres de recherche hospitaliers du Québec.

« Il y a un adage qui dit qu'en vieillissant il ne s'agit plus d'ajouter des années à la vie, mais bien de donner de la vie aux années et c'est exactement ce que Sylvie Belleville parvient à faire avec ses travaux. Influente, inspirante et humaine, Dre Belleville est une véritable force vive en neuropsychologie du vieillissement au Québec, mais aussi partout à travers le monde, et ses travaux ont un fort impact scientifique et sociétal. C'est au nom de l'IUGM que je la remercie et la félicite pour le travail accompli ! » souligne Marie-France Simard, Directrice générale de l'IUGM.

Au Québec comme à l'étranger, les travaux du Dre Belleville font figure d'autorité en neurosciences du vieillissement par leur caractère original et pionnier. En plus de son apport à la caractérisation cognitive de la maladie d'Alzheimer (MA) ainsi qu'à la caractérisation du trouble cognitif léger, soit la phase préclinique de la MA, Dre Belleville a révélé les phénomènes de compensation et de plasticité cérébrale par le biais de l'utilisation de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (fMRI). Récemment, une de ses études a permis d'identifier des marqueurs cliniques et neuropsychologiques des phases les plus précoces de la maladie d'Alzheimer ce qui, concrètement, permet de devancer le diagnostic de deux ans.

Elle contribue, sans contredit, à orienter la recherche vers les avenues les plus prometteuses ainsi qu'à améliorer le diagnostic précoce et la prise en charge des troubles de la mémoire dans les stades légers de la maladie d'Alzheimer. Grâce à son apport, les personnes à risque de développer la maladie d'Alzheimer peuvent désormais espérer retarder l'apparition des premiers signes et symptômes de plusieurs années et ainsi vivre quelques années supplémentaires en pleine possession de leurs facultés cognitives.

Dévouée à créer des ponts entre chercheurs, cliniciens, citoyens et décideurs, Dre Belleville se fait également un devoir de partager son expertise et ses connaissances. Elle alloue en ce sens une grande partie de son temps à la formation de la relève, en prenant sous son aile des étudiants en psychologie, ainsi qu'à la formation des cliniciens, notamment en développant des outils de diagnostic et des programmes d'interventions novateurs pour simplifier et améliorer la pratique clinique. Dre Belleville participe aussi très activement à l'éducation du grand public ainsi qu'à la réflexion des décideurs publics et politiques et s'engage auprès de multiples organismes et organisations, dont le Consortium pour l'identification précoce de la Maladie d'Alzheimer – Québec (CIMA-Q), qu'elle codirige depuis 2013.

A propos de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM)

L'IUGM dispose de 452 lits de courte et de longue durée et d'un centre ambulatoire. Il est le chef de file au Québec dans les pratiques cliniques, les soins spécialisés, la promotion de la santé et le développement des connaissances sur le vieillissement et la santé des personnes âgées. L'IUGM, c'est quelque 1 300 employés, médecins, chercheurs et bénévoles, tous spécialisés dans les soins et les services aux personnes âgées. Son Centre de recherche est reconnu comme le plus grand de la francophonie dans le domaine du vieillissement. Membre du grand réseau d'excellence en santé de l'Université de Montréal, l'IUGM accueille chaque année des centaines d'étudiants, stagiaires et chercheurs. Lancé à l'automne 2014, son centre de la promotion de la santé AvantÂge propose un ensemble d'activités issues des plus récentes données probantes pour que les aînés prennent le pouvoir sur leur vieillissement.

Source : Institut universitaire de gériatrie de Montréal

Relation avec les médias :

     

  • Geneviève Desrosiers
    Service des communications
    Institut universitaire de gériatrie de Montréal
    514 340-2800, poste 3298
  •  

     

  • Frédérique Laurier
    Service des communications
    Institut universitaire de gériatrie de Montréal
    514 340-2800, poste 3554
  •