Une technique chirurgicale du dos révolutionnaire réalisée par Stefan Parent

Dr Stefan Parent, professeur à la Faculté de médecine, chirurgien orthopédique et chercheur

Le CHU Sainte-Justine, affilié à l'Université de Montréal, est le 1er établissement au Québec, le 2e établissement au Canada et parmi une dizaine dans le monde à réaliser une technique de chirurgie du dos révolutionnaire chez les enfants atteints de scoliose. Moins de 100 chirurgies ont d'ailleurs été réalisées dans le monde à ce jour. Cette technique est la seule qui permette aux enfants, à partir d'environ sept ans jusqu'à l'âge de 14 ans, de recouvrer une colonne droite, sans limitation de mouvement. C'est le Dr Stefan Parent, professeur à la Faculté de médecine, chirurgien orthopédique et chercheur au CHU Sainte-Justine, qui pratique cette intervention. Ses travaux de recherche permettront d'identifier les enfants les plus à risques de voir leur scoliose s'accentuer et pour lesquels ce type de chirurgie est bénéfique.

 

Miser sur la croissance pour redresser la colonne

À l'aide d'implants posés sur la colonne vertébrale, la technique mise sur la croissance de l'enfant au fil des ans pour redresser sa colonne. Contrairement à la technique habituelle qui laisse une importante cicatrice dans le dos, fusionne des vertèbres et limite la liberté de mouvement, les équipements de pointe utilisés permettent d'offrir aux enfants une chirurgie non-invasive, en positionnant avec précision les implants sur la colonne vertébrale grâce à la thoracoscopie, la navigation peropératoire et le scan portable O-Arm™. L'opération dure entre quatre et six heures, les patients sont hospitalisés entre quatre et cinq jours, et le retour aux activités sportives est assez rapide, soit entre trois et quatre mois suivant la chirurgie. Il s'agit donc d'une importante avancée dans la vie des adolescents souffrant de scoliose.

Repérer plus d'enfants susceptibles de bénéficier de la chirurgie

Outre la réalisation de la chirurgie, le Dr Parent mène des travaux de recherche qui visent à prédire, en trois dimensions, comment progresseront les scolioses idiopathiques. Ses travaux récemment publiés dans les revues scientifiques Journal of Pediatric Orthopedics et Spine Deformity montrent qu'on peut, dès la première consultation d'un patient, identifier s'il est à risque élevé de progression. Ces travaux sont en cours de validation dans une étude multicentrique qu'il dirige dans huit hôpitaux en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. À terme, son modèle prédictif devrait permettre d'élargir le bassin d'enfants atteints de scoliose idiopathique susceptibles de bénéficier de la nouvelle technique de chirurgie, en misant sur leur important potentiel de croissance pour redresser leur colonne.

Les patients qui ont bénéficié de cette chirurgie et leurs parents sont disponibles pour témoigner de leur expérience, ainsi que le chirurgien et chercheur.

À propos du CHU Sainte-Justine

Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine est le plus grand centre mère-enfant au Canada et le 2e plus important centre pédiatrique en Amérique du Nord. Il est membre du grand réseau d'excellence en santé de l'Université de Montréal (RUIS). Il compte 5 664 employés dont 1 578 infirmiers et infirmières auxiliaires et 1 117 professionnels en soins, 502 médecins, dentistes et pharmaciens, 822 résidents et plus de 200 chercheurs, 300 bénévoles, 3 400 stagiaires et étudiants de toutes disciplines. Le CHUSJ comprend 484 lits dont 35 au Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME), seul centre dédié exclusivement à la réadaptation pédiatrique au Québec. L'OMS a reconnu le CHU Sainte-Justine «Hôpital promoteur de la santé».

Vidéo de la chirurgie (durée : 2 minutes)

La vidéo présente des images de la salle d'opération, une radiographie préopératoire, une thoracoscopie (chirurgie du thorax), l'installation de l'instrumentation chirurgicale et une radiographie postopératoire :

 

Source : CHU Sainte-Justine