Livre blanc "Éléments d'une stratégie énergétique dans l'est du Canada"

(Image : Thinkstock)Alors que le Premier Ministre de l'Alberta Jim Prentice rencontrait ses homologues de l'Ontario et du Québec – Kathleen Wynne et Philippe Couillard – pour promouvoir le projet d'Énergie Est, l'urgence de discuter d'une stratégie énergétique dans l'est du Canada dépassant les frontières du Québec et de l'Ontario est vitale.

 

Des universitaires de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve, du Québec et de l'Ontario, parmi lesquels figurent des chercheurs de l'Université de Montréal, ont publié un livre blanc identifiant les objectifs clés et les priorités pour une action sur l'énergie de la perspective de l'Est du Canada.

Celui-ci montre, entre autres, que la coopération du secteur énergétique peut faciliter l'adoption d'une action de réduction des changements climatiques. Le document contient également des propositions qui visent à développer et à étendre l'entente de l'échange d'énergie annoncée par les premiers ministres de l'Ontario et du Québec à la fin novembre.

Les avantages de telles collaborations multipartites en ce qui a trait à l'élaboration d'une stratégie énergétique, tant bilatérale que multilatérale, ont été démontrés à l'issue de nombreuses initiatives mises en œuvre ailleurs en Amérique du Nord ainsi qu'en Europe. Dans cet esprit, les provinces de l'est du Canada auraient avantage à concentrer leurs efforts en vue d'atteindre maints objectifs communs.

1.     Objectifs de coopération à court terme

a.     S'appuyant sur l'Accord de commerce et de coopération de novembre 2014 entre l'Ontario et le Québec, développer des politiques et des initiatives communes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

b.     S'appuyant sur l'Accord de commerce et de coopération de novembre 2014 entre l'Ontario et le Québec, établir un plan stratégique visant à augmenter les capacités des interconnexions du réseau et la distribution d'électricité à long terme dans l'Est du Canada.

c.     Développer une position et une approche communes pour évaluer et gérer les risques, les coûts et les avantages associés au transport interprovincial de l'énergie, y compris des combustibles fossiles.

2.     Priorités pour une transformation à long terme

a.     Promouvoir l'efficacité énergétique en instaurant un cadre réglementaire plus rigoureux (par exemple : code du bâtiment, normes d'efficience à l'égard des appareils électroménagers et des équipements, normes sur le carburant) et des signaux de prix efficaces.

b.     Utiliser la capacité de stockage hydroélectrique existante pour soutenir le développement et l'intégration à grande échelle des énergies renouvelables à travers l'est du Canada.

c.     Mettre l'accent sur « le transport durable », en soutenant le rôle de l'électrification des transports, les transferts intermodaux pour le transport commercial et l'amélioration des normes en matière de carburant pour le transport de marchandises et de passagers.

d.     Développer et mettre en place un cadre règlementaire commun pour évaluer les impacts et les avantages de l'exploration et du développement des hydrocarbures non conventionnels.

Ensemble, ces mesures visent à offrir des gains économiques, environnementaux et sociaux significatifs à court et à long terme pour toutes les provinces participantes en facilitant les échanges entre les différents marchés, en élaborant des positions communes qui simplifieront les investissements, en encourageant une économie plus efficace et en tirant davantage profit des importantes ressources énergétiques renouvelables ou à faible impact environnemental disponibles dans l'Est du Canada.

À propos de l'initiative :
L'atelier intitulé Une politique énergétique commune pour l'est du Canada : Qu'y-a-t-il à gagner?, dont découle ce livre blanc, a vu le jour dans le cadre des Dialogues pour un Canada vert, une initiative visant à proposer une série de stratégies et de politiques pour aider le Canada à effectuer une transition essentielle vers un développement plus durable. À travers la mobilisation de l'expertise scientifique, l'initiative s'est basé sur l'identification positive de solutions pour surmonter les obstacles à la durabilité et développe présentement les éléments du Plan d'action sur le climat au Canada, dont le lancement aura lieu au début de 2015.

Liens internet :
- Le livre blanc est disponible sur le site suivant : 
normandmousseau.com

- Dialogues pour un Canada vert :
usmapanama.com/dialoguesonsustainability/en/activities/sustainable-canada-dialogues

Auteurs
Miguel Anjos (Institut de l'énergie Trottier, Polytechnique Montréal) François Bouffard (Université McGill et Groupe d'études et de recherche en analyse des décisions) Claudio A. Cañizares (Université de Waterloo) Évariste Feurtey (Université du Québec à Rimouski) Jack Gibbons (Ontario Clean Air Alliance) L. D. Danny Harvey (Université de Toronto) Roger Lanoue (Université Montréal) Wade Locke (Université Memorial) Guy Marleau (Polytechnique Montréal) James Meadowcroft (Université Carleton) Normand Mousseau (Université de Montréal) Pierre-Olivier Pineau (titulaire de la chaire de gestion du secteur de l'énergie, HEC Montréal) Catherine Potvin (Université McGill) Ian H. Rowlands (Université Waterloo) Hugo Tremblay (Université de Montréal) Lorne Trottier (Fondation familiale Trottier) Mark S. Winfield (Université York)

Contacts : 
Wade Locke (Memorial University | 709-690-2566 | wlocke@mun.ca.) Normand Mousseau (Université de Montréal - Département de physique | 514-814-6485 | normand.mousseau@umontreal.ca ) Catherine Potvin (McGill University | catherine.potvin@mcgill.ca) Mark S. Winfield (York University | 416-434-8130 | marksw@yorku.ca) Emmanuel Yiridoe (Dalhousie University | 902-893-6699 | eyiridoe@dal.ca)