Les écarts de salaire entre hommes et femmes ont diminué en 10 ans

De 2005 à 2014, le taux de salaire horaire moyen observé chez l'ensemble des travailleuses a augmenté de 2,8 % par année, passant de 17,01 $ à 21,77 $.

Au cours de cette période, ce taux est passé de 20,20 $ à 25,63 $ chez les travailleuses syndiquées et de 15,00 $ à 19,29 $ chez les non-syndiquées.

Par comparaison, les travailleurs syndiqués ont vu leur taux de salaire horaire moyen passer de 21,23 $ à 26,23 $, tandis que chez les non-syndiqués il passait de 18,76 $ à 23,08 $.

En somme, les travailleurs syndiqués sont ceux qui ont profité du plus haut taux de salaire horaire moyen et, à l'inverse, les travailleuses non syndiquées ont les plus faibles taux. Cependant, les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes ont diminué au cours de ces 10 dernières années.

En fait, le taux de croissance moyen du salaire des femmes durant cette période a été supérieur à celui des hommes, soit 2,8 % comparativement à 2,3 %. De même, les travailleuses syndiquées ont connu un taux de croissance salarial de 2,7 % contre 2,4 % chez les travailleurs syndiqués. Enfin, les travailleuses non syndiquées ont bénéficié d'une croissance de 2,8 % de leur salaire en comparaison de 2,3 % pour les hommes dans cette situation.

Source : Alexis Labrosse, Évolution du taux de salaire horaire moyen au Québec de 2005 à 2014, ministère du Travail du Québec, 2015.

Sujets