Un système d'imagerie unique, fruit d'un partenariat recherche-entreprise

 RIMA™ NANO est le système d’imagerie Raman le plus efficient sur le marché pour la caractérisation de grands échantillons.

 

Le professeur Richard Martel et son équipe du Département de chimie de l'Université de Montréal analysent les propriétés chimiques et physiques des nanomatériaux pour développer de nouveaux nanomatériaux destinés à des applications électroniques. En 2006, ils ont établi un partenariat avec une entreprise en démarrage montréalaise, Photon etc., afin de produire un puissant outil de caractérisation des nanotubes, ce qui a conduit à la mise au point d'un nouveau microscope capable de répondre à leurs besoins en imagerie. Depuis le lancement du prototype en 2012, Photon etc., une entreprise montréalaise de 25 employés, a trouvé un nouveau marché pour ses systèmes d'imagerie.

 

 

Dans la foulée de cette fructueuse première collaboration, M. Martel souhaitait étudier de plus près le graphène – un composé formé d'une mince couche d'atomes de carbone qui serait le matériau le plus résistant et le plus léger connu – et les films de nanotubes de carbone pour en explorer les applications possibles. Or, la technologie alors disponible ne pouvait reconstruire l'image d'un échantillon qu'un pixel à la fois. Dans son laboratoire financé par la Fondation canadienne pour l'innovation, Richard Martel, aidé de son équipe, a donc validé et adapté la technologie de Photon etc. – conçue à l'origine pour les télescopes – afin de créer un microscope puissant et ultrarapide pour analyser un échantillon entier en 30 minutes à peine.

RIMA™ NANO est le système d'imagerie Raman le plus efficient sur le marché pour la caractérisation de grands échantillons. Cet instrument de pointe utilise le signal Raman, une signature moléculaire de faible intensité, pour imager des échantillons tels que les nanotubes de carbone et le graphène. Les chercheurs utilisent cette technique d'imagerie pour mieux détecter les matériaux, caractériser leurs propriétés particulières et comprendre leur comportement dans diverses conditions. Au nombre des applications de ces matériaux figurent les téléphones intelligents, le papier électronique, les capteurs chimiques et, bientôt, les sondes biologiques – une possible percée dans les technologies de diagnostic.

La collaboration entre Photon etc. et l'équipe de Richard Martel continuent à porter des fruits. Les signaux Raman étant très faibles, M. Martel a récemment encapsulé des colorants dans des nanotubes qui peuvent se greffer eux-mêmes sur des entités biologiques, telles que les cellules, pour amplifier leur signal Raman et les rendre plus facilement détectables. Photon etc. travaille avec le Centre national de la recherche scientifique en France pour commercialiser ces nanotubes dans le domaine biomédical.

Source : Fondation canadienne pour l’innovation