Coupe Vanier : un match intense à prévoir!

  • Forum
  • Le 27 novembre 2014

  • Martin LaSalle

Stefan Ptaszek et Danny Maciocia (photo : Martin LaSalle)Malgré l'adversité, les entraîneurs-chefs des deux équipes qui s'affronteront samedi au stade Percival-Molson de Montréal s'entendent au moins sur un point : la finale de la Coupe Vanier donnera lieu à un match historique... et intense!

 

Historique, parce que ce sera notamment la première fois que les Marauders de l'Université McMaster et les Carabins de l'Université de Montréal s'affrontent dans un match de football universitaire. Aussi parce que ce sera la première fois que la finale de la coupe Vanier est disputée à Montréal, et ce, dans le stade Percival-Molson de l'Université McGill.

Mais pour les Carabins de l'Université de Montréal, ce sera la conclusion d'une saison tout aussi historique!

Non seulement ont-ils accédé pour la première fois à la finale de la coupe Dunsmore et à celle de la coupe UTECK, mais ils les ont remportées toutes les deux, pour devenir finaliste à la coupe Vanier.

« Les dernières semaines ont été vraiment incroyables pour notre équipe », a souligné l'entraîneur-chef Danny Maciocia, à l'occasion de la conférence de presse officielle des deux équipes en lice pour la 50e édition de la finale canadienne du football universitaire.

« Nos gars ont fait preuve d'une grande force de caractère et ils ont de quoi être fiers », a insisté M. Maciocia en soulignant que ses joueurs-étudiants « sentent vraiment que l'atmosphère sur le campus est à son comble! ».

Pour sa part, l'entraîneur-chef Stefan Ptaszek, des Marauders de l'Université McMaster, a souligné que ses joueurs étaient « très excités » à l'idée d'affronter les Carabins  samedi « à l'occasion d'un match historique ».

Les Carabins favorisés?

Tant Danny Maciocia que Stefan Ptaszek conviennent que « la défensive fera indéniablement partie du programme de chacune des équipes ».

En effet, les deux bandes rivales sont réputées pour la robustesse de leur défensive respective sur le circuit de Sport interuniversitaire canadien (SIC). En effet, la défensive de l'équipe de Hamilton était 5e au classement du SIC en saison régulière, avec 17,8 points accordés par match. De leur côté, la défensive des montréalais occupait le 3e rang, avec 12,5 points accordés par match.

Mais les Carabins et les Marauders disposent aussi de lignes offensives explosives – Montréal avec une moyenne de 448,9 verges totales par match, contre 482,2 verges pour McMaster.

D'après Stephen Ptasek, les Carabins disposent toutefois de l'avantage du terrain... et de la foule. « On s'attend à voir une foule bleue », a-t-il lancé. De plus, il estime que le fait d'être loin de la maison et de ne pouvoir assister aux cours pouvait être un désavantage pour ses protégés. « Mais on va se battre et donner le meilleur de nous-mêmes », a-t-il assuré.

Danny Maciocia convient que « c'est une expérience unique de pouvoir jouer une finale devant ses partisans et sa famille ». Mais du même souffle, il soutient que les distractions pour l'équipe locale peuvent aussi être un désavantage. « Mais nous avons établi certaines mesures pour que les gars demeurent concentrés jusqu'au match de samedi », a confié l'entraîneur-chef des Bleus.

Déjà 20 000 billets vendus

Les organisateurs de la 50e finale de la coupe Vanier ont annoncé que 20 000 billets étaient déjà vendus, sur les 23 500 places que contient le stade Percival-Molson.

Ils ont aussi annoncé qu'ils rendront hommage à Michael Soles, ex-porte-couleurs des Redmen de McGill et récipiendaire du titre de joueur par excellence de la Coupe Vanier en 1987, qui effectuera le tirage au sort avant la rencontre. M. Soles, qui mène un courageux combat contre la sclérose latérale amyotrophie (SLA) depuis plus de neuf ans, a également été nommé co-président d'honneur de l'événement.

Enfin, soulignons que le spectacle de la mi-temps sera donné par le groupe Les Trois Accords.

Martin LaSalle