Pas de panique, ce n'est que la fin de la session!

  • Forum
  • Le 10 décembre 2014

  • Martin LaSalle

En 5 secondes

Voici quelques trucs que le CESAR suggère pour mieux faire face à cette période intense.

En période d'examens de fin de session, il est fréquent – et normal – de ressentir un certain stress.

«Il faut toutefois éviter de tomber dans l'anxiété et, pour ce faire, il importe de demeurer concret pour mieux se préparer aux examens ou aux tests à venir», suggère Josée Sabourin, psychologue en aide à l'apprentissage au Centre étudiant de soutien à la réussite de l'UdeM (CÉSAR).

Voici quelques trucs que le CESAR suggère pour mieux faire face à cette période intense.

Demeurer optimiste... un examen à la fois

Imaginer qu'on aura de mauvais résultats avant même d'avoir fait l'examen peut s'avérer anxiogène!

«À l'inverse, se concentrer sur les étapes sur lesquelles on a un certain contrôle permet de réduire le stress», indique Mme Sabourin.

Selon elle, la première étape pour avoir la situation en main consiste à aménager son temps de manière à organiser la matière avec une approche spécifique, c'est-à-dire «un examen à la fois».

Trouver l'essentiel de la matière

Quelle que soit la nature de l'examen,  relire ses notes et répéter ad nauseam n'est pas nécessairement la façon la plus efficace de mémoriser la matière.

«Il faut organiser l'information pour être en mesure d'y recourir au moment de l'examen, et tout en évitant de trop s'attarder aux détails qui éloignent de l'essentiel», ajoute la psychologue.

Contacter un collègue de classe pour discuter de ce qui est important peut s'avérer judicieux à cet égard.

Étudier par intervalles

Rester assis quatre ou cinq heures devant ses livres ou l'écran d'ordinateur n'est pas l'idéal pour une rétention optimale de l'information...

«Il faut prendre des pauses, même pour ceux qui s'y sont pris un peu tard pour se préparer à un examen, ajoute Mme Sabourin. Tout comme l'entraînement physique, on peut étudier par intervalles en intégrant des petites pauses, ou de plus longues pauses si on a le temps».

Ainsi, la psychologue recommande de prendre au moins cinq minutes de repos pour chaque tranche de 30 minutes d'exercice de mémorisation. «Une pause de repos total, sans texto ou courriel, pour décanter l'information», insiste Mme Sabourin. Une sieste peut  aussi s'avérer salvatrice!

Dormir au moins cinq heures par nuit

En période d'examen, il est bon de revenir à la base des principes d'une vie saine, comme dormir suffisamment, penser à bien s'alimenter et à faire de l'activité physique, selon Mme Sabourin.

«Les études suggèrent que dormir au moins cinq heures par nuit permet au corps de récupérer et d'être plus fonctionnel», indique-t-elle.

Côté alimentation, elle recommande d'opter pour des aliments qui contiennent des protéines et des glucides,  telles les barres granola, en plus de bien s'hydrater.

Enfin, faire de l'activité physique permet de réduire le stress. «De plus, il est reconnu que deux heures après un exercice modéré de 30 minutes, on est au sommet de sa concentration», précise Josée Sabourin.

Avoir confiance en soi

«En période de stress, il faut retrouver ses propres méthodes gagnantes, celles qui ont  engendré du succès dans le passé, de conclure Josée Sabourin. Il faut surtout se faire confiance et aller de l'avant, obtenir le plus de points possible et continuer malgré tout!»

Pour connaître d'autres trucs et astuces pour surmonter l'anxiété et mieux se préparer aux examens, visitez le site du CESAR.

Martin LaSalle