Première mondiale : découverte d'une thérapie personnalisée pour les maladies cardiovasculaires

Image : Thinkstock

 

Des chercheurs de l'Institut de Cardiologie de Montréal, établissement affilié à l'Université de Montréal, ont annoncé aujourd'hui les résultats montrant que les patients avec une maladie cardiovasculaire et le profil génétique approprié bénéficient grandement du nouveau médicament appelé dalcetrapib, avec une réduction de 39% dans la combinaison d'événements cliniques incluant les crises cardiaques (infarctus), les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les angines instables, les revascularisations coronariennes et les décès cardiovasculaires. Ces patients bénéficient aussi d'une réduction de la quantité d'athérosclérose (épaississement des parois) dans leurs vaisseaux. Les résultats détaillés sont publiés dans le prestigieux journal Circulation Cardiovascular Genetics. Cette découverte pourrait aussi ouvrir la voie à une nouvelle ère en médecine cardiovasculaire, avec le développement de médicaments personnalisés ou de précision.

 

 

 

L'équipe, menée par les docteurs Jean-Claude Tardif et Marie-Pierre Dubé, a conduit l'analyse de 5749 patients qui ont reçu le dalcetrapib ou un placebo et ont fourni leur ADN dans une étude clinique. Une forte association a été découverte entre les effets du dalcetrapib et un gène spécifique appelé ADCY9 (adenylate cyclase 9) sur le chromosome 16, particulièrement pour un variant génétique spécifique (rs1967309). Chez les patients avec le profil génétique AA pour le rs1967309, une réduction de 39% de la combinaison des évènements cardiovasculaires a été observée avec le dalcetrapib comparativement au placebo. Des données supplémentaires appuyant cette découverte ont été obtenues dans une seconde étude, qui a montré que les patients avec profil génétique favorable ont aussi bénéficié d'une réduction de l'épaisseur des parois de leurs artères carotides avec le dalcetrapib.

“Ces résultats vont mener à une étude clinique guidée par la génétique chez les patients avec le profil approprié, pour permettre la revue des données par les agences réglementaires de santé et pour fournir une thérapie personnalisée avec le dalcetrapib. Ceci offre aussi un espoir formidable pour des traitements de précision pour les patients avec maladies cardiovasculaires et mettre un frein à l'athérosclérose, la première cause de mortalité dans le monde” a affirmé le chercheur principal Jean-Claude Tardif MD, directeur du Centre de Recherche de l'Institut de Cardiologie de Montréal et professeur à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal.

Les chercheurs ont testé de multiples marqueurs génétiques dans tout le génome humain dans le cadre d'une approche appelée étude d'association pan-génomique. “Nous avons utilisé des techniques génétiques et statistiques de pointe pour démontrer que l'effet du profil génétique du patient était observé seulement chez ceux traités avec le dalcetrapib et non le placebo. Nous voulons fournir de nouvelles thérapies cardiovasculaires personnalisées dans les années à venir, résultant en des médicaments plus efficaces et plus sécuritaires”, a commenté Marie-Pierre Dubé PhD, directrice du Centre de Pharmacogénomique Beaulieu-Saucier à l'Institut de Cardiologie de Montréal et professeure à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal.

Le Dr Jean-Claude Tardif est disponible pour des entrevues.

Invitation aux médias :

mercredi 14 janvier 2015 à 10 h 30
Auditorium Jean Parisien de l'Institut de Cardiologie de Montréal
5000 rue Bélanger, Montréal, Québec H1T 1C8
RSVP : Lise Plante 514 376-3330 ext 3898

Dr Jean-Claude Tardif présentera les grandes lignes de cette découverte.


À propos de l'Institut de Cardiologie de Montréal

Fondé en 1954 par le docteur Paul David, l'Institut de Cardiologie de Montréal vise constamment les plus hauts standards d'excellence dans le domaine cardiovasculaire par son leadership en recherche clinique et fondamentale, en soins ultraspécialisés, en formation des professionnels et en prévention. Il fait partie du grand réseau d'excellence en santé formé de l'Université de Montréal et de ses établissements affiliés.

À propos de la Fondation de l'Institut de Cardiologie de Montréal

La Fondation de l'Institut de Cardiologie de Montréal a pour mission de recueillir et d'administrer des fonds afin de soutenir la réalisation des projets novateurs et prioritaires de l'Institut, et de l'appuyer dans son combat contre les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité au monde. Depuis sa création en 1977, la Fondation a octroyé près de 200 millions de dollars à l'Institut de Cardiologie de Montréal.

Relations avec les médias :

  • Lise Plante MBA
    Directrice des communications et du marketing
    Fondation de l'Institut de Cardiologie de Montréal
    Tél. : 514-376-3330, poste 3898
    facebook.com/institutcardiologiemontreal | @ICMtl