Et si la réalité virtuelle aidait à traiter l'anxiété des personnes âgées?

Jusqu'à 25 % des personnes âgées de 65 ans et plus vivent de l'anxiété d'intensité variée.

 

Jusqu'à 25 % des personnes âgées de 65 ans et plus vivent de l'anxiété d'intensité variée. Bien que la thérapie cognitivo-comportementale soit une approche thérapeutique de choix, elle trouve des limites avec l'âge (mobilité, capacité d'imagination). Et si la réalité virtuelle aidait à traiter l'anxiété des personnes âgées? Cette piste, qui n'est pas encore exploitée chez cette clientèle, semble prometteuse, selon une revue de la littérature menée par l'équipe du Dr Sébastien Grenier, chercheur à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) et professeur au Département de psychologie de l'Université de Montréal.

 

 

 

Une des techniques utilisées dans les thérapies cognitivo-comportementales consiste à ce que la personne confronte son anxiété en s'exposant aux images mentales, objets et/ou situations générant chez elle de la peur, jusqu'à ce que cette réaction diminue. La personne se déplace physiquement sur un lieu ou imagine une situation stressante (peur de l'avion ou de la maladie, par exemple). Le chercheur Sébastien Grenier explique l'intérêt de l'approche virtuelle auprès des personnes âgées : «En vieillissant, les capacités d'imagination et d'abstraction s'émoussent. Il devient donc de plus en plus difficile pour la personne âgée d'imaginer des situations intangibles ou abstraites. La réalité virtuelle permet d'exposer la personne à l'objet de son anxiété sans devoir se déplacer ou sans devoir l'imaginer. Elle pourrait devenir un outil de traitement supplémentaire pour les thérapeutes», espère-t-il. Cette nouvelle approche est d'autant plus intéressante qu'elle est non-pharmacologique et sans effets secondaires importants.

Le Dr Grenier tient actuellement une étude pilote afin de tester la faisabilité de cette approche. En effet, plusieurs essais restent à faire d'ici à l'application clinique. Est-ce que les aînés seront à l'aise avec cette approche technologique? Croiront-ils à la mise en situation? Seront-ils plus sujets aux cybermalaises?

Le Dr Grenier a reçu le soutien du Réseau québécois de recherche sur le vieillissement (RQRV) pour la mise sur pied de son étude pilote. La revue de la littérature a été publiée dans la revue International Psychogeriatrics en septembre 2014.

À propos de l'auteur

Le Dr Sébastien Grenier, Ph. D., est psychologue clinicien spécialisé dans l'évaluation et le traitement cognitivo-comportemental de l'anxiété et des troubles associés (incluant la dépression). Il est actuellement chercheur-boursier (FRQS) au Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM). Outre la recherche, le Dr Grenier a pratiqué pendant plus de 10 ans en bureau privé, est professeur sous octroi au département de psychologie de l'Université de Montréal et directeur du Laboratoire d'Étude sur l'Anxiété et la Dépression gÉRiatrique (LEADER).

Référence

Using virtual reality to improve the efficacy of cognitive-behavioral therapy (CBT) in the treatment of late-life anxiety: preliminary recommendations for future research. International Psychogeriatrics, International Psychogeriatric Association 2014, doi:10.1017/S1041610214002300

L'IUGM en bref

L'IUGM dispose de 452 lits de courte et de longue durée et d'un centre ambulatoire, comprenant notamment l'une des rares cliniques existantes à travers le monde de gestion de la douleur chronique spécialisée chez les aînés. Il est le chef de file au Québec dans les pratiques cliniques, les soins spécialisés, la promotion de la santé et le développement des connaissances sur le vieillissement et la santé des personnes âgées. L'IUGM, c'est quelque 1 300 employés, médecins, chercheurs et bénévoles, tous spécialisés dans les soins et les services aux personnes âgées. Notre Centre de recherche est reconnu comme le plus grand de la francophonie dans le domaine du vieillissement. Membre du grand réseau d'excellence en santé de l'Université de Montréal, l'IUGM accueille chaque année des centaines d'étudiants, stagiaires et chercheurs du domaine du vieillissement et de la santé des personnes âgées.

Source : Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM)

Relations avec les médias:
Geneviève Desrosiers
Communications et affaires publiques
genevieve.desrosiers.iugm@ssss.gouv.qc.ca
514 340-2800, poste 3298