Maja Krajinovic reçoit une subvention de la Société de leucémie et lymphome du Canada

Maja Krajinovic. Photo : CHU Ste Justine.La Dre Maja Krajinovic, chercheuse au sein de l'axe Maladies virales, immunitaires et cancers au CHU Sainte-Justine, a reçu une subvention de fonctionnement de la Société de leucémie et lymphome du Canada, qui soutient la recherche pour découvrir un remède permanent contre la leucémie et améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille.

 

La subvention soutiendra son projet d'analyse des données de séquençage de l'exome complet, en pharmacogénomique de la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA). Cette forme de leucémie constitue le trouble malin le plus fréquent chez l'enfant, et le traitement est associé à une résistance au médicament et à des effets secondaires. Plus de 85% des enfants atteints de LLA survivent de nos jours grâce aux nouveaux traitements, mais les conséquences médicales et psychosociales qui en découlent demeurent majeures. L'étude de la Dre Krajinovic permettra d'établir une posologie ajustée en fonction du patient, ce qui permettra d'accroître l'efficacité du traitement chez les patients qui y résistent et de réduire la toxicité chez ceux qui y répondent bien.

En plus d'être chercheuse au CHU Sainte-Justine, la Dre Maja Krajinovic est professeure titulaire aux Départements de pédiatrie et de pharmacologie de l'Université de Montréal. Son laboratoire de pharmacogénétique s'intéresse aux rapports qui existent entre les variations génétiques et les fluctuations pharmacocinétiques et pharmacodynamiques des médicaments, rapports qui expliquent la variabilité des réponses observées chez les patients exposés à des posologies régulières. La variabilité peut par ailleurs expliquer les effets défavorables des médicaments, comme la toxicité ou la résistance au traitement, ce qui met en relief la nécessité d'identifier les facteurs associés à cette différence de sensibilité d'un patient à l'autre. Le projet de pharmacogénétique sur la LLA comprend l'étude de plusieurs agents de chimiothérapie utilisés lors du traitement.

Source : Communications, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine