L'équipe d'Agnès Räkel remporte un prix pour la recherche en transplantation

Dre Agnès Räkel, professeure à la Faculté de médecine et Alexandre Grégoire, un patient du CHUM receveur d'une greffe poumon-foie en octobre 2012.Le premier «Prix du Fonds patient-partenaire Gilles Pomier-Layrargues pour la recherche en transplantation» a été décerné le 16 janvier dernier à l'équipe de la Dre Agnès Räkel, professeure à la Faculté de médecine, endocrinologue et chercheuse au CRCHUM, établissement affilié à l'Université de Montréal.

 

Ce prix d'une valeur de 50 000 $ vise à financer un projet de recherche codirigé par un chercheur et un patient dans le domaine de la transplantation ou de la donation d'organes. «Le projet consiste à bâtir un programme d'entraînement physique pour améliorer la fonction cardiaque des patients qui ont subi une greffe rénale ou hépatique», explique Agnès Räkel.

Les personnes qui souffrent d'insuffisance rénale et hépatique peuvent espérer une nouvelle vie grâce à la transplantation. Mais leur risque de mortalité cardiovasculaire demeure élevé. Si l'exercice physique constitue une avenue prometteuse, ses bénéfices n'ont jamais été prouvés chez cette population.

C'est ce que tentera de démontrer l'équipe de recherche clinique, qui travaillera étroitement avec Alexandre Grégoire, un patient du CHUM receveur d'une greffe poumon-foie en octobre 2012. «Je crois fermement que l'activité physique et les saines habitudes de vie ont contribué à régulariser mon diabète, maintenir mon poids, ma masse musculaire, ma capacité cardiaque et ma qualité de vie. C'est pourquoi je veux m'impliquer dans la recherche», affirme le jeune homme qui songe maintenant à fonder une famille.

Deux autres patients partenaires seront au cœur de toutes les étapes du protocole de recherche. Ils aideront notamment au recrutement de 60 greffés rénaux et 40 greffés hépatiques au cours des deux prochaines années.

Cette façon novatrice de faire de la recherche médicale, en plaçant le patient au centre de toute l'organisation de la recherche, s'inspire d'un pionnier en transplantation hépatique : le Dr Gilles Pomier-Layraragues, ancien chef du département d'hépatologie au CHUM. Le Dr Pomier-Layrargues est décédé en août 2013. Lui-même receveur d'une transplantation pulmonaire, c'est à titre de médecin, de professeur et de patient qu'il a permis d'enrichir les connaissances et les pratiques médicales.

C'est donc pour lui rendre hommage et pour permettre le développement de recherche codirigée par des patients partenaires que la Fondation du CHUM et le Programme de transplantation de l'Université de Montréal ont créé le «Prix du Fonds patient-partenaire Gilles Pomier-Layrargues pour la recherche en transplantation». Le Programme de transplantation de l'Université de Montréal finance le projet à hauteur de 15 000 $. La Fondation du CHUM, de son côté, a pu verser 35 000 $, grâce à la collecte de fonds «Le premier miracle... c'est votre geste». Depuis le printemps dernier, cette campagne a permis de récolter près de 280 000 $ afin de contribuer au mieux-être des patients greffés et en attente de greffe.

Sources : CRCHUM, Fondation du CHUM