Guy Sauvageau élu Scientifique de l'année par Radio-Canada

Yannick Villedieu, animateur des Années lumière, Michel Bouvier, Guy Sauvageau, Louis Lalande et Hélène Boisjoly, doyenne de la Faculté de médecine de l’UdeM. Image : Radio Canada

Dans le cadre de l'émission Les Années Lumière animée par Yannick Villedieu, Radio-Canada a décerné le titre de Scientifique de l'année de Radio-Canada au Dr Guy Sauvageau pour la découverte d'une molécule avec la propriété de multiplier les cellules souches du sang de cordon ombilical.

Un reportage intitulé «La multiplication de cellules souches sanguines : une révolution toute Québécoise» au sujet de cette percée mondiale sera également diffusé à l'émission Découverte sur les ondes de Radio-Canada le 1er février à compter de 18 h 30.

Chercheur principal à l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal, le Dr Sauvageau dirige l'unité de recherche en génétique moléculaire des cellules souches, en plus d'occuper les postes de professeur titulaire à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal et d'hématologue à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

«Une découverte comme celle du Dr Sauvageau et son équipe aura nécessairement un impact sur la vie de nombreuses personnes, explique le vice-président principal de Radio-Canada, Louis Lalande. Le titre de Scientifique de l'année nous permet justement de célébrer le travail de ceux et celles qui, comme lui, œuvrent tous les jours à améliorer le sort d'hommes et de femmes qui souffrent de maladies graves comme le cancer. De façon plus large, la communication scientifique nous permet d'expliquer en quoi la science est importante et comment, concrètement, elle peut changer nos vies. C'est pourquoi le diffuseur public y accorde autant d'importance. Félicitations au Dr Sauvageau et à son équipe!»?

«Je suis très heureux des retombées de la découverte de cette nouvelle molécule. C'est l'occasion pour moi de souligner le travail extraordinaire de toute l'équipe qui a collaboré à ce projet et de démontrer que le modèle unique de l'IRIC permet d'accélérer la découverte de médicaments contre le cancer et d'amorcer des essais cliniques plus rapidement» a déclaré le Dr Sauvageau.

Une molécule au potentiel inouï

L'équipe du Dr Sauvageau a effectué une percée sans précédent avec la découverte d'une nouvelle molécule capable de multiplier les cellules souches présentes dans le sang de cordon ombilical. L'utilisation de cette molécule – nommée UM171 en l'honneur de l'Université de Montréal – permettra notamment d'augmenter significativement la disponibilité des cellules souches compatibles pour traiter les patients atteints de maladies telles que la leucémie, les lymphomes et les myélomes. Les essais chez l'humain sont sur le point de débuter et les probabilités de réussite sont excellentes.

«Je félicite le Dr Sauvageau et son équipe pour cette découverte qui aura des retombées positives pour des milliers de patients, souligne le recteur de l'Université de Montréal, le Dr Guy Breton. Je profite également de l'occasion pour remercier Radio-Canada de continuer à faire connaître la science et les gens qui travaillent dans ces domaines à un large public. Ces sujets sont complexes, mais prennent toujours plus d'importance dans nos vies et nous avons besoin, plus que jamais, de ce regard attentif et passionné de science que nous offrent les artisans de Radio-Canada.»

Michel Bouvier, le directeur général de l'IRIC, s'est dit «heureux de compter sur des chercheurs hors pair tels le Dr Sauvageau qui, grâce à leurs découvertes, permettent à notre Institut d'avoir un impact significatif sur la lutte contre le cancer. De telles réalisations en moins de 12 ans d'existence sont une grande fierté». Il a également tenu à «remercier tous les bailleurs de fonds qui nous appuient dans notre vision innovante de miser sur une chaîne intégrée de découverte de médicaments qui arrime la recherche fondamentale aux applications cliniques et à leur commercialisation.»

Un travail de collaboration

De telles avancées scientifiques ne sont jamais l'affaire d'une seule personne, mais le fruit des efforts de plusieurs équipes impliquées dans la recherche. Les chimistes Réjean Ruel, Yves Gareau et Stéphane Gingras de l'équipe de chimie médicinale de l'IRIC, dirigée par Anne Marinier, et les membres de la plateforme de criblage, dirigée par Jean Duchaine, ont joué un rôle important dans cette découverte, tout comme l'étudiante au doctorat Iman Farès et l'associée de recherche Jalila Chagraoui, qui ont rédigé l'étude originale, parue dans la prestigieuse revue Science. Collaborateurs précieux au projet, l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont et Héma-Québec ainsi que l'Unité de découverte et de commercialisation de médicaments de l'IRIC ont aussi contribué à la concrétisation de cette découverte.

Prix de reconnaissance pour cette découverte

Le Dr Sauvageau et son équipe ont également été élus « Personnalité de l'année 2014 de La Presse dans la catégorie Science ». De plus, la molécule UM171 a été sélectionnée parmi les 10 découvertes de l'année 2014 du magazine Québec Science. Pour voter pour la découverte de l'année de Québec Science, nous vous invitons à cliquer ici.



À propos de l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie

Pôle de recherche et centre de formation ultramoderne, l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal a été créé en 2003 pour élucider les mécanismes du cancer et accélérer la découverte de nouvelles thérapies plus efficaces contre cette maladie. L'IRIC fonctionne selon un modèle unique au Canada. Sa façon innovante d'envisager la recherche a déjà permis de réaliser des découvertes qui auront, au cours des prochaines années, une incidence significative dans la lutte contre le cancer. Pour plus d'informations : www.iric.ca

Relations avec les médias

Manon Pepin
Directrice des communications et relations avec les médias
Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC)
Université de Montréal 
manon.pepin@umontreal.ca?(514)343-7283