Stéphanie Langevin et Massil Benbouriche obtiennent une Bourse du 6-Décembre

  • Forum
  • Le 8 décembre 2014

En 5 secondes

Les noms des lauréats ont été dévoilés le 6 décembre, avant le début d'un concert qui a honoré la mémoire des victimes de la tragédie de Polytechnique survenue il y a 25 ans cette année.

De gauche à droite, le recteur Guy Breton, Thérèse Cabana, présidente du Comité permanent sur le statut de la femme de l’UdeM, Massil Benbouriche, Stéphanie Langevin, Andrée Labrie, coordonnatrice de la diversité, et Louise Roy, chancelière de l ‘Université.Le Comité permanent sur le statut de la femme a décerné deux bourses de 5000 $ chacune à deux étudiants en criminologie dont les travaux visent à mieux comprendre, pour mieux l'éradiquer, la violence envers les femmes.

Stéphanie Langevin, étudiante à la maîtrise, examine la violence sexuelle au sein du couple. Elle défrichera un terrain nouveau, puisque la plupart des études sur la violence conjugale n'ont pas abordé cette problématique même si les statistiques canadiennes montrent que 1,1 million de femmes ont été victimes d'agressions sexuelles de la part de leur conjoint entre 2004 et 2009. L'étudiante travaille sous la direction de Jean Proulx.

Massil Benbouriche est pour sa part étudiant au doctorat et ses recherches portent sur les liens entre la consommation d'alcool et la coercition sexuelle. Des données indiquent par exemple qu'environ 50 % des faits de coercition sexuelle dont sont victimes les femmes se produiraient à la suite d'une consommation d'alcool. L'étudiant se penchera entre autres sur la perception du refus exprimé par une femme.

Les noms des lauréats ont été dévoilés le 6 décembre, avant le début d'un concert qui a honoré la mémoire des victimes de la tragédie de Polytechnique survenue il y a 25 ans cette année.