Ebola : l'appel de la Dre Joanne Liu a été entendu!

  • Forum
  • Le 26 janvier 2015

  • Mathieu-Robert Sauvé

Joanne LiuEn annonçant le recul de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest la semaine dernière, l'Organisation mondiale de la santé a poussé un soupir de soulagement.

 

«Si cette tendance se confirme, cela indique que nous avons passé un cap et que les cas de fièvre hémorragique vont en diminuant», a commenté le coordonnateur de l'ONU pour la lutte contre l'épidémie, le Dr David Nabarro, dans une interview à l'Agence France-Presse.

Médecins sans frontières (MSF) a été parmi les premiers organismes internationaux à sonner l'alarme, alors que la présidente de MSF, Joanne Liu, se présentait au siège de l'ONU, le 2 septembre dernier, avec un message clair. «Plutôt que de bâtir de nouveaux centres de traitement du virus Ebola au Liberia, nous sommes contraints de construire des crématoriums.» Elle sommait les autorités d'agir. «Nous avons échoué au cours des six derniers mois. Nous devons gagner au cours des trois prochains», concluait-elle.

En octobre 2013, Joanne Liu a été élue à la présidence internationale de MSF. Diplômée en pédiatrie de l'Université de Montréal et professeure de clinique à la Faculté de médecine de l'UdeM, elle est montée à toutes les tribunes pour sensibiliser l'opinion publique à l'épidémie d'Ebola qui a fait rage en Afrique en 2014.

La médecin originaire de Québec possède une solide feuille de route à titre de coopérante. Elle a travaillé dans de nombreuses zones de conflit, notamment en Palestine, en République centrafricaine et au Soudan. Dès 1996, elle s'est portée au secours des réfugiés maliens en Mauritanie avec Médecins sans frontières. Par la suite, elle a apporté son soutien à la population d'Indonésie touchée par le tsunami, puis aux habitants frappés par le tremblement de terre et l'épidémie de choléra en Haïti. Elle a également contribué à mettre sur pied l'un des premiers programmes de prise en charge médicale complète pour les victimes de violences sexuelles au Congo.

Lauréat du prix Nobel de la paix en 1999, Médecins sans frontières déploie depuis 1968 des coopérants en zones de crise. L'organisme gère un budget de près de un milliard d'euros et un réseau de 32 000 employés.

Mathieu-Robert Sauvé

 

À lire aussi