L'effet des statines influencé par le profil génétique

Profil génétique. Image : ThinkstockUne contribution importante de Jean-Claude Tardif, professeur à la Faculté de Médecine de l'UdeM, Directeur du Centre de recherche de l'Institut de Cardiologie de Montréal et Directeur scientifique au Centre de coordination des essais cliniques de l'ICM (MHICC), et de Marie-Pierre Dubé, professeure agrégée au Département de médecine et au Département de médecine sociale et préventive, Directrice du Centre de pharmacogénomique Beaulieu-Saucier, a fait l'objet d'une publication scientifique aujourd'hui dans la prestigieuse revue Nature communications.

 

Une méta-analyse combinant les résultats de nombreuses études sur la pharmacogénomique et impliquant plus de 40 000 sujets permet aujourd'hui de démontrer une réponse différente aux statines en fonction du profil génétique du patient. « À nouveau, l'Institut de Cardiologie de Montréal et son équipe de médecins, de chercheurs et de professionnels dédiés se démarquent comme des leaders mondiaux de la lutte contre les maladies cardiovasculaires. Notre participation à ce consortium international, mettait au profit de ce projet de recherche notre savoir ainsi que notre laboratoire de pharmacogénomique consacré à la recherche de traitements novateurs dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires. Ces avancées nous permettent donc aujourd'hui d'identifier une réponse différente à la statine, communément utilisée pour diminuer le mauvais cholestérol (LDL), selon le profil génétique de la personne.  Et pour la première fois, deux régions génétiques (loci) ont été identifiées comme étant déterminantes dans la réponse à la prise de statine », a déclaré le docteur Tardif.

Ces voies de découvertes et d'innovation apporteront des bénéfices considérables aux patients à moyen et à long terme en venant transformer les pratiques médicales de traitement des maladies cardiovasculaires tout en permettant d'offrir le bon traitement au bon patient. Voilà une autre contribution tangible des chercheurs de l'ICM à la transformation des pratiques médicales en matière de traitement des maladies cardiovasculaires. Rappelons que les maladies cardiovasculaires sont la principale cause d'hospitalisation et de décès sur la planète et que plus de 1,3 million de personnes au pays en souffrent. Les maladies cardiovasculaires constituent également le fardeau le plus important dans les coûts de santé atteignant des dépenses de près de 22 G$ par année.

À propos de l'Institut de Cardiologie de Montréal

Fondé en 1954 par le docteur Paul David, l'Institut de Cardiologie de Montréal vise constamment les plus hauts standards d'excellence dans le domaine cardiovasculaire par son leadership en recherche clinique et fondamentale, en soins ultraspécialisés, en formation des professionnels et en prévention. Il fait partie du grand réseau d'excellence en santé formé de l'Université de Montréal et de ses établissements affiliés.

À propos de la Fondation de l'Institut de Cardiologie de Montréal

La Fondation de l'Institut de Cardiologie de Montréal a pour mission de recueillir et d'administrer des fonds afin de soutenir la réalisation des projets novateurs et prioritaires de l'Institut, et de l'appuyer dans son combat contre les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité au monde. Depuis sa création en 1977, la Fondation a octroyé plus de 175 millions de dollars à l'Institut de Cardiologie de Montréal. L'étude est disponible sur demande.

Relations avec les médias

Julie Chevrette
Conseillère en communication et promotion
Fondation de l'Institut de Cardiologie de Montréal
Tél. : 514-376-3330, poste 2641