Michèle Stanton-Jean nommée présidente du comité sur la conduite responsable en recherche

Michèle Stanton-Jean nommée présidente du comité sur la conduite responsable en rechercheMichèle Stanton-Jean, chercheuse invitée au Centre de recherche en droit public à la Faculté de droit de l'Université de Montréal (CRDP), a été nommée présidente du comité conjoint sur la conduite responsable en recherche des Fonds de recherche du Québec (FRQ) le 19 janvier dernier, pour une durée de trois ans renouvelables.

 

Détentrice d'un doctorat en sciences humaines appliquées (option bioéthique), Michèle Stanton-Jean a notamment été représentante du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente de l'UNESCO du Canada à Paris. Depuis son retour elle participe à des recherches au CRDP et donne des conférences. Elle a aussi été présidente du Comité international de bioéthique de l'UNESCO et membre du comité d'experts du conseil des académies canadiennes qui s'est penché sur l'intégrité scientifique au Canada. Elle a été honorée du titre d'officier de l'Ordre national du Québec et a reçu le grade de chevalière dans l'Ordre national de la Légion d'honneur de la République française. «C'est une grande fierté et surtout un privilège de pouvoir compter sur une telle expertise et crédibilité en la personne de madame Stanton-Jean pour présider le comité conjoint sur la conduite responsable en recherche», précise Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec.

La mise sur pied de ce comité est prévue dans la Politique sur la conduite responsable en recherche des FRQ, lancée l'automne dernier. Son mandat est notamment de suivre la mise en œuvre de la Politique au sein des établissements et des FRQ, de prendre connaissance des rapports de manquements avérés à la conduite responsable, d'examiner les allégations jugées recevables liées à des activités internes des FRQ et de formuler des recommandations. Le comité est essentiellement composé de membres indépendants. Au cours des prochaines semaines, les FRQ procèderont au recrutement des autres membres du comité.

Source : Fonds de recherche du Québec