Football : Les Carabins mettent fin à la dynastie du Rouge et Or

 

ChampionsL’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal a mérité sa plus grande victoire depuis sa création en 2002 en vainquant les champions des 11 dernières finales québécoises, le Rouge et Or de Laval, par la marque de 12-9 en prolongation au terme de l’un des plus grands matchs de l’histoire de la Coupe Dunsmore samedi après-midi au Stade Télus de l’Université Laval.


Les représentants de l’UdeM mettent ainsi fin à la série de 70 victoires consécutives du Rouge et Or à leur domicile. Du même coup, il s’agit d’un neuvième gain consécutif pour les Carabins, ce qui égale la meilleure séquence de leur histoire établie en 2004, saison où ils avaient infligé la dernière victoire des Rouges dans leur domicile. Le Rouge et Or avait également remporté les deux dernières Coupes Vanier. Les Montréalais remportent du même coup une deuxième victoire de suite sur Laval pour la première fois de leur histoire, deux matchs où les Bleus n’ont accordé aucun touché. Les Carabins avaient vaincu le Rouge et Or 13-9 il y a 15 jours au CEPSUM.

« J’ai toujours rêvé de gagner avec une équipe de Montréal et j’ai eu la chance de le faire avec une qui n’y avait jamais goûté, a affirmé l’entraîneur-chef des Bleus Danny Maciocia, champion de deux Coupes Grey avec les Eskimos d’Edmonton. Toutes les personnes qui ont contribué à cette équipe méritent une partie de cette victoire. Tout le monde a travaillé très fort au sein de ce programme depuis 2002. On va savourer le moment, mais on doit aussi rapidement penser à notre prochain match de samedi prochain. »

Pour la première fois de leur histoire, les Carabins accueilleront un match de demi-finale canadienne, la Coupe Uteck. Cette rencontre sera présentée au CEPSUM samedi prochain à 12h30. Les Carabins affronteront les champions de Canada Ouest, soit les Dinos de Calgary ou les Bisons du Manitoba. Les billets sont déjà en vente au CEPSUM et sur Ticketpro. Tous les détails au carabinsfootball.ca.

« C’est le résultat de plus de 13 ans d’existence pour notre programme de football. Notre organisation ne cesse de progresser et nous venons de franchir une nouvelle étape, a  mentionné la directrice du sport d’excellence de l’UdeM, Manon Simard. Plusieurs personnes ont contribué à cette victoire historique, on n’a qu’à penser à tous nos anciens joueurs et entraîneurs, tout notre personnel, sans oublier nos nombreux partisans. Nous venons de faire un grand pas, l’aventure continue. »

Une fin de match spectaculaire
Dans un match au cours duquel aucun touché n’a été marqué, la prolongation a été nécessaire au terme des 60 minutes de temps réglementaire pour briser l’égalité qui persistait à 9-9. L’attaque des Carabins a été la première à s’élancer en attaque. Elle s’est approchée suffisamment de la zone des buts pour permettre au botteur recrue Louis-Philippe Simoneau (Relations industrielles) de réussir un placement de 22 verges, son quatrième de la rencontre en cinq tentatives.

« Je n’étais pas nerveux. Ce sont des jeux que nous pratiquons toute la semaine et nous avons une bonne chimie, a dit Simoneau. On pouvait compter sur des vétérans comme Byron (Archambault), Gabriel (Cousineau) ou Mathieu (Girard) et nous sommes arrivés ici avec confiance. »

Ensuite, l’attaque du Rouge et Or a été stoppée et n’a pas été en mesure d’obtenir un premier essai. Sur le deuxième essai, Byron Archambault (Sécurité et études policières) a réussi un sac du quart pour forcer le botteur Boris Bédé à réussir un placement de 47 verges pour poursuivre la prolongation. Le ballon est passé à la droite des poteaux, donnant ainsi la victoire aux Carabins.

« Je n’ai pas de mots pour décrire cette sensation, a dit Archambault, qui a reçu le titre de joueur du match. C’est le fruit de tellement d’heures de travail. Cette année, nous avons fait face à plusieurs défis jusqu’ici et nous les avons relevés avec une équipe mature et unie, une véritable famille. C’est ce qui fait que c’est si spécial aujourd’hui. »

Archambault a terminé la rencontre avec un total de 8,5 plaqués, dont 7 en solo et deux sacs du quart pour des pertes de 11 verges.

Une bataille de tranchées

Face à la formation qui avait la meilleure moyenne de verges gagnées par match au pays, l’unité défensive des Carabins a limité le Rouge et Or à 273 verges, contre 312 verges pour les Carabins. De plus, au deuxième quart, une échappée du quart-arrière des Rouges Hugo Richard, recouvrée par Anthony Coady (Éducation physique et santé) a même redonné le ballon à l’attaque à la ligne de 35 du Rouge et Or. Cependant, sur un troisième essai et une verge à franchir pour marquer le touché, ils n’ont pu franchir la zone des buts, redonnant le ballon à l’adversaire sans marquer de point.

Le botteur Louis-Philippe Simoneau (Relations industrielles) avait donné une avance de 6-0 aux  siens en première demie sur des placements de 35 et de 22 verges, dont le premier sur la première séquence à l’attaque du match. Sur le dernier de la demie, avec un vent de face, il a raté une tentative sur 36 verges.

Le Rouge et Or est revenu en force en deuxième demie. Sur deux placements de Boris Bédé sur 24 et 15 verges, il est finalement parvenu à créer l’égalité au début du quatrième quart. Simoneau a répliqué avec une réussite sur 19 verges pour redonner l’avance aux Bleus.

En fin de match, une échappée de Sean Thomas Erlington (Éducation physique et santé) a redonné le ballon aux joueurs de Québec à la ligne de 39 des Carabins. Ces derniers en ont profité pour créer l’égalité sur un placement de 23 verges de Bédé avec 1:01 à jouer au match.

« Nous avons besoin de toutes les facettes du jeu à chaque match et elles toutes bien fonctionné aujourd’hui, a souligné Danny Maciocia. Nous avons réussi à surmonter l’adversité en fin de match. Ce n’est jamais agréable de jouer en prolongation, mais nous avons trouvé une façon de gagner. »

Le quart-arrière Gabriel Cousineau (Administration, HEC Montréal) a de nouveau connu une bonne sortie en gagnant 312 verges en complétant 25 de ses 38 tentatives de passe. Cousineau a donc connu un sixième match de suite sans subir d’interception, la dernière remontant au 27 septembre dernier. Son adversaire Hugo Richard a complété 17 de ses 32 offrandes pour 264 verges. Il a lancé une interception dans les mains de Nicolas Gauthier (Administration, HEC Montréal).

« Depuis que j’avais mes billets de saison pour les Carabins quand j’étais plus jeune que je rêvais de ce moment-là, a dit le pivot des Bleus. Nous vivons pour des moments comme celui-là. On en profite. Jusqu’au bout, on voyait dans le regard des gars qu’on voulait gagner. On continue notre séquence et on va se préparer pour la semaine prochaine. »

 

Source : Mathieu Dauphinais, agent d'information sportive

Pour information :
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458
Cellulaire : 514-232-4420