L'Université de Montréal se distingue à la remise des Prix du Québec

Marc Le Blanc. Image : Rémi BoilyCette année encore, des membres de la communauté universitaire s'illustrent à travers les Prix du Québec, plus hautes distinctions décernées par le gouvernement dans les domaines de la science et de la culture.

 

Marc Le Blanc, professeur émérite à l'École de psychoéducation remporte ainsi le prix Léon-Gérin en Sciences humaines et sociales, alors que les professeurs à l'École Polytechnique de Montréal François Soumis et Ke Wu reçoivent respectivement les prix Lionel-Boulet - Recherche industrielle et Marie-Victorin - Sciences naturelles et génie. Le prix Georges-Émile-Lapalme - Langue française est quant à lui décerné à Denis Vaugeois, diplômé de l'UdeM.

Le gouvernement du Québec créé également cette année un nouveau prix dans les domaines de l'architecture ou du design, du nom d'Ernest Cormier, architecte dont la vie a été intimement liée à l'Université de Montréal. Ce diplômé de l'École Polytechnique de Montréal, qui y a notamment enseigné de 1921 à 1954, s'était en effet  vu confier, en 1924, le défi de concevoir le pavillon principal de l'UdeM, dont la volumétrie massive et les minutieux détails comportaient de grandes difficultés. Le premier prix Ernest-Cormier a d'ailleurs été remis aux fondateurs de l'agence Saucier + Perrotte architectes, à l'origine de l'agrandissement, en 1997, du pavillon de la Faculté de l'aménagement de l'UdeM.

Les récipiendaires ont reçu officiellement leur prix lors d'une cérémonie qui s'est tenue à l'hôtel du Parlement, à Québec, le 4 novembre dernier.

Marc Le Blanc, l'un des plus importants criminologues des 25 dernières années

Docteur en criminologie, ancien professeur à l'École de criminologie et professeur émérite à l'École de psychoéducation de l'UdeM, où il a fait toutes ses études jusqu'au doctorat, Marc Le Blanc est, sans l'ombre d'un doute, un des criminologues qui a marqué de façon indélébile sa profession. Il a en effet apporté, au cours des 45 dernières années, une riche contribution scientifique à la recherche fondamentale et à la recherche appliquée.

Marc Le Blanc a contribué à l'élaboration de nombreux instruments d'évaluation des problèmes d'adaptation et de délinquance et est reconnu, entre autres, pour ses études longitudinales sur les adolescents qui ont permis de mieux comprendre les processus de développement du comportement criminel et antisocial, notamment la consommation et l'abus de psychotropes, la rébellion familiale, l'indiscipline scolaire, le décrochage scolaire, les conduites sexuelles à risque ou encore les caractéristiques des bandes de rue.

Précurseur et chef de file en criminologie et en psychoéducation au Québec, monsieur Le Blanc a conseillé différents organismes québécois et instances gouvernementales à l'étranger à propos des lois, des politiques, des pratiques et des programmes relatifs aux délinquants.

Son influence sur la société québécoise s'observe par les formations données aux criminologues et aux psychoéducateurs depuis plus de vingt ans, par la relève scientifique ainsi que par l'amélioration de la capacité collective à répondre adéquatement aux adolescents en difficulté.

Après avoir reçu, en 2012, le prix Sellin-Glueck de la Société américaine de criminologie soulignant ainsi sa contribution internationale exceptionnelle à son domaine, Marc Le Blanc est le premier criminologue à recevoir le prix Léon-Gérin.

Deux professeurs de l'École Polytechnique de Montréal à l'honneur

François Soumis. Image : Remi BoilyDiplômé en mathématiques, en informatique et en recherche opérationnelle de l'Université de Montréal, François Soumis remporte le prix Lionel-Boulet - Recherche industrielle. Professeur titulaire au Département de mathématiques et de génie industriel de l'École Polytechnique de Montréal depuis 1987, où il enseigne la recherche opérationnelle, François Soumis est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en optimisation des grands réseaux de transport. Ce mathématicien est le fondateur de la compagnie AD OPT et l'inventeur du logiciel GENCOL en planification de tâches et d'horaires des grands réseaux de transport par avion, par autobus et par train. Il a contribué au développement de la grappe industrielle en recherche opérationnelle au Québec.

Ke Wu. Image : Remi BoilyKe Wu, professeur au Département de génie électrique à l'École Polytechnique de Montréal, est le récipiendaire du Prix Marie-Victorin - Sciences naturelles et génie 2014. Cet ingénieur est l'un des pionniers du développement des circuits intégrés à substrat pour les systèmes sans fil et les applications d'ondes électromagnétiques. Fidèle à sa philosophie de mener des recherches originales dans l'objectif de susciter un effet marqué dans les milieux scientifiques et sociaux, le chercheur se trouve à l'origine de plus de 30 inventions majeures. Il anticipe notamment la possibilité, d'ici six ans, de recharger ou d'alimenter nos appareils mobiles par l'énergie de l'air ambiant, laquelle se propage sous forme d'ondes électromagnétiques.

Le diplômé Denis Vaugeois également récompensé

Denis Vaugeois. Photo : Louise LeblancÀ l'Université de Montréal, Denis Vaugeois a obtenu deux licences, l'une ès lettres histoire et une autre en pédagogie. Ayant été élu député de Trois-Rivières, il a quitté son poste d'éditeur, en 1976, et a été nommé, deux ans plus tard, ministre des Affaires culturelles. Il a alors fait du développement des bibliothèques et des musées une priorité. Après son départ de l'Assemblée nationale, en 1985, il a renoué avec l'édition en cofondant, deux ans plus tard, les Éditions du Septentrion, dont il est aujourd'hui le président. Le prix Georges-Émile-Lapalme - Langue française s'ajoute à la longue liste de récompenses déjà reçues par l'historien.

Découvrez les portraits de tous les lauréats sur le site des Prix du Québec.

 

Lire l'article :