Nouvelle option en dentisterie vétérinaire

  • Forum
  • Le 27 octobre 2014

(Photo: Thinkstock)Le diplôme d'études spécialisées en sciences cliniques vétérinaires offrira une nouvelle option en dentisterie vétérinaire à partir de l'hiver 2015. Les membres de la Commission des études, réunis le 14 octobre, ont approuvé cette option, qui sera constituée de cours obligatoires, à option ou au choix, de stages et d'activités de recherche.

 

Ce programme unique au pays permettra aux étudiants canadiens et étrangers d'acquérir les compétences nécessaires à la pratique de la dentisterie vétérinaire actuelle et à venir. D'une durée de trois ans, le nouveau programme est conforme aux exigences d'agrément de l'American Veterinary Dental College.

Les membres de la Commission des études ont aussi donné leur aval à une attestation appelée Certification européenne, qui s'ajoutera au baccalauréat en administration des affaires à HEC Montréal. Cette attestation vise principalement les étudiants français qui font un séjour d'études à l'UdeM et qui souhaitent faire valoir leur expérience internationale au cours de leur insertion dans le marché du travail. Elle s'ajoutera aux attestations existantes (trilingue, bilingue, Honor et «Entrepreneur/Repreneur»). Elle est conforme aux nouvelles réglementations de la loi française sur les stages en entreprise. Les candidats devront donc suivre des stages d'une durée cumulative de 12 mois au plus tard deux ans après la fin du programme.

Du côté de l'École d'optométrie, une option Intervention clinique et recherche sera implantée à l'automne 2015. Selon Jacques Gresset, secrétaire de l'école et professeur, elle est destinée aux optométristes ayant reçu une formation à l'étranger. Elle permettra aux candidats d'acquérir une expérience de la pratique et de la recherche en optométrie en milieu universitaire dans le contexte nord-américain.

À la Faculté de l'éducation permanente, le certificat de rédaction devient le certificat de rédaction professionnelle de façon à mieux représenter les exigences du milieu de pratique.

Présentation des plans d'action

La séance s'est terminée par une présentation des plans d'action de la Faculté des arts et des sciences quant à différents programmes du Département de science politique qui ont fait l'objet d'une évaluation par le Conseil académique d'évaluation des programmes. Le baccalauréat spécialisé en science politique, le baccalauréat bidisciplinaire en communication et politique, le baccalauréat bidisciplinaire en économie et politique, le baccalauréat multidisciplinaire en études internationales, le baccalauréat bidisciplinaire en science politique et philosophie, la maîtrise et le doctorat en science politique ont été évalués.

Parmi les forces de ces programmes, on relève leurs objectifs clairs ainsi que leur pertinence, l'existence de stages crédités aux premier et deuxième cycles, l'importance allouée à la mobilité étudiante, la qualité de l'enseignement et un taux de satisfaction «assez élevé». Parmi les aspects à améliorer, on note le trop grand nombre d'étudiants dans les cours obligatoires de première année du baccalauréat, l'efficacité limitée des stratégies pédagogiques mises en place pour remédier au problème et un taux de diplomation trop faible dans certains programmes de premier cycle.

Une évaluation a aussi été effectuée au Département de communication. En ce qui concerne les principales forces, le Conseil souligne l'articulation des programmes à plusieurs champs constitutifs de la discipline, la réputation internationale, l'excellence de l'enseignement, une «collégialité productive» et des équipements de grande qualité (notamment le Laboratoire multimédia). Pour ce qui est des principaux éléments à améliorer, on souligne le suivi des cohortes aux trois cycles, la rétention des étudiants, la durée des études et la diplomation à la maîtrise et au doctorat.

M.-R.S.