Football : Les Carabins marquent l’histoire en soulevant leur première Coupe Vanier

Les championsLes Carabins de l’Université de Montréal ont écrit une nouvelle page d’histoire en remportant la 50e Coupe Vanier, récompense ultime du football universitaire canadien, à leur première présence en finale nationale. Dans ce match présenté pour la première fois à Montréal, les Bleus ont vaincu les Marauders de McMaster par la marque de 20-19 sur une fin de match d’anthologie.

 



Avec moins d’une minute à jouer, les Marauders avaient la chance de reprendre les devants sur une tentative de placement de 31 verges du botteur étoile Tyler Crapigna. Sur le dernier jeu de sa carrière universitaire de cinq saisons, Mathieu Girard (Administration, HEC Montréal) s’est jeté vers l’avant et a réussi à bloquer le ballon, provoquant l’hystérie chez les 22 649 spectateurs réunis au Stade Memorial Percival-Molson.

« C'est un travail d'équipe. J'ai été chanceux d'être celui qui a touché au ballon. Nous y avons cru toute l'année, a dit l’ailier défensif, secoué par l’émotion à la fin de la rencontre. Je pourrai partir en paix de l'université. En choisissant les Carabins, on m'avait demandé si je voulais faire partie de l'histoire et nous avons réussi à l'écrire nous-mêmes. »

Les Carabins ont ensuite réussi à aller chercher le premier jeu nécessaire pour concrétiser leur victoire après avoir réussi une formidable remontée. « Nous avons un groupe de jeunes qui sont excitants sur le terrain. C'est une équipe que j'adore et qui ne sera jamais oubliée, a dit Danny Maciocia, qui est devenu le premier entraîneur-chef de l’histoire à gagner à la fois la Coupe Grey et la Coupe Vanier. Gagner à Montréal, c'est énorme. J'ai de la difficulté de décrire en mots le fait de réaliser cet exploit devant nos familles et nos amis. »

Tirant de l’arrière 19-10 au quatrième quart, l’attaque des Carabins a créé une étincelle en obtenant le ballon à 35 verges de la zone des buts adverse. Le quart-arrière Gabriel Cousineau (Administration, HEC Montréal) a d’abord repéré Régis Cibasu (Administration, HEC Montréal) sur 32 verges. Le receveur recrue a plongé pour réussir un attrapé improbable qui a soulevé son équipe. Sean Thomas Erlington (Éducation physique et santé) a ensuite complété le travail sur une course de trois verges pour réduire l’écart à 19-17.

Cibasu, qui a capté six passes pour des gains de 90 verges, a reçu le trophée Ted Morris, remis au joueur par excellence de la finale. Pour sa part, Anthony Coady (Éducation physique et santé) a mérité le trophée Bruce Coulter décerné au joueur défensif par excellence. Il a réussi deux interceptions et deux plaqués.

« Nous affrontions une excellente défense et nous avons dû apporter des ajustements à la mi-temps, a dit Cousineau. Nous avons un groupe de receveurs incroyables qui ont fait les gros jeux toute l'année. Ils rendent ma tâche facile. On dit que les grands joueurs se lèvent dans les grands matchs et je crois que c'est ce que nous avons vu aujourd'hui. »

Avec 2:45 à faire au match, le botteur Louis-Philippe Simoneau (Relations industrielles) a finalement donné l’avance aux siens pour la première fois de la rencontre sur un placement de 13 verges.

« Si on avait voulu écrire un scénario de film à propos de ce match, nous n’aurions pas pu en écrire un aussi incroyable, a résumé la directrice du sport d’excellence de l’UdeM Manon Simard, qui a fait renaître les Carabins vingt ans plus tôt, en 1995. Réunir le 50e anniversaire de la Coupe Vanier, le 20e des Carabins, une première participation à la finale, à Montréal, et une victoire par un point, c’est totalement exceptionnel et indescriptible. »

Une première demie à l’avantage des Marauders

Les Marauders avaient ouvert le pointage sur leur première séquence à l’attaque. Le vétéran Tyler Crapigna a réussi un placement de 22 verges pour donner les devants aux siens. Il a ensuite doubler l’avance des champions de l’Ontario avec un second placement au premier quart, cette fois-ci sur 35 verges.

L’attaque des Carabins, anémique en début de rencontre, n’a pu profiter d’une interception d’Anthony Coady (Éducation physique et santé) au premier quart et n’a pas mis le pied dans le territoire des Marauders avant le début du deuxième. Les Bleus ont alors connu une bonne séquence qui s’est terminée sur un placement de 9 verges de Louis-Philippe Simoneau.

Les joueurs en bourgogne ont répliqué avec le premier touché du match sur une course de 50 verges de Wayne Moore. Ensuite, les Carabins n’ont pu profiter d’un deuxième revirement lorsque Byron Archambault (Sécurité et études policières) a recouvré un ballon échappé par Moore.

Cependant, les Carabins ont donné le ton au reste du match sur le premier jeu de la deuxième demie. Dès le botté d’envoi, ils ont provoqué une échappée, recouvrée par Jean-Christophe Touchette (Action communautaire). Cinq jeux plus tard, Cousineau a lancé une passe de touché de neuf verges pour Philip Enchill (Éducation physique et santé), soulevant la foule montréalaise.

Toutefois, l’attaque des Marauders en a fait suffisamment par la suite pour permettre à Tyler Crapigna d’ajouter des placements de 43 et de 29 verges au troisième quart pour porter le pointage à 19-10.

Au final, les Marauders ont eu l’avantage 337 à 221 pour les verges gagnées dans cette rencontre. Gabriel Cousineau a complété 17 de ses 33 passes pour des gains de 196 verges et un touché, tandis que son opposant Marshall Ferguson a réussi 27 de ses 41 tentatives de passe pour 195 verges, mais il a lancé deux interceptions.

Une victoire qui s’inscrit dans l’histoire du sport universitaire
Cette victoire met un terme à un formidable parcours en séries éliminatoires. Les Carabins s’étaient qualifiés pour cette finale après des victoires de 12-9 en prolongation sur le Rouge et Or de Laval et de 29-26 sur les Bisons du Manitoba.

Il s’agit du troisième championnat de SIC de l’histoire des Carabins après le titre remporté par l’équipe de volleyball masculin en 1970 et celui gagné par l’équipe de hockey féminin en 2013.

Avec cette conquête, les champions de la Coupe Dunsmore ont remporté les trois dernières Coupes Vanier, la plus longue séquence du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). La dernière victoire d’une formation montréalaise remontait à 1987 lorsque les Redmen de McGill avaient soulevé le précieux trophée.

Les Bleus deviennent également la troisième équipe de l’histoire de SIC à gagner une finale de la Coupe Vanier dans leur ville locale après les Varsity Blues de Toronto (1993) et le Rouge et Or de Laval (2010 et 2013).

Les porte-couleurs de l’UdeM complètent ainsi leur saison sur la plus longue séquence de victoires de leur histoire, eux qui n’ont pas subi la défaite à leurs 11 dernières sorties.

Source : Mathieu Dauphinais, agent d'information sportive

Pour information :
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458
Cellulaire : 514-232-4420